15-06-2015 15:30 - Coup d’œil sur les réalisations de l’ONG "Au Secours" dans la région du Brakna [PhotoReportage]

Coup d’œil sur les réalisations de l’ONG

Journal Le Terroir - Dans le cadre du "Projet de Relèvement Communautaire 2012-2015" initié par le Programme des Nations Unies pour le Développement et financé par le gouvernement du Japon dans notre pays, l’ONG "Au Secours" qui met en œuvre ce projet a enregistré d’importantes réalisations dans la région du Brakna pour les communautés bénéficiaires dans le département de Bababé et celui de Boghé.

A Kadiel Abou, village rapatrié de la commune d’Aéré M’ Bar relevant de la Moughtaa de Bababé, "Au Secours" a fourni un moulin à grain, un congélateur solaire et installé une clôture grillagée sur une superficie de 400 m2 au profit des femmes du village et construit un château d’eau d’une capacité de 15 m3 dont les travaux sont très avancés. Les panneaux solaires qui doivent alimenter la pompe sont posés sur place et n’attendent que leurs installations.

La population de Kadiel Abou par la voix du chef du village et de la présidente des femmes ne cachent pas leurs satisfactions devant l’ampleur des réalisations accomplies en si peu de temps. Plus de va et vient des femmes entre Bababé et Kadiel Abou pour moudre leurs céréales a dit la présidente.

A Aéré M’Bar, les femmes de la coopérative Simbaraji, ont bénéficié d’un paquet de service composé entre autres, d’une installation d’une clôture de 5 ha de périmètre maraicher, des outils horticoles, semences, des foyers améliorés, d’un moulin d’une décortiqueuse et de fonds de roulement pour un bon démarrage des équipements.

Le PNUD et l’ONG "Au Secours" sont remerciés par la présidente. A Daghevec, dans la commune de Boghé, les femmes ont bénéficié des mêmes équipements que leurs consœurs d’Aéré M’Bar et de Kadiel Abou. Elles ne cachent pas leur satisfaction. Pour l’hivernage qui approche à grands pas, elles espèrent mettre en valeur la superficie de 900 M2 aménagée par l’ONG.

Les femmes attendent une bonne récolte si les précipitations tombent en abondance dit Mint Demba qui affirme qu’avec la clôture, le travail des femmes est allégé. Désormais, les femmes ont les moyens de conditionner leurs produits sur place.

Rappelons que l’ONG "Au Secours" avait procédé du 4 au 10 septembre 2014 à une campagne de distribution de 1 tonne 880 kilogrammes de semences céréalières et 45 kilogrammes de 12 variétés maraîchères à 13 groupements coopératifs féminins dans 13 collectivités réparties dans 4 départements et 7 communes de wilaya du Brakna

Des actions qui s’inscrivent selon Baba Fall Yedaly, le directeur exécutif de l’ONG, dans le cadre du Programme de Relèvement Rapide (PRR) du Programme des Nations Unies pour le Développement et financé par le gouvernement du Japon. Des actions qui visent à relancer la production agricole et l’accroissement de la sécurité alimentaire des bénéficiaires.

Réaction des bénéficiaires :

Le chef du village de Kadiel Abou :

Tout ce que l’Ong Au secours/PNUD nous a apporté est important. Ils ont apporté tout au début des semences malheureusement, il n’a pas plus lorsqu’ils ont distribué les semences à la population. Nous n’avons pas à ce jour semé ces graines de mil, de Niébbé, du maïs etc…Ils nous ont après distribué du matériel horticole en plus d’un grillage pour une superficie de 400 m2 pour les femmes.

Un moulin à mil est disponible opérationnel 24 H sur 24 H et un congélateur solaires accompagnés des fonds d’appui pour opérationnel ces équipements de grande importance. La plus grande action pour nous est la réalisation de ce château d’eau équipé de système hybride (solaire et électrogène). Six ans d’attente c’est trop long pour une population alimentée en eau par une citerne qui vient 2 fois par semaine.

Avec ce château, les problèmes d’eau sont définitivement résolus. Nous les remercions infiniment, le PNUD, l’ONG AU Secours, la Commune d’Aéré Mbare, le Gouvernement de Mauritanie et du Japon, sans lesquels, nous continuerons à souffrir des problèmes d’eau.

La présidente des femmes de Kadiel Abou :

L’ONG Au Secours/PNUD a tout fait pour nous. Ce qui nous préoccupait le plus, c’est l’eau et nous l’avons obtenu. Le forage notamment. Quelqu’un qui n’a pas d’eau ne peut pas vivre. Ils ont distribué des semences pour le maraîchage, les cultures sous pluies et de décrues et du matériel horticole, un moulin à grains qui nous a réduit la distance qu’on faisait entre ici et Bababé. Nous ne partons plus à Bababé pour moudre notre céréale.

