15-01-2015 19:16 - Biram dah Abeid, Drahim Ould Bial et Djybi Sow : Deux ans de prison pour acte de rebellion non armé

Biram dah Abeid, Drahim Ould Bial et Djybi Sow : Deux ans de prison pour acte de rebellion non armé

La cour correctionnelle du tribunal de Rosso a rendu le verdict du procès de 10 militants antiesclavagistes, jeudi 15 janvier.

Biram Dah Ould Abeid, Brahim Ould Bilal, respectivement président et vice président de IRA et Djybi Sow, président de l’association Kawtal Yelitaré ont été condamnés à deux ans de prison pour « acte de rébellion non armé » sur la base de l’article 193 du code pénal. Les sept autres accusés, tous membres de IRA Mauritanie, ont été acquittés.

« C’est injuste » ont crié des militants de IRA présents dans la salle au moment du prononcé du jugement.

A l’extérieur du tribunal, il y a eu des heurts entre de jeunes militants et les forces de sécurité. Bilan : deux membres de IRA, deux policiers et deux gardes blessés.



Commentaires : 7
Lus : 3754

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • rororo (H) 16/01/2015 08:02 X

    MMansour25 C’est incroyable votre mauvaise foi! Quant est-il de l'esclavage ne Mauritanie? Quant est-il des discriminations dans ce pays Quant est-il des injustices dans ce pays? La différence entre toi et BIRAM/ c'est que lui il agit, il n'est pas un lâche et toi alors …… !

  • ahmed12b (H) 16/01/2015 06:55 X

    mdmdlemine sache que tu ecris trop et mal mais sois constant et cesse de vouloir nous faire peur avec du vent! quelle duplicité! quand tu ecris pour des medias de Blacks tu nous parles d'esclavage de racisme et quand tu produit des papiers pour des sites peshmergas Taqadoum et autres tu ecris le contraire sans le signer. Tu te sens obligé d'écrire des balivernes. Calme toi, non de Dieu

  • cheikhou (H) 15/01/2015 23:00 X

    Mansour25 vous êtes à côté de la plaque Birame et n'ont pas été condamné pour ce que vous dites; en tout cas ce n'est pas contenu dans la liste des accusations; tout le monde sait que Mohamed ould Abdel Aziz veut satisfaire l'ordre féodal et les esclavagistes en leur offrant la tête de Birame; mais cette dictature ne durera pas

  • mansour25 (H) 15/01/2015 20:59 X

    Les législations de toutes les démocraties interdisent et sanctionnent durement les discours de haine, c'est-à-dire les appels à la violence ou les simples dénigrements d'une certaine catégorie de la population. Le but est de protéger de toute atteinte aux valeurs qui fondent la démocratie mais aussi de prévenir la violence. « Personne ne peut publier, diffuser, soutenir ou communiquer de termes qui (…) pourraient démontrer une intention claire de blesser ou inciter à blesser (moralement ou physiquement), promouvoir ou inciter à la haine ». Au moment où les propos et les gestes racistes sont condamnés avec la plus grande fermeté en Europe, aux États-Unis et ailleurs dans le monde notre pays permet à Biram et sa clique, une poignée de racistes déclarés de tenir publiquement des meetings racistes et de se porter candidat au poste suprême. Et maintenant et seulement maintenant, il decide de les combattre. «Le racisme n’est pas une opinion mais un délit», et comme le dit si bien Marie de Flavigny, comtesse d'Agoult: Le pire de certaines haines, c'est qu'elles sont si viles et rampantes qu'il faut se baisser pour les combattre.

  • morelam (F) 15/01/2015 20:44 X

    A touus les mauritanien asoiffer d'e justice venez nombreux a la marche demain vendredi apres la priere du vendredi depart ancient blocs

  • Adiekodda (H) 15/01/2015 20:06 X

    La pagaille continue dans ce pays . Mais qui vivra verra .

  • mdmdlemine (H) 15/01/2015 19:52 X

    un verdit déshonorable pour la République Islamique de Mauritanie ....Un verdict qui ne va pas dans le sens de la recherche de la cohésion, du blocage de l'ouragan antisclavagiste en gestation qui balayera contre le tsunami de l'indonesie cette Mauritanie, si elle persiste dans cette politique de deux poids deux mesures. Ce sont les gabedistes du gouvernement, de la diplomatie des finances qui méritent de tels verdicts avec lasommation de rembourser....Je crois que le Président de la République est leurré par son administration...Car président de l'afrique et se proclamant artisan de la démocratie, il ne peut tolerer de telles injustices, surtout qu'elles sont officieusement extremement nuisible à son régime, à son ensemble tribal, à sa famille....Les pots cassés seront comptabilisés dans ce sens lagghadara Allah