12-01-2016 15:33 - Mauritanie, alerte maximale sur les entraves aux libertés syndicales

Mauritanie, alerte maximale sur les entraves aux libertés syndicales

Mondafrique - Notre confrère et partenaire « Le Calame » publie une lettre ouverte au président mauritanien Aziz signée par un syndicaliste respecté, Samory Ould Beye. Extraits.

Monsieur le Président,

j’ai l’honneur de venir encore une fois vous saisir par la présente lettre au sujet (…) des obstructions au libre exercice du travail syndical et les immixtions graves dans les affaires syndicales.

Cette situation qui, jour après jour, (…) devient plus inquiétante, parce que restrictive des libertés syndicales pousse les professionnels du domaine à lancer le cri d’alarme. Sinon à quitter leurs fonctions sous la pression de harcèlements et contraintes.

Ces entraves sont de plusieurs ordres, mais je me limiterai aux exemples suivants.

Suspension, depuis une année, de la loi relative aux élections des délégués du personnel des travailleurs, privant ainsi ces derniers du cadre juridique dont ils disposaient dans le cadre de la loi pour défendre leurs intérêts matériels et moraux à travers le dialogue avec leurs partenaires (…)

2. Restriction aux droits de grève des fonctionnaires de la fonction publique et le gèle des commissions paritaires, cadre approprié pour discuter des questions relatives aux intérêts des corps professionnels.

3. Gel de l’ensemble des structures paritaires techniques, notamment commission d’hygiène et de sécurité au travail …

Immixtions répétées
Les pratiques d’immixtion dans les affaires syndicales deviennent de plus en plus flagrantes, en violations de toutes les dispositions des conventions internationales que la Mauritanie a librement ratifiées. Ces obstructions et immixtions nous inquiètent aussi sur l’avenir du mouvement syndical mauritanien jusqu’à présent crédible (…)

Quand le pouvoir intervient et impose des groupes non structurés syndicalement, comme seul interlocuteur, au détriment des organisations syndicales régulièrement constituées comme dans le cas des dockers

Quand le pouvoir intervient pour user de l’influence en vue d’embrigader pour fin d’instrumentalisation, des syndicats pour les inféoder au parti au pouvoir

Quand le pouvoir continue à encourager le départ des cadres ou dirigeants syndicaux de leurs centrales pour créer des organisations fictives en vue de fragiliser ces organisations autonomes et indépendantes

Tout cela constitue à la fois un manquement très grave aux lois et conventions d’une part et d’autre part une immixtion sévère dans les affaires syndicales.

Appel à l’armée

Cette situation d’immixtion se poursuit et prend des dimensions graves quand notamment le pouvoir impose arbitrairement les généraux et hauts cadres militaires retraités à la direction des fédérations syndicales patronales

Citons le cas flagrant de la Fédération Mauritanienne d’Agriculture à laquelle on tient à imposer un général retraité contre la volonté de ses membres et en leur détriment, ce( droit) d’immixtion ,que s’adjuge le pouvoir nous ramène au temps du monolithisme et de la dictature et constitue une violation grave des conventions internationales

Je vous prie de bien vouloir revoir toute cette politique qui entrave le libre exercice du droit syndical et saborde les libertés syndicales en garantissant le respect des lois et conventions dans leurs applications et dans leurs esprits.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mondafrique
Commentaires : 0
Lus : 1993

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)