11-02-2015 06:00 - Des mendiantes tuent leurs enfants pour se nourrir….

Des mendiantes tuent leurs enfants pour se nourrir….

Taqadoumy - Il est impossible de ne pas croiser dans vos déplacements, à travers les artères de la ville, les carrefours, les bureaux et les marchés, des femmes, poussant sur des fauteuils roulants ou portant dans leurs bras, des enfants encore en très bas âge, utilisés comme moyen dans leur quête d’ l’aumône.

La mendicité infantile est encore très répandue dans le pays, en dépit de sa vilenie et des risques énormes auxquels ces femmes exposent leurs enfants, en bravent le froid et la chaleur ainsi que la circulation routière pour obtenir leur pitance quotidienne.

« Les mendiantes portent les enfants au cours de leur ronde quotidienne, pour gagner la sympathie des bienfaiteurs, qui ne peuvent rester insensibles devant ces gosses en guenilles, venus de chez eux solliciter l’aide des généreux » dit Ahmed Dey, un indigent opérant devant le nouveau ministère des affaires étrangères et de la coopération.

« J’ai vu de mes propres yeux des scènes d’exploitation des enfants à des fins de mendicité qui rebutent les bonnes consciences. Une dame qui portait un enfant à ses premiers mois au cours de l’hivernage passé, m’a menacé et accusé de harcèlement, lorsque j’ai attiré son attention sur la gravité d’exposer longuement le gosse, tenu dans de vieux tissus, aux trombes de pluie » dit-il.

Non loin du complexe Mauricenter, une femme pousse au zénith une handicapée moteur , assise sur un fauteuil roulant. Elle évoque les souffrances de la fille et les circonstances de sa maladie invalidante, précisant avoir réussi, en évitant de la laisser à la maison, où personne ne fera attention à elle. Un autre jeune, croisé au stade olympique, poussant un petit gosse, son frère selon lui, le portait parfois entre ses mains, l’exposant au risque de glisser mortellement entre ses mains sur le bitume ou sous les roues des véhicules allant à vive allure à moins d’un mètre de son site d’opération.

Devant la TVM, une autre mendiante porte un gamin, sous les rayons solaires brulants. Elle fait d’un arbre sis sur le trottoir, un couvert pour se mettre à l’ombre. Un refuge précaire, du fait qu’elle ne reste pas un seconde sous le résineux, revenant très vite, à la quête d’un généreux parmi les centaines d’automobilistes qui traversent quotidiennement dans les 4 sens ce carrefour.

Le mendiant Sidi fait une révélation de grand gabarit, jurant que des indigentes louent les petits enfants pour quémander en contrepartie du paiement d’un pourcentage à leur mère, à la fin des heures de permanence de la mendicité. « Je suis catégorique sur mes propos. Vous pouvez d’ailleurs le comprendre aisément en vous rendant compte de vous-même de la négligence flagrante manifestée par ces miséreuses de la santé et du repos de ces enfants, au point de ne leur servir à boire et à manger que rarement ».

Les autorités prendront-elles des mesures pour remédier à ces pratiques et punir leurs responsables ?

Traduit de l'Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 8361

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • mystere1 (F) 12/02/2015 11:58 X

    cette situation devrait etre réglée depuis!!!, sinon ca risque d'empirer la société mauritanienne, des mendiantes fortes, sains d'esprits, et sains physiquement, pour quémender, moi je dirai plutôt "c'est se prostituer financièrement" en montrant une apparence pittoyable, qui leur va faux, par contre je peux comprendre qu'un(e) infirme qu'il ou elle soit aveugle, sourd muet, handicapé de pied et mains, puisse quémender, mais ce nest pas une raison valable, de par cette situation dégradante social du pays, on voit bien, que la Mauritanie est totalement en retard par rapport à certains pays d'afrique, dont les handicapés sont des génies de savoir fair (soubhanallah), machallah on dirait meme qu'ils surpassent les voyants, ce n'est que don et mystère divine, ainsi, les autorités mauritaniennes doivent réagir à ce cas social, mais si seulement les riches aidaient les pauvres, il n'y aurai pas de problème, oui ! revenons vers Dieu Spirituellement, car nous lui avons désobéi, IL A Demandé d'aider ses prochains, ses freres, les plus démunis, donc, il y'a une raison, resulta voici les conséquences de problèmes dans ce monde, en particulier du pays, appliquons les Lois Divines, tout ira bien, que Dieu nous Sauve!!!

