23-12-2015 20:45 - Mauritanie – Humanitaire : Ils portaient secours aux pauvres et nous reconnaissons leurs valeurs humaines

Mauritanie – Humanitaire : Ils portaient secours aux pauvres et nous reconnaissons leurs valeurs humaines

Moussa N'Diaye - Ahmed Ould Abdel Aziz supervisait les activités de la Fondation ‘’ ERAHMA’’ de bienfaisance dont il est le Président. Et Cheikh Omar N’DIAYE avait sa plume pour la visibilité de cette action humanitaire. Ahmed et Cheikh ont perdu leur vie dans l’accomplissement de leur mission humanitaire. ‘’Alla houmma Aghvir Lahouma Warham Houma’’, Amine.

Ils ne sont à cet instant précis, que deux références à ne pas oublier. Leurs actions resteront à vie dans l’histoire de tout un peuple et de toute une Mauritanie, grâce à leurs efforts visant à soutenir les franges de la société les plus nécessiteuses.

Nous rendons hommage à leur courage et à leurs choix. Ils ont choisi une vie d’épreuves et de sacrifices parce qu’ils voulaient porter secours aux familles les plus démunies de la Mauritanie, en leur apportant une aide sociale sans faille et un avenir meilleur pour leurs enfants.

Les actions de la Fondation ‘’ ERAHMA’’ avait commencé à donner espoir, aux parents d’élèves nécessiteux, aux familles pauvres de Nouakchott, aux certaines Wilayas du pays et à tous ceux qui étaient au programme des activités de cette Fondation humanitaire en Mauritanie.

Au cours d’une cérémonie tenue le vendredi 18 décembre 2015, à l’école Sidi EL Moctar N’DIAYE de Tarhil dans la moughataa de Riyad à Nouakchott, le président de la Fondation ‘’ ERAHMA’’, notre compatriote Ahmed Ould Abdel Aziz disait face à la presse et aux habitants de l’un des quartiers périphérique de Nouakchott : « L’objectif de nos actions est de soutenir les franges de la société les plus démunies ».

Il ajoute : « C’est pour cette raison, que nous avons choisit cette zone pour soutenir les familles les plus nécessiteuses, afin que leurs enfants puissent poursuivre leur scolarité dans des conditions idéales ».
S’agissant de notre confrère, Cheikh Omar N’DIAYE, la plume d’Or, le polyvalent et on le retrouve que sur des pistes professionnelles pour exercer sa noble mission. Informer et rendre l’information plus crédible, c’est l’objectif de notre confrère Cheikh Omar N’DIAYE. Un jeune journaliste qui se bat pour défendre la crédibilité de l’information.

Dans l’une de ses interventions sur les antennes de la Télévision de Mauritanie en octobre 2015, en marge des festivités de la 10ème édition du festival de Nouakchott du film de court métrage, notre confrère Cheikh Omar avait mis l’accent sur la réussite de cette édition à travers ses techniques et son style journalistique.

A cet instant précis, où nous exprimons notre reconnaissance à Ahmed Ould Abdel Aziz et à Cheikh Omar N’DIAYE. On note que ces deux références humanitaires et toute l’équipe de la Fondation ‘’ERAHMA’’ en Mauritanie nous laissent plus qu’un exemple.

Leurs actions à Nouakchott, au Trarza, au Brakna, au Gorgol, en Assaba, au Hdh EL Garbi et au Hodh EL Chargui ne font que renforcer le respect de la dignité humaine en Mauritanie‘’Ina li Lahi wa inna ileyhi rajioun’’
Moussa N’DIAYE
Journaliste
Tél : +222 41 83 33 92
e-mail : moudiaye8@gmail.com
Nouakchott - Mauritanie



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Moussa N'Diaye
Commentaires : 1
Lus : 2197

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • faanduniamoko (H) 24/12/2015 15:44 X

    C'est vrai que donner aux pauvres est une bonne chose! Mais pourvu que le don soit désintéressé, que le musulman n'y recherche aucun intérêt dissimulé aux hommes! Car à Dieu on ne peut rien dissimuler. Je ne dis pas que l'humanitaire de RAHMA est intéressé, mais la lucidité impose - même en période de deuil - que l'on se pose certaines interrogations légitimes! - D'où RAHMA tire ses fonds? N'y a t-il pas ds ces fonds de l'argent du contribuable mauritanien? Je n'accuse personne mais j'ai le droit d'être lucide et de me poser les bonnes questions.