09-03-2016 21:00 - Clôture de la formation sur la dimension du genre dans l’organisation organisée par le PESCC [PhotoReportage]

Clôture de la formation sur la dimension du genre dans l’organisation organisée par le PESCC [PhotoReportage]

SD - Les sessions de formation au profit des organisations de la société civile OSC mauritanienne sur le thème « dimension genre dans l’organisation » organisées par le programme européen pour la société civile et la culture (PESCC) ont pris fin ce vendredi 4 Mars 2016 à l’université Intercontinentale Libre.

La Formation animée par la consultante en développement Marieme Mint Sidi Mohamed s’est déroulée à raison de 3 sessions de 5 jours depuis le 15 février 2016. Elle entre dans le cadre du cycle de formation du PESCC de l’année 2016 au profit des OSC et AC de niveau 2 et 3.

Environ 45 organisations de la société civile venant de l’ensemble du territoire ont eu l’occasion de travailler ensemble pour une meilleure compréhension de la dimension genre et son application au sein d’une organisation de la Société Civile. Cette formation avait pour objectif principal de renforcer les connaissances des entités sur l’approche genre (concept, instruments) pour favoriser son intégration dans la culture organisationnelle des organisations de la société civile.

Dans un mot de clôture, Esther Gil Expert en renforcement de capacité a indiqué que « quelques constats ont été faits qui ont conduit à l’apparition de l’approche genre dans le domaine Du développement ».

Les femmes dans toutes les sociétés se trouvent en situation de désavantage par rapport aux hommes, notamment en termes d’accès aux services de base (santé, éducation), d’accès aux ressources et de pouvoir de décision.

Deuxièmement, compte tenu justement de rôles et des responsabilités attribuées aux hommes et femmes, ils ont et elles ont des besoins et des opportunités différentes, différenciées. Pourquoi cela nous intéresse donc ? s'interroge-t-elle, avant d’ajouter: "cette situation empêche un réel développement national et local, limite les opportunités de presque la moitié de la population. L’utilisation d’une approche genre cherche à contribuer à équilibrer ces rapports entre les deux sexes, et pas seulement à résoudre les "problèmes des femmes".

Les femmes doivent être reconnues, avec les hommes, comme actrices et partenaires des processus de développement, et plus seulement comme bénéficiaires de projets. L’approche genre nous renvoie donc à la fois à un concept sociologique (ces rapports sociaux inégaux), à un aspect politique (la défense des droits fondamentaux de tout citoyen) et aussi à une méthodologie de travail avec des outils qui permettent d’agir plus efficacement dans le domaine du développement, a ajouté Mme Gil.

De son coté la formatrice Marieme Mint Sidi Mohamed s’est dite satisfaite du déroulement de l’ensemble des sessions de formations: "J’ai vu en face de moi des gens, sérieux, motivés, honnêtes et surtout ponctuels, je remarque le changement positif notoire chez les leaders d’OSC", a-t-elle laissé entendre.

Et d’ajouter: « durant toutes les sessions de formations, nous avons travaillé sur l’approche genre, s'approprier des exercices pratiques, de l’audit des OSC, des méthodes force et faiblesse, système suivi-évaluation etc.… »

Du côté des participants, le taux de satisfaction est au beau fixe:

"Nous sortons très satisfait de cette formation parce qu’elle nous a permis d’avoir une nouvelle approche. Aussi, la méthodologie a été très importante. C’est vraiment un point de satisfaction, car la formatrice nous a fait travailler en groupe, ce qui facilite l’apprentissage. Déjà, nous avons élaboré un plan d’action individuel au cours de la formation. Et dès le retour, nous allons mettre en œuvre ce plan d’action afin d’apporter des changements non seulement au niveau de notre structure mais aussi au niveau des collectivités que nous appuyons", a apprécié M.Mohamed Mahmoud Maha de l’ONG ANPEC d’Aioun.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : SD
Commentaires : 0
Lus : 1776

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)