  • maurebleu (H) 11/02/2015 10:14 X

    Que de la paresse car l'aveugle peut chanter "Mamadou et Myriam " ,l'infirme personne à mobilité réduite peut taper à la machine et le sourd-muet peut travailler comme un valide .C'est dire que l'argent facile attire tout le monde .Tant qu'on donne ils mendieront .

  • Mohammed-Ali (H) 11/02/2015 09:37 X

    Cela fait mal de voir ces mendiantes avec leurs enfants, surtout de voir ces enfants qui sont utilisés pour attirer la pitié. Leurs parents même n'ont pas pitié d'eux puisqu'ils les traînent avec eux sur les chemins et les routes de mendicité. Que deviendront ces enfants une fois grand, ils ne vont pas à l'école, ils ne reçoivent aucune éducation que celle de tendre la main. Il est temps d'apprendre à ces mendiants d'abord l'utilisation des contraceptifs pour limiter les naissances, les couples les plus pauvres sont les plus procréatifs alors que leurs moyens sont les plus miséreux. Il faut interdire l'utilisation des enfants dans la mendicité (surtout qu'ils sont loués maintenant). Il faut créer des crèches d'une part avec l'état d'autre part avec des ONG pour donner une éducation à ces enfants en sévissant toute personne qui les utilisent pour la mendicité. Il faut un débat des autorités, des ONG et des érudits. Nous ne pouvons voir cela sans réagir.

  • poulelnguel (H) 11/02/2015 08:30 X

    Le Jour où le gouvernement voudrait s'occuper de ces mendiants en offrant des programmes d'aide ou d'allocation, vous serez surpris de voir votre voisin troquer son beau bazin contre des vieux habits pour se muer en mendiant et bénéficier de ces programmes. Certains mendiants ne sont-ils pas au demeurant de personnes valides, capables de se débrouiller autrement ? En Mauritanie les raccourcis sont les voies du salut.

  • mdmdlemine (H) 11/02/2015 08:26 X

    cliquer sur la source. Le reportage photo de cette communauté d'indigents est frustant

  • lass77 (H) 11/02/2015 07:48 X

    Que pensent les Mauritaniens de la situation de ses personnes pauvres en Mauritanie ? Certes les dirigeants ne font pas du tout leur travail mais il est impératif que les mauritaniens pensent à partager les richesses du pays avec les nécessiteux. On oublie le principe de solidarité en islam. C'est une honte d'apprendre que des mauritaniens richissimes ou dirigeants planquent des millions dans les banques suisses alors que des citoyens crèvent de faim en Mauritanie.Pourquoi aucun député , aucun ministre , aucun gouverneur , aucun haut officier ne propose au gouvernement ou tout simplement à Aziz d'introduire le systeme d'allocations familiales en Mauritanie comme ça se passe dans les pays qu'on nous on qualifie de mécréants. Je répète le système d'allocation est le moyen de distribuer les richesses du pays aux citoyens bien sur avec des critères claires mais cela n'est possible que dans une société où règnent la justice et le sens de solidarité.

  • lumiere (H) 11/02/2015 07:42 X

    Les autorités prendront-elles des mesures pour remédier à ces pratiques et punir leurs responsables ? Les autorites n'ont pas fait leur boulots, job, elles ne peuvent punir un pauvre. que les autorites se punissent eux meme d'abord d'avoir voler l'argent de ces pauvres.

  • lumiere (H) 11/02/2015 07:35 X

    d'ailleurs ceux qui viennent le peuvent mais il ya des milliers d'autres qui sont genes ou handicapes pour venir tuer leur enfants. et nous individullement qu'est ce qu'on fait pour aider les pauvres ? chaque bureau, chaque instution, chaque compagnies, chaque banque, chaque Ambassade: les offciels ou les employees peuvent faire de leur cote un geste pour aider une famille.

  • lumiere (H) 11/02/2015 07:29 X

    C'est la faute du gouvernement, la RIM est assez et peut s'occuper des pauvres, au lieu de gaspiller les bien dans leur familles uniquement. chaque mauritanien peut avoir un salaire et vivre dignement mais le vol pousse ces pauvres a tuer leur enfants. Oumar ibn Abdoul Aziz distribuer lui memedes vivres aux familles necessiteuse. Que notre guignole de president copy sur lui et s'occuper des pauvres.