01-01-2015 23:15 - Le long périple des Soninko : De la Vallée du Rift à Jérusalem, l'Egypte puis l'Afrique Occidentale (1)

Le long périple des Soninko : De la Vallée du Rift à Jérusalem, l'Egypte puis l'Afrique Occidentale (1)

Keoule - Beaucoup de langues furent parlées dans l'ancienne Egypte sans qu'on puisse en cerner exactement le nombre et les locuteurs, mais six principales s'en dégagent provenant des ensembles appelés Chamito Sémitique ou Afro asiatiques qui rassemblent les langues de l'ouest de l'Asie et l'Afrique qui ont des similitudes avérées entre elles dues à leur commune origine ou aux fréquents contacts de leurs peuples.

On en distingue l'égyptien ou le Chamite ( allusion aux descendants de Cham un des fils de Noé), le démotique et le copte. Les langues Kushites du nom de Kush ou Cush, un autre fils de Noé, sud de l'Egypte nord de la Tanzanie actuelle jusqu'en Somalie. Les langues sémitiques: babylonien, cananéen, assyrien arabe, hébreux etc. Les langues Tchadiques qui peuvent compter jusqu'a 140 dialectes.

Les langues berbères qui couvrent l'Afrique du nord, Les langues omotiques qui tirent leurs origines de la rivière Omo, parlées dans le sud de l'Ethiopie. Une différence essentielle de communication existait entre le nord et le sud et l'arrivée des premiers grecs ne sera pas pour arranger ce handicap.

Ceci nous montre que beaucoup d'ethnies et tribus d'Afrique et d'ailleurs y ont vécu, s'y sont côtoyées, ont échangé et ont emprunté les unes des autres. C'est ainsi que nous découvrons une variété de mots communs entre l'arabe et le Soninké, le Soninké et le Pular, le pular et le sérère, le pular et le wolof, etc.

Et nous comprendrons aussi que ces panels de mots qui se coupent entre ces différentes langues puissent prendre leurs sources dans un confinement plus restreint que ne l'est l'Afrique occidentale, et qui ne peut être que l'Egypte. C'est ainsi que dans sa quête de transcription des hiéroglyphes, Adama Drame écrit dans son document présenté au 3 Fiso de Nouakchott en 2014: "Méconnaissance de la Préfixation des pronoms personnels et possessifs en les joignant aux verbes et noms" (Emprunt Hébreu et Arabe ):

xara3 (xr3) =: = ْ أَرَخ : ملعَت ، أرق ( هكنينوس )

Xara3: lire, apprendre, lecture (Sooninke3) (Adama Daraame 2011)

Emprunt Arabe qara3: lire, qiraa3: lecture, Quraan (Coran): قُرآن

Si on ne connait pas, que l’Arabe préfixe les pronoms au présent:

En les joignant au verbe, on risque d’imaginer une signification à chaque personne (C’est ce qui a était effectuer Par les égyptologues, en se basant sur la suffixation Copte non identique à des mots Pharaoniennes) Depuis que les sont arrivés en Algérie, Maroc, et la Mauritanie actuelle Ils ont perturbé l’empire de Waga3duw (Ghana) et sa grande civilisation Sans amener une alternative jusqu’à présent.

Quant un Arabe vient chez toi en prêchant la religion, il pense comment monopoliser ta terre et tes biens, ceci était et reste leur stratégie depuis Qu’ils sont entrés en Egypte. - Aqr3 (Aqraou): أقرأ je lis, j’apprends, A est un pronom. - Nqr3 (Naqraou) : نَقرأ nous lisons, nous apprenons, n : est un pronom. - Nxr3 (inxr3)(n xara3(in xara3): j’ai appris (au passé)(Pharaonienne-Sooninke3) - axr3 (oxr3)(o xara3): nous avons appris (au passé)(Pharaonienne-Sooninke3".

Nous retiendrons dans ce texte le mot "Xara" en Soninké et "Qara'a" en arabe, qui se prononcent de la même manière et qui signifient la même chose.

Plus loin il écrit:

"Haaju3* (Haj3) =: avoir besoin

*Emprunt Arabe haaja : besoin"


En précisant cette fois-ci que l'emprunt vient de l'Arabe ainsi que le suivant: "Huqaare3 (hqr3) = : pauvre

Emprunt Arabe faqiir (en mutant H→F".


A propos des rois, voila ce qu'il nous écrit:

"1- Rois: 345

= Hr3 a3 n: Hiraana: حِـَرأ ْعَـأ نَ

--------- + aana

Celui qui nous devance, précède: "devanceur" Notre guide, dirigeant, chef : Pharaoh (Eng), Pharaon (Fr.)فـرعـون :

Hiri3 Se3 → Xiri3 Se3 : personne qui nous devance , = fr3 a3 n: Firaana:َ فِـرَأ ْعَـأ ن :

= fr3 a3 nw: Firaanow: Pharaons."


