27-08-2015 08:45 - Mauritanie : pour désamorcer la « bombe », Isselmou Ould Hanefi propose une commission « vérité et réconciliation »

Mauritanie : pour désamorcer la « bombe », Isselmou Ould Hanefi propose une commission « vérité et réconciliation »

©Cridem / 27 Août 2015 - Quelles sont les causes des frustrations communautaires, politiques et sociales des mauritaniens ? Quelles sont les parties en conflits ? Enquêter sur les violations des droits de l’homme et établir les responsabilités juridiques qui en découlent, aider les mauritaniens, a faire face à leur passé, a se réconcilier….

Pour répondre a ces questions, pour désamorcer « la bombe » Isselmou Ould Hanefi, président de SOS ABBERE, propose aux mauritaniens la mise en place d’une commission vérité et réconciliation. Lire l’intégralité de cette proposition.

« Il ne faut pas attendre que le climat social se détériore davantage pour chercher des solutions sous l’effet de la crise. »

Je propose au Président de la République et aux mauritaniens, la mise en place rapide d’une Commission de vérité et de réconciliation qui œuvrera dans le cadre d’un esprit de réconciliation nationale.

Cette institution, sera de part sa composition fortement représentative de la diversité du Pays, et procédera au besoin, à des enquêtes pour atteindre la vérité.

Elle cherchera à reconnaître les causes de nos frustrations communautaires politiques et sociales, identifier les parties en conflit, enquêter sur les violations des Droits de l’homme et établir les responsabilités juridiques qui en découlent.

L'objectif de cette commission est d'aider les mauritaniens à faire face à leur passé de façon critique, de prévenir des troubles sociaux, de sortir de leurs crises profondes, d’éviter que de tels faits se reproduisent à l’ avenir et bien sur, proposer des mesures d'apaisement au gouvernement.

L’expérience de la commission vérité et réconciliation a fait ses preuves dans plus de trente pays, notamment en Afrique du Sud, en Amérique latine, en Amérique du Sud, et plus récemment au Timor oriental, en Tunisie, au Canada, au Burundi, Côte d'Ivoire, Pérou, Togo et même au Maroc.

Même, si la majeure partie de ses Pays été en guerre ou la mise en place d’une telle commission était dictée par les impératifs d’arrêter les hostilités. D’autres, l’ont fait pour prévenir des guerres civiles ou des chocs intercommunautaires majeurs et pacifier le climat social, c’est cette dernière solution que nous souhaitons pour la Mauritanie.

L’instance assurera les missions suivantes :

1. tenir des audiences, à huit-clos ou publiques, avec les victimes des violations des années 89, des mauritaniens déportés au Sénégal et vice-versa, rétablir la vérité sur le cas des militaires noirs présumés exécutés en 1990, situer les responsabilités, rendre justice.

2. faire des investigations sur les cas de crimes économiques et financiers « cas des banques en difficultés et autres problèmes de mauvaise gouvernance », sur la base des communiqués et plaintes qui lui seront présentés à ces sujets.

3. collecter les informations et repérer, recenser, confirmer et archiver les violations en vue de constituer une base de données et d’élaborer un registre unifié des victimes de violations,

4. déterminer les responsabilités des appareils de l'Etat ou de toutes autres parties, dans les violations relevant des dispositions des lois en la matière et en vigueur en Mauritanie, en clarifier les causes et proposer des solutions permettant d’éviter que ces violations se reproduisent,

5. - élaborer un programme global de réparation individuelle et collective des victimes des violations, basé sur :

• la reconnaissance des violations subies par les victimes et la prise de décisions et mesures de dédommagement en leur faveur, en tenant compte de toutes les décisions et mesures administratives ou judiciaires antérieures prises en leur faveur,

• la définition des critères requis pour le dédommagement des victimes, la détermination des modalités de paiement des indemnisations, en tenant compte des estimations prévues pour le dédommagement,

• Travailler avec les Organisations des droits humains sur le problème de l’esclavage, dégager un état des lieux précis et détaillé du nombre des esclaves réels et celui de leurs maitres et proposer des solutions , justes et durables

• la prise de mesures provisoires et urgentes d'assistance et de dédommagement des victimes.

Isselmou Ould Hanefi Cellulaire: 00 22246413262

©Cridem / 27 Août 2015





Commentaires : 14
Lus : 3279

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (14)

  • a.bennan (H) 24/09/2015 00:57 X

    La societe n'est pas encore prete pour ce genre.L'obliger est impossible.Peut etre seulement a l'issue d'un vote democratique...

  • sayre (H) 28/08/2015 09:39 X

    Comprenez que les détenteurs de ce système, ne veulent pas de ça! Car cest lorsque Sidi avait voulu créer cette commission d'enquête, de vérité et de réconciliation, qu'ils ont commencé leur trouble jusqu'à aboutir limogeage des officiers qui ont donné comme résultat ce coup d'état! voilà de quoi vous dire qu'ils ne veulent pas de ç sauf quand on les oblige!!

  • Ibiliss (H) 28/08/2015 00:03 X

    Je suis très heureux de constater qu'il y a parmi nous des gens qui savent réfléchir! Dommage que ce ne soit pas aussi le cas au sommet où trône Demi-dieu!

