22-01-2015 21:30 - Chronik’Art du Rénovateur… EXP’RIM, le concept qui crée des liens …

Chronik’Art du Rénovateur… EXP’RIM, le concept qui crée des liens …

Le Rénovateur Quotidien - « La musique unit, le rap conscientise ». C’est là le slogan des jeunes talentueux du hip hop mauritanien. Conscient de l’effort qu’ils fournissent dans la promotion de la culture et du développement en Mauritanie, ils ont décidés de s’ouvrir aux échanges et partages, en créant une association multiculturelle pour promouvoir le rap Mauritanien.

Une association de jeunes dont le but est de créer une synergie des rappeurs mauritaniens. Fondée en France en 2014 par Moustapha Sow (Dj Taph) Foutanke Diop, Papa Fall (Military underground) , Cette union de rappeurs a permis de créer des liens, nouer des rapports mais surtout promouvoir le rap.

Dans cette optique de soutien du Rap Rim, il a été question de réunir 13 titres dans une seule compilation. Un vrai cocktail sonore de rimes, de mots, de sens mais surtout de messages au peuple. Pour cela un concert a été organisé le 27 décembre à l’ancienne maison des jeunes réunissant tous ceux qui ont apporté leur pierre à l’édifice du rap. on peut constater notamment la participation de : Babzo, Imperial Chargawi , Macsim, Mague Dan, Mozbi, Eben Fall, Outlook, Soco Izi , Soyno Ganda, Six WB, Taleb Latimore, BOS, Yonta Men.

Funtanké DIOP (membre fondateur de EXP’RIM)

Nous avons ressenti le besoin de créer une structure pour promouvoir le RapRim dans toutes ses diversités. Après le concert à New Morning (Paris) d’où la participation du groupe Diam men Tekky pionnier du rap, et de PA Fall (Military), Madou Fall un acteur culturel très connu dans le milieu des jeunes nous a proposé de décentraliser le concept en Mauritanie.

Nous avons donc tenu à concevoir avec lui cette compilation qui va être le début d’une grande union de jeunes pleins d’espoir. Nous sommes le miroir de cette jeunesse, nos messages conscientisent et attisent à travers nos rencontres, nos concerts.

Certes notre Mauritanie a changé, l’insécurité flaire les rues de Nouakchott. C’est dans cette prise de conscience que j’éprouve le besoin de travailler de prés ou de loin sur la question des jeunes. Actuellement je travaille sur un projet nommé « 108 pour la lutte contre les violences ». Notre but est d’organiser des campagnes de sensibilisation dans toutes les régions mauritaniennes afin de lutter contre la déperdition.

Rétrospectives : de Nouakchott à Reims.

Papa Fall chantait au coté de F.Diou dans l’esprit Militari underground. Le groupe a sorti son premier album en 2008 intitulé « Au Secoure » pour dénoncer les réalités mauritaniennes. Aujourd’hui notre « Alone » artiste chante seul sur scène, mais garde toujours le même esprit militaire.

Ses textes dénonciateurs véhiculés de messages en disent beaucoup sur son engagement. « F Diou a laissé le rap, il a ses raison et militari persévère toujours dans cet esprit de famille ».

De Nouakchott à Reims la route est longue mais la roue tourne pour le rappeur mauritanien. Vivre à l’autre bout du monde à changer sa perception musicale. Un concert à Paris et un album en poche le challenge commence pour le jeune artiste entouré d’amoureux du Hip Hop.

« J’ai vécu une grande expérience dans le milieu du rap en France, après avoir organisé mon concert a New Morning avec EXP’RIM j’ai compris que j’avais beaucoup de chance d’être écouté et apprécié. La sortie de mon album plan B a été un déclic pour moi, d’abord parce que lors de la préparation, j’ai côtoyé un monde important de techniciens ingénieurs hors pair qui sont sortis de grandes écoles.

Pour moi c’était une chance. Je regrette tout simplement de n’avoir pas pu me rapprocher des rappeurs Français de marque. Une chose difficile parce qu’il fallait d’abord passer par leur label « impossible ».


