20-01-2016 17:45 - Société/ les petits Haratines en situation de handicap dans leur pays

Société/ les petits Haratines en situation de handicap dans leur pays

En Mauritanie, les enfants des haratines sont en situation de handicap. Ces petits bouts de bois de Dieu qui sont « légion » dans les banlieues, souffrent de stigmatisation, de discrimination, d’abus et de violences graves et permanents.

Ils sont les rares enfants à ne pas aller à l’école publique ou coranique, faute d’une pièce d’état-civil, la plupart d’entre eux n’ont même pas un acte de naissance. Et la communauté bienpensante fait avec.

C’est une sorte d’exclusion à l’image de ces nombreux déportés qui ont vu leurs pièces d’identité jusqu’ici leur être refusées après leur retour. Le petit haratine pendant que les autres sont en classe, lui gambade dans les rues dans une totale insouciance juvénile. Ce qui le rend totalement vulnérable aux multiples cas d’accidents.

Dans le pays de ses pères, le petit haratine, semble loin du regard des autres, il n’est pas déclaré à la naissance, c’est un inconnu dans son propre pays. Certainement, l’absence de sensibilisation auprès de ses parents y est pour beaucoup.

Du fait de son exclusion, de sa sous-estimation dès le départ, il va grandir dans l’ignorance la plus totale, pour le plus grand bien d’un ordre sociétal bien défini pour le maintenir dans la dépendance la plus totale.

Ces barrières compromettent sérieusement la réalisation de leurs droits à l’éducation, à jouer comme et avec les autres, ainsi que leur accès à bien d’autres opportunités. Les gouvernants sont interpelés.

Ils doivent prendre les mesures législatives, politiques et à mettre en œuvre tout un programme pour garantir à ce petit citoyen le droit à la protection, l’éducation, à la survie, à l’épanouissement et à l’inclusion.

Les structures des droits de l’homme, à l’image de SOS-Esclaves, l’IRA, El Hor, dont le soutien à l’endroit de cette petite créature est visible, doivent redoubler d’efforts pour sa prise en charge effective et efficiente.

Notre nation est malheureusement divisible, mais de par sa composante, elle est plurielle et ce petit garçon est la composante la plus importante de sa démographie. On n’exclut pas une majorité. C’est le sentiment d’Aïcha, une haratine bon teint, la poitrine opulente allaitant son bébé devant son étable.

ADN

Copyright © 2016 Cridem





Commentaires : 4
Lus : 1943

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • triloss (H) 21/01/2016 10:40 X

    Amalgame + Amalgame + Amalgame !!

  • sybasarr (H) 21/01/2016 06:48 X

    Une situation catastrophique decrite et qui sevit malheuresement dans notre pays. de nos jours, les negationnistes ont elu domicile dans ce pays. Comment ne paps reprocher aux pouvoirs publiques la situation lamentable des haratines et de leur progeniture.? Comment peut-on reprocher aux familles, aux pauvres d'etre seuls reponsables de leurs malheurs comme s'ils etaient abandonnes a eux-memes par un Etat moderne? (***)Voulez-vous qdire que l'esclavage, les injustcies, le favoritisme sont des pratiques d'un quelconque genie et recommandes? Comment les negroafricains qui etaient les plus iunstruits et les plus nombreux nombreux dans l'administration apres 1960 se retrouvent-ils en bas de l'echelle? N'est-ce pas les politiques injustcioes pratiquees par un Etat discriminatoire, favoritiste, tribaliste depuis 1960. L'Etat, s'il existe, s'il est juste, moderne doit prendre toutes ses responsabilites. Il doit proteger et les familles, les pauvres, les rouges comme les bleux. Les moyens, le tresor publique, les politiques doivent beneficier au peuple tout entier sans aucune forme de discrimination. Ppourquoi tenez-vous coute que coute a defendre les pouvoirs publiques comme s'ils vous etaient une propriete privee. voiula un comportement qui traduit votre mauvaise foi et qui en dit long sur vos responsabilites de la puanteur dans ce pays mille fois hypocrite. Vous denoncez de la sorte la lachete d'un certain groupe, du groupe dominant dont vous etes des elements, des agents et des pions. Basta!

  • medmedelmaouloud (H) 20/01/2016 22:04 X

    Je ne sais pas pourquoi certains préfèrent déformer la réalité et au service de qui ils le font. J’ai ouvert personnellement, depuis août 2015, une classe (une espèce de mahadra) chez moi à la SOCOGIM PS, au centre ville, pour 27 enfants, garçons et filles, entièrement à mon compte. Ils sont tous issus d’une sorte de petit edebaye situé dans des cours voisines à mon domicile, dont les propriétaires ne les ont pas encore construites. A l’ouverture des écoles j’ai eu des difficultés pour convaincre leurs parents de me laisser les inscrire, quelques uns ont d’ailleurs catégoriquement refusé prétextant que les enfants les aident dans le ménage et le gardiennage des tous petits, pour les filles et dans des petits métiers, pour les garçons. Le problème est d’abord la mentalité encore rétrogrades des parents et surtout le manque d’encadrement de ces derniers par les intellectuels qui ne font rien dans ce sens. Ces familles, suffisamment nombreuses pour avoir une classe de 27 élèves, n’ont jamais été visitées par qui que ce soit de ceux qui se disent leur avant-garde, malgré qu’elles soient au centre de la capitale. Que dire des adwaba en pleine brousse et même des kebas dans les banlieues des grandes villes ? Cessons de raconter des histoires et que ceux qui sont, réellement indignés par la situation des haratines et des autres déshérités se mettent au travail. و قل اعملوا فسيري الله عملكم و رسوله و المؤمنون Je profite de l’occasion pour remercier, Fatimetou Diallo, directrice de l’école des Mourabitounes qui a beaucoup aidé dans l’inscription de ces pauvres enfants. Cette brave dame a demandé une dérogation à la direction régionale de l’enseignement qui a accepté de les prendre en classe en attendant la régularisation de l’acte de naissance. Cela a été fait en quelques jours grâce à la voolonté de tous, notamment des services de l’état civil.

  • ladyjasmine (F) 20/01/2016 19:33 X

    N'importe quoi !! A votre avis pourquoi ils n'ont pas d'extrait de naissance ?! Ils ne sont pas exclus de la société ils sont comme les autres enfants qui ne sont pas éduqués aux écoles qu'ils soient maures ou autres et je vous invite à visiter les écoles coraniques vous verrez les enfants mauritaniens je ne vais pas dire haratines parce que vous voulez nous diviser !! En plus qui est réponsable de ca ?! Et les femmes qui n'arrêtent pas de faire des enfants hors mariage et les pères qui ne reconnaissent pas leurs enfants prennent fuite et ensuite l'enfant sera une victime la mère qui ne veut pas l'éduquer et ne demande même pas apres lui où il traîne qu'est ce qu'il fait jusquà qu'il devient délinquant !! Les parents sont les premiers responsables pour les extraits de naissance vous faites l'amalgame puisque avec cette question ils sont enregistrés avec le nom de leurs mères !! Et donc arrêtez de jouer tout le temps la victime du racisme ve n'est pas ca qui va évoluer le pays !! Et les enfants qui sont instrumentalisés par les soit disant marabouts vous les oubliez !! Luttons tous pour l'éducation de tout les enfants et non pas les enfants d'une ethenie