07-04-2016 07:30 - La gendarmerie met fin au setting des dockers du port de Nouakchott

La gendarmerie met fin au setting des dockers du port de Nouakchott

Sahara Medias - Une unité de la gendarmerie nationale a usé de la force mercredi pour mettre fin au setting des dockers du port autonome de Nouakchott, dit « port de l’amitié », le plus important du pays.

Les dockers rejettent le recours des hommes d’affaires au dépotage, hors de la zone portuaire, des conteneurs déchargés au port. En recourant à cette sortie conteneurs, les commerçants veulent bénéficier d’une main d’œuvre étrangère, à bon marché, selon les délégués des travailleurs.

Les dockers étaient entrés en grève lundi pour exiger l’annulation de cette mesure, jugée par eux illégale.

Les gendarmes ont fait usage de bombes lacrymogènes et bombes assourdissantes pour disperser les grévistes, dont certains ont été arrêtés par les forces de l’ordre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2065

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • mohamed 123 (H) 07/04/2016 11:43 X

    Ils ont le droit de faire un sitting et de manifester, Mais comme en est dans un pays gouverne par un Dictateur alors les principe d'une democratie sont effacer,

  • laveritetoujours (F) 07/04/2016 09:30 X

    Tout cela était prévisible, ses gens ne veulent rien laisser aux pauvres Dockers, l’économie du pays, travailler pour nous et après il faut mourir par la suite, voila ce que Boïdiel doit méditer, lors de son entretien sur la chaine Nationale dans la nuit de mardi 5 avril, il continue de défendre qu’il n’y à pas de Maure noir et de Maure blanc, qu’ils sont tous des maures, les harratines n’existent pas et qu’ils ne peuvent être une entité à part entière, au passage il demande la grâce pour Biram Dah Abeïd et Brahim Ould Bilal mais le cloue du mal est le fait de les traités d’être ENFANTINS (haza moucheycher khatta). Pour ce dinosaure du mal contre sa communauté au profit des autres, il doit comprendre qu’il n’est maure que lorsque ses maitres ont besoins de lui, pour faire leur sale besogne contre sa communauté HARATINE, juste après il redevient non seulement Boïdiel le hartani, mais il devient aussitôt le ABD (esclave), voilà ce que refuse Biram et Brahim et ils préfèrent être libres dans les prisons d’Aziz que d’être libres de celles-ci, mais prisonniers de l’indignité et de la lâcheté contre leur communauté, comme Boïdiel.

  • papis2017 (H) 07/04/2016 08:51 X

    Aujourd'hui encore les autorités protuaires en complicité avec la gendarmérie nationale a une fois de plus reprimé la manifestation de dockers du Port Autonome de Nouakchott dit Port de l'Amitié(PANPA)juste parce qu'ils ont eu le courage de reclamer leurs droits. Toute la Mauritanie sait que sans ses dockers l'économie nationale sera paralysée. Donc Mr le Président, de grace prenez ce dossier en main et le regler une bonne fois pour toute, vous vous dites président de pauvre alors prouvez-le.