11-04-2016 23:30 - Banjul/58ème session ordinaire de la Commission Africaines des Droits de l’Homme et des Peuples: Déclaration des ONG mauritaniennes des droits de l'Homme

Banjul/58ème session ordinaire de la Commission Africaines des Droits de l’Homme et des Peuples: Déclaration des ONG mauritaniennes des droits de l'Homme

Chemsiyatt - NOUS, ONG des Droits de l’Homme de la République Islamique de Mauritanie, venues prendre part au Forum sur la participation des ONG à la 58ème session ordinaire de la Commission Africaines des Droits de l’Homme et des Peuples, et à la 32ème foire du livre sur les Droits de l’Homme, tenue du 03 au 05 avril 2016 a Banjul, République Islamique de Gambie :

1 – Proclamons notre mobilisation à répondre activement à l’appel de nos Chefs Africains pour faire de 2016 l’Année des Droits l’Homme, accès principalement sur la promotion des Droits de la Femme et son autonomisation dans tous les domaines.

2 – Apportons notre ferme soutien à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, dont nous saluons par ailleurs, les efforts et actions visant à faire de l’Afrique un Continent de Droit, de Démocratie et de développement, qui assure à tous ses fils les mêmes droits et devoirs.

3 – Répondons à l’appel de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et à l’impératif d’unir leurs efforts en vue de mieux réaliser les valeurs et objectives lies aux Droits Humains, les ONG mauritaniennes signataires de la présente déclaration, en concertation avec les autres Organisations de la société civile intervenant dans le domaine, nous engageons à élaborer et exécuter un plan d’action 2016, ayant comme principales composantes :

1.La réalisation d’un bilan sur les principaux acquis réalisés à ce jour en faveur de la promotion des Droits, notamment ceux visant plus spécifiquement la promotion et la protection de la Femme et de l’enfant,

2.L’élaboration d’un programme de plaidoyer auprès des Autorités nationales pour la consolidation et le renforcement du rôle et de la place de la Femme Mauritanienne dans tous les secteurs de la vie nationale et dans de tous les rouages de l’Administration et de la société,

3.L’organisation de campagnes de sensibilisation visant à mieux comprendre et à mobiliser l’action citoyenne en faveur de la promotion de la protection et de consolidation des droits de l’homme et de la femme, et ce, en appui à la vulgarisation, à la diffusion et au partage des activités notamment en zones rurales.

4.L’organisation de Journées Portes Ouvertes sur les Réalités et Perspectives de la Femme Mauritanienne, en collaboration avec les partenaires Institutionnels et au développement,

5.L’organisation d’un atelier national de restitution et de partage des activités réalisées dans la cadre de l’année 2016 des Droits de l’Homme en Afrique, axé sur la Femme.

Fait à Banjul, le 6 Avril 2016

Liste des ONG participantes:

ONG AFE

ONG PRAD

ONG APDHM

ONG ADPDH

ONG OMED

ONG AMPDH

ONG RDC

ONG PPSSE

ONG ACCN

--------------------



Participation des OSC mauritaniennes à la 58ème session de la CADHP à Banjul: Une présence remarquée


Ouvrant les travaux du Forum sur la participation des ONG à la 58ème session ordinaire de la Commission Africaines des Droits de l’Homme et des Peuples, tenu du 03 au 05 avril 2016 à Banjul, en République Islamique de Gambie, la présidente de la Commission, Mme Maya Sahli-Fadel, Rapporteur Spéciale sur les Réfugiés, a souligné que malgré quelques avances, « la situation globale des droits sur notre continent demeure préoccupante, en particulier l’instabilité politique et sécuritaire dans beaucoup de pays africains, l’insécurité alimentaire, les entraves à la liberté d’expression et à l’accès à l’information, … »

Au cours de ce Forum sur la participation des ONG, les représentant des OSC mauritaniennes ont débattu et échangé sur les questions pertinentes relatives à la consolidation et du renforcement du rôle et de la place de la femme mauritanienne dans tous les secteurs de la vie nationale et dans tous les rouages de l’administration, rappelant à ce sujet l’émancipation et la promotion de celle-ci qui, outre la création d’un Ministère pour les Affaires sociales, la Famille et l’Enfance, est devenue ministre, sénatrice, députée, gouverneur, ambassadrice, etc.

Des avancées majeures réalisées par la Mauritanie dont l’implication politique de la femme, la scolarisation des filles et l’importance accordé aux jeunes qui se sont vu créer un Conseil National des Jeunes et une agence d’emploi des jeunes, sans oublier l’attention particulière donnée aux handicapés avec une priorité dans l’embauche.

En marge de ces travaux, les représentants des OSC mauritaniennes ont rencontré plusieurs membres d’importantes organisations des droits de l’homme tels que Marta Colomer Aguilera d’Amnesty International, Bruno Min de Fair Treals International, Jurgen Schurr de Ending Torture Seeking Justice for Survivors, pour ne citer que ceux-là.

Ce Forum sur la participation des ONGs a abordé également la situation des droits de l’Homme en Afrique et organisé des consultations sur les Rapports périodiques d’Etat à examiner, adoptant à l’issue de ses travaux des recommandations et résolutions visant à prendre en charge des situations complexes touchant à des violations des droits de l’homme dans le continent.

Ainsi, le groupe « Paix et sécurité » a identifié six (6) violations des droits humains perpétrés notamment la destruction des mausolées et d’autres biens culturels au Mali ; des viols et d’autres formes de violences basées sur le genre au Soudan Sud, au Mali, en RDC, en RCA, au Soudan ; le recrutement et l’exploitation d’enfants dans les groupes armés au Mali, au Soudan, au Burundi, en RCA, en RDC, au Soudan ; des attaques terroristes avec pour corollaire de nombreuses violations de droits humains (Grand Bassam, Ouagadoudou, Mali, Tunisie, Libye…) ainsi que des violations de droits humains dans le contreterrorisme ; des attaques contre populations civiles et contre des camps de réfugiés et personnes déplacées (Soudan Sud, RCA, RDC, Soudan ; l’impunité des auteurs marquée notamment par la libération des auteurs présumés, non poursuite (Mali, RDC, RCA, Soudan du Sud, Burundi, Soudan…).

Pour promouvoir et protéger ces droits au cours de l’année des droits de l’Homme et au-delà, le groupe « Paix et sécurité » a suggéré que la Commission Africaines des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) mène des investigations afin d’établir les faits et informer le conseil de paix et sécurité conformément à l’article 19 du protocole d’établissement du CPS de l’UA.

De même que la CADHP se doit de faire du plaidoyer auprès des Etats en vue de faciliter la participation des ONGs aux travaux du conseil de paix et sécurité, lesquelles OSC doivent pouvoir faire des alertes précoces en vue de prévenir des conflits notamment en période pré et post électorale.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1429

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • bady (H) 12/04/2016 07:41 X

    Voyager veut dire quoi si ce n est faire un tour de mensonge aupres du gouv et oublier les problemes q entravent notre pays en droit humain alors il faut ceder la place a la raison pour partager son dernier jour