Nous retiendrons que Firaanow veut dire entre autres, les devanciers, ceux qui sont en tête, et par extension ceux qui dirigent. C'est ce qui l'amène à conclure que "Pharaon" était une mauvaise traduction de "Firaanow" et que les arabes avaient transcrit par "Firaaouna". On notera la parfaite ressemblance entre les deux mots arabe et soninké.

Cette autre transcription nous laisse perplexes:

" = 3 mr3: A mara3: son magasin: pyramide

= a mrw: o marow: nos magasins".


Cependant, d'autres mots usités par les deux ont des origines non définies comme par exemple:

Xanne en soninké qui veut dire le cou, le chant ou la voix et Qanni en arabe, même prononciation mais plus nuance qui veut dire chant. "Haamu" Ou Faamu Soninké qui veut dire comprendre et "Fahmu" arabe, même signification, "Haaju" soninké qui veut dire besoin, Haajju arabe même signification. "Haabe" père en Soninké et "Abii" arabe."Jiida" soninké qui veut dire augmenter, ajouter Procréer dans certain sens, Jiide arabe , augmenter aussi. "MAA" "Walla" soninké voulant dire ou bien et "Amma" et Aw laa arabe, "MAA" soninke qui veut dire sauf et "Immaa" arabe. "Jaabi" soninké= réponse ou répondre et "Jawab" arabe, ainsi que "N" autres mots que nous ne pourrions énumérer ici.

Dans le domaine des langues, beaucoup de linguistes se sont cassés les dents sur des considérations qui ne relèvent que de leurs imaginations, dans le souci de favoriser une langue par rapport aux autres. On est parti jusqu'a affirmer qu'Adam et Eve parlaient Hébreux. Il est certain qu'au départ, il ne pouvait y avoir qu'une langue qui a du subir très vite mutations au fur et a mesure que la famille grandissait, que les migrations se faisaient, etc. D'aucun prétendent que ces mutations n'ont eu lieu qu'avec l'épisode de la Tour de Babel mais sans avancer de réels arguments convaincants.

Vers la fin du 19e siècle, des linguistes ont réussi a délimiter des grandes familles de langues, et des généticiens, sans avoir formellement confirme, ont tout de même approuve cette approche. Dans "L'origine des langues" ( 1994-1997), l'américain Merritt Ruhlen propose une sorte de mono genèse des langues, c'est a dire une origine commune qui bouleversa un peu les données. Sa méthode consistait a faire des comparaison lexicales orthographiques et phonétiques d'un certain nombre de langues triées parmi les grandes familles.

Sa conclusion fut qu'il y avait une protolangue mère commune a toutes les grandes familles. Certaines monosyllabes peuvent appartenir a 32 familles de langues. ( Remarquez qu'on a dit Familles de langues et non 32 langues.) La Bible, quant a elle, part du principe que l'humanité a pris son départ a partir de Noé, tenant compte qu'après le déluge, il ne restait que la famille de Noé et que les nations furent constituées a partir des trois fils : Japhet, Cham, Sem ( Genèse 10).

Partant de cette théorie, Flavius Josèphe, historien, fut un des premiers a essayer d'identifier les peuples présentés dans la table aux ethnies de son époque. C'est ainsi qu'on aura sept fils de Japhet qui sont Gomer, Tubal, Meschec, Tiras, Magog, Javan et Madai qui seront les indo-européens. De Cham, nous aurons Cush, Mitsraim. Put et Canaan qui seront les africains et de Sem on aura Elam, Lud, Aram. Akpashad, Assur qui seront les sémitiques.

C'est la qu'on va relever l'une des monstruosités et des contradictions flagrantes de la Bible. En faisant de Cham ou de son fils Canaan les maudits dont les descendants seront noirs et esclaves, elle n'a pas tenu compte que l'histoire et la recherche vont se tourner contre elle. En effet, on sait que Canaan, fils de Cham, est le fondateur du pays de Canaan, que Abraham est un cananéen ou canaanite ( descendant de Canaan). On sait aussi qu'Isaac et Ismaël descendent de Abraham.

Comment se fait-il d'abord que ces gens ne soient pas noirs? Si oui, comment se fait il qu'ils ne soient pas maudits au même titre que toute la descendance de Cham et de Canaan? C'était juste une parenthèse...

Bakary Waiga

Extrait du "Long periple des Soninko"



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : keoule
Commentaires : 0
Lus : 3444

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)