07-04-2015 00:00 - Ouverture d’un atelier sur l’arsenal juridique national criminalisant l’esclavage en Mauritanie

Ouverture d’un atelier sur l’arsenal juridique national criminalisant l’esclavage en Mauritanie

Le Calame - Les travaux d’un atelier sur l’arsenal juridique criminalisant l’esclavage en Mauritanie ont démarré ce lundi matin, à 10 Heures, à l’hôtel Chinguetti -Palace de Nouakchott.

Organisée par la confédération libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM) en collaboration avec la coopération espagnole, cette rencontre vise à renforcer les capacités des cadres syndicaux dans le domaine de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie, explique, lors de la cérémonie d’ouverture, M. Samory Ould Beye secrétaire général de la CLTM.

Durant trois jours, les 30 participants venus de Nouakchott et de l’intérieur du pays vont plancher sur trois thèmes principaux. D’abord, l’esclavage et les droits humains, puis, l’arsenal juridique existant dans le pays et enfin, la feuille de route.

Selon un cadre de la CLTM chargé des études, les participants s’interrogeront sur la non-application de l’arsenal juridique édicté par les pouvoirs qui se sont succédé à la tête du pays. Ils se demanderont si c’est à cause d’une mauvaise volonté politique, un manque de vulgarisation ou l’ignorance des victimes et de certains de leurs défenseurs.

Ouvrant les travaux, le secrétaire général de la CLTM n’a pas raté l’occasion de renvoyer les Ulémas mauritaniens à leurs textes. Ould Beye s’est dit surpris de cette sortie malencontreuse de nos Ulémas qui ont jusqu’ici cautionné l’esclavage et ses pratiques. Par cette sortie, affirme Ould Beye, ils ramènent le pays en arrière, reconnaissent l’existence de cette pratique abominable et abjecte.

Le secrétaire général de la CLTM a invité les participants à mettre à profit les enseignements de cet atelier pour mieux combattre l’esclavage.

Cet atelier entre dans le cadre d'une série d'ateliers organisés par le projet de lutte contres les pratiques esclavagistes financé par l'AECID.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1558

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)