20-04-2015 17:33 - Nouakchott, ville dangereuse pour les femmes : Cinquante cas de viol entre janvier et mars 2015

Nouakchott, ville dangereuse pour les femmes : Cinquante cas de viol entre janvier et mars 2015

L'Authentique - Nouakchott est devenu une ville dangereuse pour les femmes. Alors que les ONG de défense des droits de l’homme ne cessent d’interpeller les autorités publiques sur la recrudescence du viol en exigeant une législation plus coercitive, les victimes continuent de peupler les couloirs des hôpitaux et les allées des centres d’accueil pour victimes d’agressions sexuelles.

Dans un récent décompte macabre, le Centre El Wafa de conseil et de prise en charge des victimes de violences sexuelles, déclarent qu’entre janvier et mars 2015, cinquante cas de viol sur des enfants et des garçons ont été enregistrés. A total, ce sont 42 filles, 3 garçons et 5 femmes qui ont subi ce genre d’agression.

Une hausse considérable comparé à la même période en 2014 où 31 cas ont été recensés dans ce centre El Wafa relevant de l’ONG AMSME. Dans ce registre, il est question de 15 viols individuels, de 9 viols collectifs, de 5 viols avec grossesse, 17 tentatives de viol, 1 attouchement sexuel et 3 sodomies.

Les Moughataas les plus touchées par le fléau sont Riad avec 11 cas, El Mina 9 cas, Sebkha 8 cas, Arafat 6 cas et Dar Naïm 5 cas. Ainsi, ils seraient 66 agresseurs à s’être attaqués à 50 victimes. Le profil des agresseurs passe du père au beau-frère, le professeur, les cousins, les taximen, les amis de la famille, les boutiquiers, les camarades de classe, sans compter 26 délinquants et 8 restés inconnus.

Parmi les agresseurs, 21 seraient en prison, 3 auraient été sauvés par abandon de poursuite par les plaintes, 9 agresseurs encore non retrouvés et 2 placés sous contrôle judiciaire, 9 arrangements ou retraits de plainte, 6 dossiers en instruction devant la police.

Ahmed B.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2249

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • radiakh (H) 20/04/2015 22:27 X

    Je partage ton avis Cillel il faut juste les privés de leurs testicules, une bonne fois pour toute. il suffit d'un cas de castration pour ces masochistes.

  • cillel (H) 20/04/2015 18:05 X

    Je crois que la prison ne va pas resoudre ce probleme de viols. La bonne solution c' est d'utiliser la methode castration publique a tous les violeurs.