09-03-2015 18:30 - Promotion de droits de l’enfant : Le Mali offre 6000 actes de naissance aux enfants réfugiés mauritaniens

Promotion de droits de l’enfant : Le Mali offre 6000 actes de naissance aux enfants réfugiés mauritaniens

Maliweb - Les autorités maliennes, à travers le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, ont honoré leur engagement à promouvoir les droits des enfants. Elles viennent de doter 6000 enfants réfugiés mauritaniens d’un jugement supplétif d’acte de naissance, le week-end dernier.

La promotion des droits des enfants et l’intégration sous-régionale est une priorité pour les autorités maliennes. Ce qui vient d’être prouvé par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation en dotant 6000 des 7000 enfants réfugiés mauritaniens au Mali d’un jugement supplétif d’acte de naissance. Cette action des autorités maliennes permettra de leur ouvrir la voie de la scolarisation et de l’intégration sociale.

Cette geste du gouvernement du Mali, selon le représentant du HCR au Mali, Housseyni Compaoré, est un événement unique et doit servir d’exemple pour les autres pays. Après avoir fait la situation des réfugiés au Mali et adressé la reconnaissance du HCR au gouvernement du Mali, il a fait savoir aux réfugiés que ce geste des autorités maliennes leurs donne des droits, mais aussi des devoirs sur le territoire du Mali, qui est devenu leur 2e partie après la Mauritanie.

Pour le porte-parole des réfugiés, Alassane Mbow, cet acte historique marquera à jamais la vie de ces enfants auxquels le Mali vient d’offrir la chance d’une insertion effective dans la vie sociale. A l’en croire, cette bonne volonté des autorités maliennes facilitera l’intégration sociale de ces enfants. La remise de jugement supplétif aux enfants mauritaniens est l’opportunité d’un nouveau départ qu’il faut saisir.

L’occasion était opportune pour Lisa Wade du HCR du Sénégal de rappeler l’importance de l’acte de naissance dans la vie d’un individu. Par cet acte, le Mali vient de contribuer à la protection des droits fondamentaux de ces enfants.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, a assuré les réfugiés mauritaniens qu’ils sont chez eux au Mali, un Etat qui partage avec leur pays d’origine, la Mauritanie, l’espace OMVS. Il a saisi l’occasion pour remercier les populations des cercles de Kayes et de Yélimané, qui, depuis 1989 ont accepté de vivre ensemble en frères et sœurs avec les réfugiés mauritaniens.

Le MATD a aussi remercié le HCR et tous les partenaires qui n’ont cessé d’apporter leur soutien à l’amélioration des conditions de vie des réfugiés non seulement au Mali mais aussi à travers le monde. Le ministre Maïga a profité de cette cérémonie pour réitérer l’engagement du gouvernement du Mali à œuvrer pour que les réfugiés mauritaniens puissent vivre dignement et librement partout sur l’ensemble du territoire de la République du Mali.

Youssouf Coulibaly

Envoyé spécial



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Maliweb
Commentaires : 3
Lus : 1967

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • ngaari aalam (H) 09/03/2015 21:10 X

    L acte est louable. Les gouvernement malien et Senegalais ont beaucoup aide les refugies mauritaniens, mais se sont montrés très complexes vis a vis des gouvernements mauritaniens. Honte a la Mauritanie. Bon nouveau depart a ces enfants.

  • boubou_kibili (H) 09/03/2015 20:33 X

    Voilà où ce regime de la Mauritanie nouvelle nous a mené. Des familles entieres denies de leur nationalités en Europe, aux EU et ailleurs et bien sûr au Mali et ce regime nous parle d'unité nationale. Madame Lalla Mint Hassena, il faut commencer par denoncer ce rgime raciste et inique avec son enrolement raciste et inique qui ne visent qu'à sanctionner les populations negos africaines. Allez y faire les routes ou à l'aeroport pour vous rendre compte sur les insinuations et allusions mesquines des forces de l'ordre et leurs acolytes. Ce regime doit savoir qu'il n'aura jamais raison d'un peuple uni et les ouviers de la SNIM vienent de donner un exmple clair. Bocar Soule te Vem!!!!

  • lass77 (H) 09/03/2015 20:09 X

    Si l'acte est louable , le Mali doit faire part aux autorités mauritaniennes d'assumer leur responsabilités au lieu de créer des futurs problèmes concernant ces Mauritaniens nés en exil.Le Mali et le Senegal doivent mettre cette question sur la table mais quels voisins bizarres que sont le Mali et le Senegal , leur silence est effroyable sur la situation Mauritanienne à propos des exilés Mauritaniens.