« Et Ma musique a voyagé au delà des frontières, ceux qui m’écoutent en France apprécient largement la qualité de mes mots et le style que j’ai choisi. Nul ne voudrait se priver de mon rap » dit-il.

Et d’ajouter : « j’ai compris que le public mauritanien était assoiffé de verbe et je me suis lancé mais avec cette fois ci une compilation issue du produit de l’association EXP’RIM, dont je suis membre fondateur. La jeunesse a besoin de lumière et je suis revenu pour l’éclaircir. Certes les jeunes talentueux font du bon boulot, je suis convaincu de leur maturité mais je suis revenu pour faire le ménage de ce qui n’a pas été bon. Je citerai mon dernier produit « Migniraguel » travaillé en 20 minutes. Une chanson qui dénonce (clash) le style musical d’un rappeur mauritanien.

Ma musique, un échec…

Notre jeunesse a un rêve, et veut s’identifier, elle se erre et se recherche, on ne peut pas chanter l’amour si on meure de faim. C’est dans cet élan que je voulu lancer mon message.

Ceux qui sont dans la compilation ont prouvé leur détermination et leur savoir faire et j’en suis reconnaissant. J’apprécie beaucoup cette nouvelle génération du rap mauritanien, j’ai eu des moments d’échanges avec toute l’équipe EXP’RIM qui m’ont prouvés qu’ils ont du talent. Je me rends compte que j’ai échoué car j’aurai pu aujourd’hui organiser des concerts à Bercy (Paris) ou ailleurs dommage pour moi et j’espère qu’ils sauront bien représenter l’image de notre Rap au-delà des frontières.

L’esprit EXP’RIM doit s’instaurer en continuité… (Yonta Men) Participer à cette compilation fut une expérience d’une très grande valeur. L’objectif pour l’association c’est de valoriser le partage et promouvoir le mouvement hip hop mauritanien d’où l’évolution du rap.

Pour moi le projet a réussi à battre son plein. La jeunesse mauritanienne a consommé le fruit de EXP’RIM et nous en sommes fiers. Cette rencontre et ce partage de mot a permis à Yonta Men de s’ouvrir aux autres talents je citerai Taleb Latimore, Macsim, et autres… le concert à la Médina 3 a été le bonus de cette esprit EXPRIM : travailler en continuité pour faire la promotion des jeunes talents.

Mon message est adressé a cette jeunesse qui veut S’identifier, à ces jeunes qui veulent se retrouver, les rencontres musicales ne doivent pas alimenter la violence, l’insécurité est un problème crucial qui mérite une attention. Les concerts véhiculent des messages, il faut prêter oreilles dans le calme et la sérénité.

Nous posons plusieurs questions dans une de nos chansons intitulées « « qu’est ce qui bloque » mais la question que l’on se pose aujourd’hui est qu’est ce qui pousse cette jeunesse dans la déperdition, la violence, les agressions les viols. En tant qu’artistes nous pensons réunir nos efforts pour une jeunesse émergente et plein d’espoir…l’esprit EXP’RIM a créé des liens et nous espérons de part ces liens un partage d’idées, de mots, une conscientisation des jeunes pour que tous puisse se retrouver dans un monde meilleur.

Un rêve qui se réalise (Taleb Latimore, Macsim)

Participer à cette compilation nous a permis d’ouvrir cette porte scellée qui mène à notre musique. Nous avons su côtoyer les pionniers du rap mauritanien. EXP’RIM a réalisé nos rêves et nous en sommes reconnaissants.

L’association a donné de l’importance à notre musique et nous comptons organiser notre propre mix tape qui réunira certainement le groupe Yonta Men et BOS, qui ont su nous ébahir à travers leurs textes. L’objectif est de travailler ensemble pour lancer des messages à cette jeunesse mauritanienne. Nous puisons beaucoup de cet effort fourni par l’association pour mener à bien le rap mauritanien.

Houlèye Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2027

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)