07-05-2016 18:30 - CGTM - Kinross Tasiast au bord de l’explosion sociale

CGTM - Kinross Tasiast au bord de l’explosion sociale

CGTM - Depuis la mise en œuvre par Kinross Tasiast Mauritanie Ltd, en août dernier, de sa politique dite de réduction des coûts relatifs aux opérations de la mine de Tasiast, les rapports déjà tumultueux entre le la filiale du géant minier et son personnel local ne cessent de s'envenimer.

Premier sujet de discorde : le motif invoqué pour justifier le recours à ces mesures, à savoir "la situation largement déficitaire de la société qui perdure depuis un certain temps", motif que les travailleurs jugent fortement contestable, d’autant plus que la société n’a pas fourni assez d’arguments pour étayer ses allégations.

D’ailleurs, l’employeur semble confondre (sciemment ?) réduction des coûts qui porte généralement sur les frais généraux et qui permet donc à l’entreprise de fonctionner et réduction des dépenses qui touche principalement les salaires et qui aide l’entreprise à se développer.

La première phase de cette politique a été marquée par une compression d’effectifs intervenue en violation des dispositions légales pertinentes notamment celles relatives aux licenciements pour motifs économiques. Pire encore, la direction de l’entreprise s’est servie de cette compression d’effectifs pour opérer un règlement de compte avec certains travailleurs. Plusieurs dizaines d’activistes dont des délégués du personnel ont été virés. Certains ont été réembauchés plus tard par l’intermédiaire des sous-traitants.

La deuxième phase s’est traduite par la prise par l’employeur d’une décision unilatérale consistant à remettre en cause les acquis des travailleurs à travers notamment la réduction du bonus et la révision à la baisse des taux de la couverture médicale et de la prise en charge de l’ITS par l’employeur.

Pour parvenir à ses fins, la direction de l’entreprise a informé les représentants des salariés que le renouvellement de la convention collective d’établissement qui devait arriver à terme vers la fin du mois de décembre 2015, n’était pas à l’ordre du jour, avant de revenir quelques semaines plus tard leur soumettre un document comprenant le projet de la nouvelle convention collective d’établissement. Dans ce même document, les délégués du personnel ont été invités à faire part de leurs commentaires et de présenter leurs contre –propositions avant le 15 avril 2016.

Bien qu’ils soient un peu surpris de ce revirement, les délégués du personnel tout en renouvelant leur disponibilité à participer activement à toute négociation constructive tendant à l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés de la mine de Tasiast, ils ont saisi cette occasion pour exposer les revendications des travailleurs que la direction avait suggéré, aux termes du courrier du 12/08/2015, de remettre à plus tard.

Au cours d’une réunion tenue le 03 du mois de Mai courant, le comité négociateur a informé oralement les délégués du personnel que les discussions envisagées porteront exclusivement sur les trois points proposés par l’employeur, façon d’esquiver les revendications ouvrières.

Cette attitude qui, selon les travailleurs, dénote d’un mépris affiché envers les employés et leurs représentants a suscité l’ire de l’ensemble des travailleurs qui, réunis en assemblée générale ont chargé les délégués du personnel de faire part de leur mécontentement face à cette attitude inadmissible de la direction de l’entreprise qui constitue, du reste, une atteinte au droit à la négociation consacré par les législations et les conventions internationales et une entorse notoire au code de conduite de Kinross et la responsabilité sociale et sociétale (RSE) de l’entreprise. Tout porte à croire qu’on se dirige vers l’impasse, car, la direction de l’entreprise continue de camper sur sa position et ne veut plus entendre parler des revendications des travailleurs. Car, pour elle, la négociation ne peut porter que sur les trois points avancés par l’employeur.

Les travailleurs, par contre, refuse toute remise en cause de leurs droits acquis ou toutes éventuelles modifications de leurs contrats de travail. Ils se disent disposés à s’engager dans toutes négociations qui déboucheront sur un accord tendant à la satisfaction de leurs revendications légitimes.

Dans cette agitation, c’est le silence des pouvoirs publics qualifié de louche qui irrite. Surtout que la direction de l’entreprise mène depuis un certain temps une campagne d’harcèlement moral contre les travailleurs. Ces pressions entraînent la recrudescence des accidents du travail dont le dernier en date est survenu hier. La victime pourra se voir amputer une jambe.

Les travailleurs accusent la direction de la société de refuser le dialogue avec eux et menacent d’aller en grève pour faire aboutir leurs revendications. Ils tiennent la direction de l’entreprise pour responsable du climat social frustrant et délétère qui sévit dans l’entreprise.

Nouakchott, le 06.05.2016







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CGTM
Commentaires : 0
Lus : 2395

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)