  • Gorkovitch (H) 27/08/2015 23:43 X

    Ce serait l'idéal une telle Commission! C'est la seule issue de secours pour le pays. Cependant il faut s'armer de courage et de patience pour en arriver là. Car le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde! Les ennemis du peuple sont toujours là et très haut placés dans l'establishment. Nous devons TOUS y méditer!

  • ngaari aalam (H) 27/08/2015 23:41 X

    Merci pour ta contribution mr. Hanefi. Ca c est presque ce que propose tous les victimes, mais celui qui n a rien entendu toutes ces années va t il t entendre? Dans un pays ou rien n existe, seul un homme decide de tout.

  • bojell (H) 27/08/2015 23:20 X

    Courage! les initiatives se multiplient: les langues se délient. Cela produira un jour le résultat attendu.

  • MakhouB (H) 27/08/2015 19:58 X

    Mr Ould Hanefi, créer svp un mouvement citoyen dans ce sens sans attendre la réaction des hommes incultes et irresponsables qui dirigent aujourd'hui la RIM. Il est temps d'agir avant qu'il ne soit trop tard. Je suis partant. Merci pour cette contribution.

  • saraJaaje (H) 27/08/2015 13:16 X

    Une bonne idée mais qui va faire quel chemin avant que les fossoyeurs de cette Mauritanie unie ne s'y mettent. Une proposition de pétiton pour voir combien de personnes sont ok pour le travail ensuite une convocation de retrouvailles sous forme d'AG ou toute forme légale de regroupement pour discuter de la formation d'un groupe de travail sur le sujet. C'est peut-être par là que passe le salut de la Mauritanie. Prêt pour UNE MAURITANIE UNIE et sans RACISME ni EXCLUSION (cf enrôlement).

  • ministre (H) 27/08/2015 10:13 X

    Cette proposition est la bienvenue mais la divergence des gens est tellement grande que je me demande est ce qu'ils liront meme le papier. A Isselemou, je demande d'adresser à toutes les parties des courriers contenant le programme et d'entreprendre par audience pour entendre les parties afin de compléter aussi sa vision. A isselmou, nous devons beaucoup et c'est pas la première fois, qu'il se soucie de la nation.

  • duroowo (H) 27/08/2015 09:58 X

    Merci beaucoup Mr Isselmou je pnse les vrai mauritanien ce comme ca qu'ils doivent penser par ce que ignorer les problemes ne resoudre aucun probleme donc il faut faire face une fois pour toute. Parmi les problemes parler et assister au retournement des refugees mauritanien au Mali et arreter l'attribution des terres au Arabes et chaque sujet peut etre debatu d'une maniere claire par ce que tout le monde veut le development. Mais je pense le chauvin arabe (Bathiste et Nassiriste) que leur politiques ont montree l'incapacite de gouverner ne vont jamais accepter par ce que ils ont en position de force maintenant. par ce que aussi AZIZ ce un de ces forces ou guider par un de ces forces ce sur la facon dont il se comportes (racisme et exclusion de l'homme noir).

  • mdmdlemine (H) 27/08/2015 09:54 X

    j'ai longtemps confondu hanevi Sos aberre à Hanevi Koweit en raison de la convergence de leurs points de vue sur "la Mauritanie reconciliée avec elle même, prospère, une et indivisible". Maintenant je suis édifié mais cela n'amène à rien dés lors où les deux hommes ébauchent des projets de socièté pertinents par le devenir de cette chère nation. J'adhère entièrement et soutient cette proposition de Hanevi Aberre pour la mise en place d'une commission vérité et reconciliation, qui a prouvé son intérêt sous d'autres cieux embrasés. Je pense qu'il faut lancer aussi la proposition sous forme de pétition pour se rendre combien elle est chère à beaucoup de mauritaniens, discréditant ceux qui tentent, une minorité, le pays à feu et à sang toutes mes félicitations

  • Sambalabbo (H) 27/08/2015 09:44 X

    Trés bonne proposition monsieur Hanefi mais qui ne sera jamais acceptée par Aziz. Peut être si c'était Sidi celà pourrait passer et à condition qu'il ne soit pas entouré par ces colporteurs d'idéologies venues d'ailleurs

  • sayre (H) 27/08/2015 09:34 X

    Voilà une belle analyse à qui, il n'y à rien à ajouter sauf qu'il faut remarquer et essayer de démasquer ceux qui n'essayent même pas de bien ce danger que nous courons, ne font que tout rejeter en bloc en n'essayant rien de comprendre. C'est de vous dire que ceux là sont les détenteurs de ce système là et éliminons les!! qu je vais ajouter au contenu de votre déclaration, est qu'il fallait mettre notre droit de figurer dans les commissions de bourses, des examens et de créer une haute autorité mixte qui veuille sur l'orientation politique et économique du pays!

  • abdi10 (H) 27/08/2015 09:11 X

    Voilà un citoyen qui se soucie de l'avenir de son pays. Ces propositions concrètes sont des ébauches de solutions pour sortir ce pays de la crise multi-dimensionnelle qu'il traverse. Tous les mauritaniens épris de paix et de justice doivent appuyer et soutenir cette initiative loin des règlements de compte et de la surenchère.