03-05-2016 00:00 - Sans connaissance de leurs droits, les femmes mauritaniennes continueront d’être toujours des victimes (présidente ADSIM)

Sans connaissance de leurs droits, les femmes mauritaniennes continueront d’être toujours des victimes (présidente ADSIM)

Culturim - C’est le constat fait par la présidente de l’Association Développement Social Intégré (ADSIM), Mme Hawa Faly Fall, lors du lancement du projet "Promotion des droits de la femme à travers les organisations féminines" (coopératives, tontines) à Sebkha, le 27 avril dernier.

Malgré les efforts fournis en matière de législation et de sensibilisation en faveur de l’accès des femmes à leurs droits, les femmes qui représentent plus de la moitié de la population continuent à être victimes dans beaucoup de cas de violation de leurs droits notamment droits à la scolarisation, à la formation, à l’emploi et à la prise de décision pour ne citer que ceux là, a déclaré la présidente de l’ADSIM.

Soutenu par le PESCC, ce projet implique des religieux, des leaders communautaires et des femmes leaders d’organisations féminines, en vue de contribuer à l’amélioration de l’accès des femmes à leurs droits.

Les actions et activités de renforcement des capacités que nous développons et encourageons pour les acteurs de la société civile visent à leur permettre de mieux comprendre les enjeux d’une société civile forte, transparente et portant des valeurs communes, explique Patrick Ryckaert, régisseur et coordinateur du PESCC, qui espère que les 30 associations de femmes soutenues par ce projet deviendront de "véritables et crédibles partenaires au développement".

Le projet "Promotion des droits de la femme à travers les organisations féminines" (coopératives, tontines) à Sebkha a été financé dans le cadre de l’appel à proposition n°5 lancé par le PESCC en juillet, appel qui vise le renforcement des OSC pour la promotion d’un développement d’un développement et pour la bonne gouvernance.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1502

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)