11-01-2016 20:00 - Syrie : la Croix-Rouge achemine de l'aide dans Madaya assiégée

 Syrie : la Croix-Rouge achemine de l'aide dans Madaya assiégée

Le Figaro - Un convoi de 44 camions remplis de lait pour enfant, de médicaments et nourriture se rendait lundi vers cette ville du sud-ouest syrien. Laurent Fabius demande la fin du siège de la ville par l'armée syrienne. Un convoi de 44 camions d'aide d'urgence était lundi acheminé à Madaya par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

La ville du sud-ouest de la Syrie, située entre Damas et la frontière libanaise, est assiégée depuis six mois par les forces du régime. Parallèlement, 21 camions sont partis de Damas plus tôt pour transporter de l'aide vers Foua et Kafraya, deux villages cernés par les groupes rebelles. «Le trajet est plus long et l'opération doit être coordonnée» avec celle de Madaya, a expliqué Pawel Krzysiek, le porte-parole du CICR.

28 personnes mortes de faim à Madaya

À la mi-journée, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a appelé solennellement à la levée du siège de Madaya par l'armée syrienne. Il a également demandé l'arrêt des bombardements russes et syriens contre les civils, à quelques jours du début prévu de négociations intersyriennes sous l'égide de l'ONU.

Il y a une «nécessité absolue que la Syrie et la Russie arrêtent leurs opérations militaires contre les populations civiles, et en particulier que cesse le calvaire de Madaya et de toutes les villes syriennes assiégées par le régime», a-t-il déclaré lors de ses vœux à la presse.

Après être resté stationné plusieurs heures au départ de l'autoroute entre Damas et Beyrouth, le convoi pour Madaya s'est ébranlé en fin de matinée. Il transporte des produits de première nécessité tels que du lait pour enfant, de la nourriture, des médicaments et des couvertures.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU et le CICR doivent faire parvenir de l'aide aux 42.000 habitants de cette ville rebelle qui est au bord de la famine. 28 personnes y sont mortes de faim depuis le 1er décembre, selon Médecins sans Frontières (MSF).

Face au tollé international provoqué par les images de civils faméliques à Madaya, le gouvernement syrien a donné jeudi son accord pour que l'ONU achemine une aide humanitaire dans cette ville. Mais en raison des lourdeurs administratives et du week-end qui tombe vendredi et samedi en Syrie, l'acheminement de l'aide n'a pas pu commencer plus tôt.

«Quand la nouvelles nous est parvenue, certains ont tiré en l'air de joie mais la plupart des gens attendent de voir la nourriture pour le croire car les espoirs ont été déçus à plusieurs reprises dans le passé»
, a déclaré par téléphone à l'AFP Maaz al-Qalamouni une journaliste citoyenne de Madaya.

Dans le même temps et de manière coordonnée, les 20.000 habitants des deux localités chiites de Foua et Kafraya, encerclées par les rebelles dans la province d'Idleb, doivent recevoir une assistance du même type. Ces localités se trouvent à 325 km de Damas et le convoi doit traverser des territoires tenus par des forces adverses.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), la situation y est moins dramatique qu'à Madaya car l'aviation du régime a pu larguer de la nourriture à ces deux localités. La dernière fois que des convois humanitaires ont pu atteindre les villes rebelles de Zabadani et Madaya ainsi que les localités de Foua et Kafraya remonte au 18 octobre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1628

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)