11-04-2015 20:30 - Ceepee ou la voix angélique…. « Je fais de Ma musique une arme contre la violence... »

Ceepee ou la voix angélique….  « Je fais de Ma musique une arme contre la violence... »

Le Rénovateur Quotidien - C'est sur la terrasse de Jeloua que l'artiste mauritanien du nom de Ceepee de son vrai nom Ali Diallo a tenu à partager son amour pour la musique.

Tout a commencé en 1998. A l'époque, l'artiste était connu sous le nom de Paco, très timide et mystérieux, dans les rues de Nouakchott à Nouadhibou, le jeune chanteur effleurait déjà la scène du petit public. Plus tard au côté de Waraba, il se crée une place dans le Rap Rim version soul.

Et c'est en 2005 qu’il change de casquette prônant le reggae un style musical très apprécié de nos jours. Une nouvelle voix voit le jour et rappelle les grandes figures du reggae international jamaïcain. Ceepee chante et petit à petit se faufile sur les grandes scènes publiques.

"Je chevauche entre deux pays la Mauritanie et le Sénégal mais c'est parce qu’ils partagent la même culture le même besoin musical que ma musique trouve sa place et se fait apprécier"

Sur le chemin du succès, il fait une extraordinaire rencontre avec Xuman un artiste musicien sénégalais très connu. Ce dernier l'accompagne et l'initie au grand public. Pour promouvoir le jeune artiste, Xuman étale son talent avec des featurings et plus tard la production d'un album qui sera vendu à des milliers d'exemplaires en Mauritanie, au Sénégal, en Guinée-Conakry et par la suite cet album sera reproduit et vendu en Côte d'Ivoire.

L’industrie musicale sénégalaise fait la promotion du talent mauritanien au delà des frontières. Dans ses textes Ceepee relate la vie dans toutes ses formes, les conditions dans lesquelles survivent les enfants de la rue. Une situation qu’il raconte dans la chanson Gouneyi.

Il chante l'amour, dénonce l'injustice, le racisme et condamne la violence sous toutes les formes. Il fait des featurings avec plusieurs artistes comme Xuman, Taxana zein, Mirma, Ameno fils, ADviser, MAlik de BOS. Stand by pour les featurings et place au single intitulé "Ndjetten One" qui signifie rendons grâce à Lui.

Dans ce single l'artiste rend hommage à Dieu et invite les croyants à se soumettre dans les bons comme dans les pires moments.

Aujourd'hui, le jeune mauritanien revient plus armé que jamais en Mauritanie, et fais goutter ces délicieuses chansons rythmées par sa guitare. En mars dernier, il éblouit le public mauritanien à travers un concert en acoustique à Jeloua. Encore une fois sa musique crée une bonne ambiance, qui ne laisse pas indifférente même les plus petits. Il prépare un featuring avec Gaston du Sénégal intitulé Ndank Rek. Présentement notre star mauritanienne se faufile parmi les grandes figures du reggae mondial. Il participe au festival international reggae d’Abidjan en Côte d’Ivoire, qui se déroule du 9 au 12 avril 2015 au palais de la culture.

Une chance pour Ceepee de chanter sur une scène qu’occupera le groupe Morgan Heritage, Alpha Blondy, Kaye Many Marley et bien d’autre artistes. C’est parce que le jeune artiste partage sa musique entre la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée Conakry, le Mali, la Cote d’ivoire, qu’il crée un grand cocktail de culture diversifié, prônant partout la bonne entente, le respect et la non violence.

"A cette jeunesse en déperdition, la violence ne résout en rien les problèmes, les souffrances, il faut savoir utiliser sa conscience, son moral pour se battre. Eduquons nous et éduquons nos enfants nos frères et sœurs". Là est le message du jeune artiste et il continue: « le mérite revient à celui qui se bat par l'expression ». Pour Ceepee, la musique est une issue, elle permet de conscientiser, de moraliser et elle crée des liens. La jeunesse doit s’y inspirer et s’ouvrir à un monde coloré d’amour, de partage et de respect.

Houlèye Kane









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2339

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)