04-07-2015 23:15 - Al Kuni, le saharien qui écrit sa propre histoire

Al Kuni, le saharien qui écrit sa propre histoire

Adrar-Info - Je n’ai pas souvent eu à présenter un auteur ou un livre, les livres je les lis pour moi, je les digère lentement, je me les approprie… si je ne les rejette pas aussitôt

Mais quand on m’a demandé une fois, de présenter un auteur, je n’ai pas su me dérober parce que j’avais un nom à la bouche : Al kuni. ( s’écrit parfois al koni) Pourquoi Al Kuni ? Parce que c’est un saharien, comme moi ? Peut être ! Parce qu’il restait inconnu- fort injustement- par une bonne partie du public ?

Peut être ! Mais surtout parce qu ’A l Kuni représente pour moi l’idéal que je me fais de la littérature et du roman : donner la parole aux cœurs, parler des choses autour de soi mais aussi de ce qui se passe à l’intérieur, donner voix aux cultures, aux sagesses profondes des peuples , et ne pas oublier que toute vraie littérature dégage toujours un parfum de poésie.

Ibrahim Al Kuni est né dans le désert libyen, à Ghadames, c’est un touareg, il est allé à l’école à 10ans, c’est là où il a parlé l’arabe, cette langue où il va exceller A 20 ans il ira en URSS où il fera des études d’histoire et de sociologie, il s’installe ensuite en Pologne où il travaille dans une revue culturelle et fait des traductions et où il écrit aussi ses premiers livres.

Al Koni qui vit aujourd’hui en Suisse n’a jamais rompu avec son désert de naissance , il y faisait de très fréquents séjours L’œuvre d’Al Koni très nombreuse est à mes yeux d’abord une énorme effort de récupération historique intellectuelle et poétique, , c’est le refus d’un hold-up , celui longtemps perpétré contre l’esprit du Sahara, par des écrivains venus d’ailleurs et qui vendent un désert exotique, loin des réalités, destiné à faire frémir des occidentaux bien assis sur leurs canapés, sirotant leur boisson, et croyant découvrir, à bon compte sans se fatiguer , la vérité des sables.

Ibrahim Al Koni tord le cou à cette tradition et refuse les facilités .Connaissant intimement sa culture, bien imprégné des littératures du monde arabe et de l’occident, il nous offre un monde nouveau, lointain et en même temps proche, parce qu’ Ibrahim al Kuni, et c’est cela qui fait les grands écrivains, sait nous faire ressortir dans chacun de ses personnages ce que nous avons tous en commun, l’humain, l’humanité

Cela ne veut pas dire qu’il est facile Al Koni, non ! Quand on entreprend la lecture de l’un de ses romans, il faut savoir attendre, telle la caravane qui va au puits, car Al Koni c’est un cheminent lent qui berce, la démarche somnolente et majestueuse du dromadaire, le balancement qui enivre doucement, le temps devient le temps, cela veut dire qu’il marche au vrai rythme du temps, doucement, mais inexorablement, et il se crée ainsi un moment pour le rêve, pour laisser remonter en soi les mythes des anciens temps, et peu à peu,on se regarde de l’intérieur, on se redécouvre enfin.

Avec Al Koni le lecteur non averti risque bien de se perdre parce que sa littérature rompt allégrement avec le concret, les mots sont sublimés et prennent un nouveau sens, les dialogues sont aphorismes et poésie, les situations se libèrent du temps et s’installent dans un espace impossible parce que trop grand, trop vaste. Le Sahara : 12 millions de km carrés

Son œuvre majeure, « Les mages » raconte une nouvelle forme d’invasion, celle d’un nouveau monde qui connait les frontières et méconnait l’errance Une caravane de marchands demande l’autorisation de s’installer pour quelque temps , mais elle choisit de rester ,et elle bouleverse ainsi les mentalités et les vérités des nomades, parce que s’arrêter c’est mourir un peu, perdre sa liberté, « rester plus de 40 jours dans un même espace c’est tomber en esclavage » et puis ces commerçants apportent l’or, ce métal maudit, ami des djinns… et peu à peu le fossé s’élargit entre ces nouveaux venus et les touaregs gardiens des mythes et des vérités anciennes, et la grandeur et la petitesse se font face.

Mais attention : il n’ y a pas de manichéisme chez Al Kuni , grandeur et petitesse cohabitent très souvent. Les Mages c’est aussi une poésie, le désert n’y est point nommé, il n’a pas de nom, « mon désert est une patrie, mon désert est une allégorie » .Le désert est ici un lieu de pureté mais aussi de punition, c’est une condamnation faite à l’homme qui a laissé se perdre son éden .

Mais seuls les hommes destinés à la pureté peuvent y vivre car c’est en errant sans cesse entre ces regs et ces sables sans fin qu’on rencontrera enfin le paradis perdu, l’oasis cachée, le Waw (el WA’d pour certains) enfoncé dans le sable et qui n’apparait qu’ aux bienheureux, quand il sont assoiffés d’eau et que le Dieu les fait enfin pénétrer dans l’antre des élus

« Poussière d’or » est un mythe purificateur c’est l’histoire d’une passion et d’une trahison, l’attachement profond d’un homme à son méhari , ils ont grandi ensemble, mais Oukhayed vaincu par la sécheresse et le besoin donne en gage le dromadaire à un commerçant pour de l’argent, pour faire vivre sa famille mais le méhari le poursuit dans ses rêves et son quotidien,, l’angoisse et le remords le tourmentent et il finit par répudier sa femme et abandonner son fils pour récupérer son amour, son méhari.

Mais les autres le traqueront, le poursuivront le supplicieront : on ne ressuscite jamais à une nouvelle vie quand on a une fois trahi son amour. Mais la fidélité peut faire revivre, réincarner dans un nouvel être saharien

Dans le « saignement de la pierre », Assouf tombe sous les coups assassins des « visiteurs du soir » mais il se réincarne dans un mouflon, le plus bel animal peut être de tout le Sahara

Al Koni est un écrivain prolifique, il a écrit prés de 80 livres, romans, pensées, aphorismes

Voilà quelques un de ses titres

-Poussière d’or

-Le saignement de la pierre

-L’herbe de la nuit

-Un œil qui rarement ne se ferme

-L’oasis cachée

-Les Mages

-Comme un appel du lointain

-Ange ,qui es tu ?

Mais l’essentiel chez Al Koni, c’est ce retour sur soi, l ‘appel du grand large, « n’ayons pas peur de notre nostalgie nous dit t il « oui, n’ayons pas honte de ce que nous sommes et de ce que nous avons été

Al Koni c’est aussi une nouvelle littérature, celle du Sahara écrite par des sahariens « Je me trouve dans une aventure créatrice a-t-il dit, celle de fonder une culture du roman du désert qui est nouvelle aussi bien pour le monde que pour la culture arabe »

Oui, c’est le saharien qui écrit bellement sa propre histoire, loin des billevesées soi-disant écologiques d’aujourd’hui.

M’Bareck Beyrouk



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2344

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)