15-08-2015 21:45 - Les associations de jeunes feront-elles un jour la différence ?

Les associations de jeunes feront-elles un jour la différence ?

Mohamed Abdellahi ABBE - Beaucoup de jeunes mauritaniens s’engagent de plus en plus dans l’action associative. Dans ces dernières années, on sent un vent de rajeunissement traversant la société civile mauritanienne. Ce processus ne cesse de s’accentuer grâce à une nouvelle génération de jeunes leaders, décidée à servir son pays et à laisser une trace positive sur son devenir !

Nombreux sont ces jeunes intelligents, désintéressés et courageux qui prennent aujourd’hui les rennes de certaines ONG, très actives à Nouakchott, mais aussi à l’intérieur du pays. En fait, j’ai eu la chance d’en rencontrer un échantillon relativement représentatif.

C’était un mardi soir, 28 juillet dernier, lors d’un atelier, suivi d’un dîner au restaurant Bégué, à l’invitation du SCAC (Service de coopération et d’action culturelle, Ambassade de France).

Melting-pot

Sept jeunes leaders qui représentent des associations de jeunes à domaines d’activités différents. Maures, haratines et négro-mauritaniens. Garçons et filles. Diplômés du supérieur et sans diplôme supérieur. Arabophones, francophones et bilingues. D’ailleurs, la différence qui m’a le plus marqué. C’était celle de la classe sociale.

Un jeune haratine comme Cheikh qui préside l’Union des clubs sportifs de Dar Naim, une zone périphérique de NKTT, le voilà en train d’entamer un échange, hautement fructueux et humain, avec Aissata Lam, une jeune négro-mauritanienne, présidente de la Jeune Chambre de Commerce et qui réside dans un quartier huppé de Tevregh Zeina.

Malgré que ces deux jeunes ne se sont jamais vus auparavant et malgré aussi l’obstacle de la langue, leur discussion semble se dérouler spontanément et cordialement où chacun arrive à en tirer profit ! La même expérience s’est reproduite chez d’autres participants au cours de cet atelier via un exercice d’entretiens en binôme.

Mais cet exemple peut illustrer, à lui seul, la force t la richesse symboliques de cette rencontre qui est la troisième du même type. Une dynamique, initiée il y a quelques mois par le SCAC, qui vise à créer un réseautage entre les jeunes acteurs du tissu associatif.

Brainstorming associatif

« Cette initiative essaie de rompre avec l’esprit de compétition qui prévaut souvent au sein de la société civile mauritanienne par la discussion et la rencontre, et évidemment l’identification de projets crédibles ou d’actions à développer ensemble », nous explique Jorge Brites, chargé de mission au SCAC.

Et de poursuivre : « elle rompt également avec une idée reçue selon laquelle Nouakchott serait un "grand village" où tout le monde se connaît (parce que même les participants les plus avertis ne connaissaient qu’une personne sur deux) et donner à chacun une meilleure visibilité sur ce qui se fait dans d’autres quartiers et sur d’autres thématiques ».

Par ailleurs, quelques idées de coopération inter-associative ont émergé au cours de la rencontre. Je peux citer, à titre d’exemple, la création d’un répertoire des associations de jeunes accessible via une application informatique, la mutualisation des moyens dans le cadre du volontariat (campagnes de nettoyage ou d’assainissement), l’élaboration d’un rapport périodique (annuel) donnant un état des lieux sur la jeunesse mauritanienne, la décentralisation des actions destinées à cette jeunesse-là, etc.

Vers une nouvelle mentalité

D’après Ndiodio Dioum (Pape), chargé de la communication à l’association “je m’engage”: « cette rencontre a été très fructueuse, l'occasion de faire connaissance avec des structures de jeunes dans certains quartiers de Nouakchott où nous n'avons pas beaucoup de contacts.»

En plus, Pape compte lancer, avec l’appui de l’ingénieur Moustapha Ould Yacoub (MauriAndroïd), l’application du répertoire pour faciliter le travail entre les jeunes activistes. «L'idée de créer le répertoire des associations de jeunes, en collaboration avec l’association MauriAndroïd, nous tiens fortement à cœur et nous allons œuvrer dans ce sens », affirme-t-il.

Cette exaltation a été également perceptible chez les autres jeunes leaders, présents à cette soirée de travail, d’échange et de distraction. Les jeunes se sont engagés enfin à s’entraider mutuellement pour renverser la donne !

Mohamed Abdellahi ABBE
Journaliste à la TVM
Ben.mohameden@gmail.com
FB : Nebhani Abbe



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1793

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 16/08/2015 07:29 X

    La menace des extrémismes de la jeunesse (banditisme, fanatisme...) croissants dans notre pays sont provoqués par la culture urbaine des Télécommunications , c’est pourquoi, notre APE et moi même sommes volontaires de créer immédiatement des structures de jeunes créatrices de lycées Oughoul El ouahatt dans chaque localité du terroir si les Ministéres de la jeunesse, de l’Education et de l’intérieur ou la Primature acceptent de collaborer et de cosigner une circulaire à l’adresse à tous les Walis pour faciliter notre action volontaire. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • Asso.jeunes.doc (H) 16/08/2015 07:03 X

    Oui , sans équivoque, les Associations de jeunes peuvent faire la différence si et seulement , si , elles adhérent toutes au principes de créer dans chaque localité et au niveau de chaque école primaire dans le secteur rural un lycée de type Oughoul El Ouahatt (www.cerveaux-oasis.mr) intensif et gratuit qui assure un taux de succés au Bac scientifiqu de 70% en 3 ans au lieu de 7 % en 7 ans. Principe qui appelle un partenariat technique incontournable avec l’ Associations des jeunes Docteurs de l’Oasis de Maaden contact: (asjdocteurs@yahoo.fr) ,les Associations de Parents d’Eléves (APE) à dynamiser et peut être les Maires ruraux à dynamiser aussi s'ils ont des prédispositions personnelles pour promouvoir le développement local. Notre Association et le Président des APE d'Aoujeft , Maire de Maaden El ervance, fondateur du systéme Oughoul El ouahatt se portent volontaires à un tel changement associatif.