29-03-2015 12:11 - La position du Président sur la SNIM a compliqué la crise disent les délégués des employés grévistes

La position du Président sur la SNIM a compliqué la crise disent les délégués des employés grévistes

Alakhbar - Les délégués des employés grévistes de la SNIM estiment que la position exprimée par le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz dans sa dernière conférence de presse, est venue compliquer la crise, qualifiant cette attitude de partisane et d’irresponsable.

Ils ont rappelé également dans une conférence de presse organisée hier samedi 28 mars courant à Zouerate, que les travailleurs plaçaient de grands espoirs dans cette conférence de presse et s’y attendaient à l’annonce du Président de la République d’une issue à la crise, déplorant le fait que Ould Abdel Aziz ne soit pas sensible aux souffrances des familles de centaines d’employés « comme s’il est le Président de la SNIM et non de ses travailleurs » ont-ils dit.

« L’entretien du Président n’était digne d’un Chef d’Etat. Il a indiqué que la première victime sont les familles des employés grévistes et non la société et qu’en conséquence, il ne prendra aucune mesure tant que la SNIM n’est pas affectée ; ce qui signifie son désintérêt des problèmes rencontrés par les travailleurs » a indiqué le porte-parole des employés grévistes.

Le délégué Kenemé Demba Abderrahmane a qualifié la position du Président de partialité à 99%, précisant qu’il a fait de nombreuses contradictions dans ses propos dont son démenti de l’envoi du gouvernement d’un émissaire « comme si le ministre du pétrole, de l’industrie et des mines n’est pas un membre du gouvernement et qu’il n’est pas arrivé à Zouerate avec d’autres personnalités pour débattre du sujet » a-t-il ajouté.

Le délégué Mohamed Salem Ould Beichar a accusé quant à lui, le Président et l’UPR d’œuvrer afin de politiser la crise, précisant qu’en dépit de son adhésion au parti au pouvoir, il condamne tous les agissements faits par l’Union, qui selon lui s’investit pour diviser les rangs des employés, qualifiant ces manœuvres de « politisation effective de l’action syndicale » a-t-il conclu.

Les employés grévistes avaient organisé vendredi dernier un meeting dit le rassemblement de la réplique à la conférence de presse du Président Ould Abdel Aziz, au cours duquel ils ont réitéré la poursuite de leur débrayage jusqu’à la satisfaction de leur revendications.

Traduit de l'Arabe par Cridem





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2475

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • a.bennan (H) 29/03/2015 16:27 X

    ABOUTHVs etes partisant du Prdt. Et vs racontez nimporte quoi.La chute du petrole a fait chuter tous les prix du monde:Metaux,carburants,lubrifiants,camions,bulls,ciment et meme les billets d'avions internationaux.(***)...

  • abouth (H) 29/03/2015 15:21 X

    Tant que des politiciens et des pseudo-syndicalistes en situation d'échec électoral, manipulent d'innocents travailleurs en leur faisant miroiter des objectifs impossibles, ces travailleurs iront de désillusion en désillusion. Le président a été on ne peut plus clair, la tonne du minerai de fer est passée de 137 dollars à 55 dollars. Il est impossible dans ces conditions d'augmenter les charges de la SNIM, sans lui faire courir des risques graves. C'est le président Aziz qui a fait recruter 4000 travailleurs "journaliers" précédemment objets d'un véritable esclavage moderne (tâcheronnat). La grève à la SNIM est un problème éminemment politique, elle doit être traitée comme telle. Le président a promis des améliorations au profit des travailleurs lorsque la situation de l’entreprise SNIM le permettra.

  • OULDOUMOU (H) 29/03/2015 13:00 X

    Le DG de la SNIM est un GOUMIER qui applique les instructions à la virgule prés du Général président KIM AZ, qui par ses réponses prouve tout son mépris profond pour les sans dents qui osent se mettent en gréve.