12-10-2016 22:45 - Proposition de la Coordination des Organisations de la Société Civile mauritanienne au dialogue politique national

Proposition de la Coordination des Organisations de la Société Civile mauritanienne au dialogue politique national

COSVM - Notre Coordination accorde une attention particulière à l’environnement politique et social de notre pays et voudrait bien exprimer sa disponibilité à y jouer un rôle en tant qu’acteurs de la société civile, modérateurs dans les rapports entre acteurs nationaux.

Cette démarche vise à renforcer la cohésion sociale et permettre l’instauration d’un débat national sur les priorités fondamentales du pays pour lesquels le dialogue inclusif doit apporter des solutions appropriées. A travers cette manifestation, nous exprimons notre volonté de participer activement à toute issue consensuelle en vue de dépasser ce qui est considéré aujourd’hui par certains comme un blocage politique.

En effet, nous avions pris une initiative déterminante pour mieux faciliter l’adhésion de tous les acteurs à cette démarche, en organisant une caravane qui a sillonné toutes les régions du pays. Nous avions eu à constater les impacts positifs et remarquables des réalisations effectuées tant au niveau des infrastructures, que dans l’accès des populations aux services sociaux de base.

Nous avions fait le constat que l’ancrage des mentalités rétrogrades et le conservatisme demeurent encore des facteurs de blocage pour l’appropriation par les populations des progrès enregistrés, à travers une libération effective de toutes les énergies.

Et ce développement ne peut se faire, de notre point de vue, tant que le pays est pris en otage dans un cercle vicieux, dont les manœuvriers, les politiciens de tous bords, s’acharnent à maintenir un statu quo qui ne sert ni le pays ni le peuple. De plus, au moment où nous venons d’évaluer les objectifs du millénaire pour le développement, avec un retard considérable dans plusieurs domaines, nous voilà plongés déjà dans les objectifs de développement durable (ODD) pour 2030.

Nous pensons qu’il est urgent de penser aux vrais défis du développement, de dépasser les ambitions individualistes et collectives à vision restreinte pour engager le vrai débat sur les questions nationales majeures.

Pour la Coordination des Organisations de la Société civile

La Présidente

Présidente : Mme Sidye Mint Khyarhoum

Téléphone : 36 32 82 07

Mémorandum

1. Ne pas toucher au drapeau national, à l’hymne national et à la Constitution

2. Impliquer la Société civile dans l’élaboration et la validation des politiques publiques. Cette association de la société civile est jugée insuffisante, voire nulle, depuis quelques années.

3. Accorder à la société civile une place prépondérante au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et au sein des conseils d’administration des sociétés publiques.

4. Financement et encadrement des jeunes talents

5. L’absorption des fonds extérieurs par la préparation d’études de projets fiables. En fait, les cadres ayant les compétences requises sont soit à la retraite ou travaillent pour leur compte. Nous demandons soit leur rappel ou leur expertise à travers des services de consulting

6. les fonds sont mobilisés pour des idées de projets et non pour des projets matures.

7. Faire accompagner les projets destinés aux populations par des campagnes de sensibilisation-formation et en confier la tâche à la Société civile. Cela permettra de rendre les projets pérennes et faciliter leur appropriation par les populations.

8. Le suivi de la mise en œuvre des projets est presqu’inexistant.

9. Mettre fin au cumul de poste, notamment dans les postes électifs (maire, députés, sénateurs).

10. La déliquescence de l’administration, marquée par l’absentéisme, l’absence de plan de carrière et la formation d’une bonne relève. Notre administration n’est plus une administration de développement. Tous les efforts en matière de modernisation constatés récemment n’ont pas tenu compte de l’existant. Donc, beaucoup d’amateurisme et escamotage des procédures administratives.

11. Implication des organisations de la société civile (OSC), à travers les organisations communautaires de base (OCB) dans les programmes d’exécution des plans de développement local

12. Elargir les aménagements agricoles pour avoir de plus grandes superficies emblavées afin de développer une riziculture extensive capable d’assurer l’autosuffisance alimentaire.

13. Mécanisation de l’agriculture pour permettre aux jeunes et aux femmes d’intégrer la filière moderne (micro-jardinage)

14. Monter des unités de transformation à travers des PME/PMI (petites et moyennes entreprises et petites et moyennes industries) au niveau de toutes les régions en s’appuyant sur les spécificités de chacune d’elles

15. Mettre en place de grandes fermes d’élevage moderne pour créer une plus-value dans la production animale

16. Renforcer et élargir les centres de formation professionnelle et les centres d’apprentissage dans les régions

17. Implanter des unités de production d’énergie à moindre coût comme le solaire, l’hydrologie ou l’éolienne pour les PME/PMI. Créer une ressource humaine capable de maîtriser ces diverses formes d’énergie (formation, échanges d’expériences avec les pays amis, organisation de forums nationaux et internationaux)

18. Amélioration des pistes et des routes secondaires avec la promotion de la pierre taillée pour désenclaver les zones de production et faciliter leur accessibilité au marché national/local/régional. Paver certaines avenues des centres urbains (exemple : les Champs Elysées à Paris)

18-Promotion de la femme et de l’enfant. Accorder une attention très particulière aux femmes divorcées avec enfants.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : COSVM
Commentaires : 2
Lus : 1709

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 13/10/2016 13:10 X

    Le Projet de Muraille verte phoenicicole du Sahara maghrebin et du Mali proposé par la société civile de Mauritanie que nous demandons à l’Etat de prendre en compte pour le soutenir au sommet de l'Environnement de la Coop 22 depasse largement les objectifs immédiats de Développement grand D de la Mauritanie pour promouvoir un développement régional et planétaire par la lutte contre le terrorisme, la contrebande de la drogue et le effets du réchauffement de la planéte et de la désertification. C’est un Projet porteur de financement immédiat par la communauté internationale en cas d’acquisition du soutien de l’Etat. Nous avons introduit le dossier auprès d la Primature et attendons une suite et aux Ministres chargées de la société civile et de l’Agriculture et attendons réactions favorables. https://web.facebook.com/cheikhany.ouldsidina .

  • cccom (H) 13/10/2016 01:17 X

    Dans l’objectif de promouvoir un développement qui apporte les solutions aux problèmes immédiats de l’emploi, de l’agriculture , de l’environnement et de la sécurité au Sahara, notre Coordination des Organisations de la Société Civile de Mauritanie (COSCM) qui assure la vice Présidence des 2 Réseaux africains et Arabes des Energies Renouvelables, lance un ambitieux Projet de Muraille verte de 10.0000.000 de palmiers au Sahara maghrebin et du Mali (allant de Boulenouar jusqu’à Kebili en Tunisie) créateur de 100.000 à 1.000.000 d’emplois nouveaux et un revenu annuel 5 fois supérieur au coût d’investissement initial . Ce Projet requiert certainement le soutien de l’Etat de Mauritanie auprés des pays maghrebins et Mali pour se constituer en pool de sponsors lors sommet de l’environnement de Novembre 2016 à Marrakech. Voir esquisse du projet à la page https://web.facebook.com/cheikhany.ouldsidina .