29-05-2015 17:33 - Cérémonie de dédicace du Roman « IGDI, les voies du temps » d’Idoumou Ould Mohamed Lemine

Cérémonie de dédicace du Roman « IGDI, les voies du temps » d’Idoumou Ould Mohamed Lemine

Md O Md Lemine - L’amphithéâtre I de la faculté des lettres et sciences humaine de l’Université de Nouakchott a abrité jeudi 28 mai courant, la cérémonie de dédicace du premier Roman « IGDI, les voies du temps », (Editions Langlois Cécile, Paris, 2015) du Professeur de littérature Idoumou Ould Mohamed Lemine, en vente à la Librairie 15/21 à Nouakchott.

Un parterre d’éminents littéraires, écrivains, et Professeurs avait afflué à cette cérémonie de dédicace de haute portée intellectuelle, à laquelle les étudiants universitaires ont également assuré une forte mobilisation, en admiration à un Professeur jouissant d’une bonne audience au sein de la famille académique.

Ahmed Ould Sidi Baba, M’Bareck Ould Beyrouck, Mamadou Dahmed, Abderrahim, Ould Youra, Bamba Ould Soueid’Ahmed, Sid’Ahmed Ould Chah, Ba, Abdallahi Bellil, Rachid Ly, Bios Diallo, Melainine, Mohamed Ould Bouleiba, comme d’autres intellectuels ont tenu tous à honorer par leur présence cette cérémonie pleine d’émotion, de critique et d’interaction.

Le Roman « IGDI, les voies du temps », 170 pages, avec une couverture « relief dunaire sur fond de ciel bleu foncé avec des monts à perte de vue », commence par « Bir Likhcheb, cet amas de dunes qui la surplombait… » pour atterrir sur « les premiers mamelons rocheux de Tisagi », cherchant à naviguer dans les espaces romanciers tout en gardant un pied sur terre, sur la dure réalité.

Selon l’auteur du Roman, qui a écrit cette grande œuvre, en partie dans son fief à Tidjikja, dans un endroit calme, favorisant le déferlement littéraire des idées, pour une autre à Nouakchott, enfermé chez lui, pour se libérer du flot de pensées mûres pour être écrites, tous les personnages de l’œuvre sont imaginaires.

Un objectif auquel il dit avoir tenu beaucoup pour élever l’œuvre au dessus des accointances et interférences mondaines ainsi que pour lui donner une valeur sûre immortalisant des grands pans de la belle vie innocente et spirituelle des mauritaniens de votre époque en voie « les voies du temps » de disparition.

« Un père meurtri au plus profond de son être par l’opprobre qui s’est abattu sur sa maison. Une épouse murée dans un silence douloureux. Et IgdiIgdi, jeune fille dont les larmes abondantes et amères ont creusé des sillons profonds sur ses joues pâles.

A travers une narration touchante, Idoumou plonge son lecteur au cœur d’un drame familial où des existences paisibles se trouvent éclatées par l’ignominie d’un seul homme. La vengeance en vue de laver la faute et de reprendre le cours normal de la vie, constitue l’intrigue principale de ce récit digne d’un conte des mille et une nuits.

La plume flamboyante de l’auteur dépeint avec beauté les paysages oasiens de Tin Bahra : ksar de gens simples qui s’accrochent aux dernières lueurs d’une époque balayée par une modernité galopante et déglinguée.

La densité des sentiments des personnages, leur volonté de vivre malgré les lacérations de leurs âmes et les outrages, font de ce roman une œuvre poétique tragique »
lit-on sur le verso du Roman.

Né en 1961 à Tidijikja, l’auteur du Roman « IGDI, les voies du temps » Idoumou Ould Mohamed Lemine a fait des études de langue française en Mauritanie et au Maroc. Il enseigne d’abord à l’ENS, ensuite à l’institut supérieur scientifique et à l’université de Nouakchott où il donne toujours des cours.

Parallèlement, il collabore à des journaux et revues en publiant des nouvelles littéraires et des poèmes. Co-auteur en 1992 du Guide de la littérature mauritanienne aux Éditions l’Harmattan, il signe avec « IGDI, les voies du temps » son premier Roman.

Md O Md Lemine









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Md O Md Lemine
Commentaires : 0
Lus : 1987

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)