11-01-2015 11:54 - Guidimakha/ La cantine scolaire de la deuxième école des sourds muets du pays fermée par l’état : son directeur demande sa réouverture

Guidimakha/ La cantine scolaire de la deuxième école des sourds muets du pays fermée par l’état : son directeur demande sa réouverture

Essirage - La cantine scolaire de l’école des sourds muets de l’Agoinitt de la commune d’Ajar au Guidimakha vient de voir ses protes fermées cette année, privant ainsi 56 élèves internés de leurs repas quotidiens.

Selon son directeur Monsieur Bakari Abdoullaye Tandia cette décision vient des autorités qui ont fait paraitre une circulaire qui stipule que les écoles qui n’ont pas de cycle complet ne bénéficieront plus de cantine scolaires.

Mais Monsieur Tandia qui est aussi un instituteur spécialisé pour les enfants sourds muets trouve que cette mesure ne doit pas s’appliqué sur son école qui n’est pas comme les écoles ordinaire, car « c’est la seule qui accueille depuis sa création en 2010 des enfants sourds muets dans toute cette zone: ils viennent de l’Assaba, du Gorgol, de l’intérieur » dit-il.

Pour cela il s’est déplacé de Guidimakha à Nouakchott pour demander à ce que la cantine soit réouverte: « j’ai déposé une lettre à la secrétariat du ministère de l’éducation nationale que le wali m’a demandé de transmettre depuis le Jeudi, le jour de mon arrivé, mais il n’y a toujours pas de réponse » ajoute-t-il.

D’après Monsieur Tandia l’école compte un effectif de 88 élèves (28 filles et 40 garçons), dont 56 internés qui viennent des autres régions et 12 filles qui sont natives d’Agoinitt non internées.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2052

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • KIZITOU (H) 12/01/2015 04:30 X

    Je salue le courage et la détermination de Mr Tandia que je connaît personnellement car étant originaire de ce village. J'ai moi même pu constater son devouement et son acharnement pour que ces élèves sourds et muets aient droit à la même éducation que les élèves valides et j'éspère qu'il aura gain de cause dans cette affaire qui me semble totalement injuste pour cette école.

  • kaoumed (H) 11/01/2015 17:14 X

    Le président des pauvres tu attends quoi sans réagir .

  • Hamdoulah (H) 11/01/2015 13:20 X

    Il n' y a définitivement aucun effort de mémoire dans ce pays, quand on ose invoquer cet alibi fallacieux pour fermer une école des plus nécessaires dans ces contrées. Donc on a oublié que les premières élites qui créèrent ce pays (décidément maudit) étaient dans des cantines scolaires qui accompagnèrent les structures tout au long de leur existence. Comment vouloir, d'un seul coup de maitre avoir un cycle complet, comme si on pouvait en une seule année mettre en place toutes les autres classes d'une école, c'est ridicule. 0,1 % de l'argent que le Président des Pauvres vient de jeter dans le sable envahissant de Chinghetti pouvait financer pendant 10 ans cette petite école d'espoir pour ces milliers d'enfants victimes de séquelles de maladies infectieuses. Dans un pays normal de telles fautes sociales ne se produisent jamais. Bonne chance Mr Tandian très volontaire et débout à la passion pour faire sortir ces gosses des ténèbres du silence et en même temps donner de la VOIX à ces véritables sans voix !