On peut boire désormais de l’eau fraiche sans avoir besoin de nous rendre à Bababé et nous bousculer avec des gens pour acheter la glace. Nous sommes satisfaits de leurs actions. Nous remercions l’ONG Au Secours et leurs bailleurs, les gens du PNUD et nous les encourageons à persister dans cette voie. Les hommes et les femmes de Kadiel Abou ont tout reçu de ces bonnes volontés.

Nous nous mettrons au travail dès que les travaux du château d’eau seront achevés pour cultiver notre jardin et ne plus partir ailleurs pour chercher des légumes. Ces actions de l’ONG Au Secours ont un impact dans la vie des femmes du village.

Avant cet Ong, d’autres bonnes volontés venaient nous distribuer de l’argent ou des vivres. Mais Au Secours nous a fourni des outils de travail, vraiment. Un périmètre maraîcher bien clôturé, des semences, un moulin à grain, un frigo, j’en passe ; tout ce qu’il faut pour s’affranchir.

Fatimata Oumar Dieng, présidente de la coopérative d’Aéré M’ Bar Siméradji

Je remercie d’abord Dieu et je remercie ceux qui sont derrière moi. Nous remercions le PNUD qui travaille en partenariat avec Au Secours. Tout ce qu’ils nous ont donné par le biais de l’ONG Au Secours nous est parvenu. Nous avons reçu de leur part une décortiqueuse, un moulin, un congélateur, un grillage pour notre périmètre maraîcher de 8 ha, du matériel de jardinage, des semences maraichères.

Nous en remercions Dieu, le tout puissant. Nous espérons inchallah, des retombées positives pour les femmes bénéficiaires et toute la communauté villageoise d’Aére Mbare C'est-à-dire que d’ici six mois, nous pourrons prendre en charge tous les frais liés à l’entretien et à la maintenance des machines. A l’instant même, nous appliquons le principe du tiers à chaque mois.

Si une machine travaille pendant un mois, nous partageons les recettes en trois parties (un tiers pour l’entretien de la machine, un tiers pour le salaire du gérant, un tiers pour la coopérative). Les deux tiers sont là pour la machine. Ils nous ont fourni 80 fourneaux améliorés. Et moi maintenant depuis que j’ai commencé à utiliser ce fourneau amélioré, j’économise beaucoup de charbon.

Avant, il me fallait un kilogramme pour la cuisson du déjeuner mais maintenant, il me faut la moitié seulement. Nous ne cesserons jamais de demander leur aide, car nous avons un problème dans le périmètre de 3 hectares non encore clôturé et. Nous voulons leur aide pour clôturer cette partie restante.

L’aménagement est encore défectueux sur les 4 hectares restants. L’eau ne coule pas normalement dans ce périmètre. Nous attendons également la motopompe qui va couronner toutes ces actions, car, elle permettra l’irrigation dans tout le périmètre jusque dans les parties jusque-là non inondées.

Vouwgou Mint Mohamedou O Demba, présidente de la coopérative des femmes de Daghvec

Nous remercions infiniment Au Secours/PNUD qui ne cesse de nous aider. Ils nous ont distribué des semences, du grillage, du matériel de jardinage et ils nous ont aménagé un périmètre de 900 m2 pour les cultures sous pluies, un congélateur solaire et un fond de roulement.

Quelqu’un qui n’a pas de clôture ne peut pas tirer profit de l’agriculture. Nous pouvons maintenant cultiver des légumes et vendre grâce à l’action de cet ONG sur place. Ils nous donné 67 fourneaux améliorés qui nous ont permis d’économiser le charbon qu’on utilisait par jour. Les 150 femmes de la coopérative remercient le PNUD et l’ONG Au Secours.

Daouda Adoul Kader Diop

Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2428

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • beraze (H) 15/06/2015 16:20 X

    Mes félicitations à cette ONG Au Secours qui oeuvre pour l'amélioration des conditions de vie de population les plus vulnérables surtout dans le Brakna et les 2 Hodhs. Et je félicite son Directeur Executif Baba Fall Ould Yedally qui vise à relancer la production agricole et l’accroissement de la sécurité alimentaire des bénéficiaires les plus pauvres. Il a travaillé beaucoup dans l'humanisme et courage et bonne continuation à aider les couches les plus vulnérables dans ce pays sans distinction, sans race...