11-01-2017 13:26 - Mauritanie : la nouvelle ministre Mint Taghi faisait les éloges de O. Taya

Mauritanie : la nouvelle ministre Mint Taghi faisait les éloges de O. Taya

Alakhbar - Alakhbar publie de nouveau un ancien article d’opinion que la nouvelle ministre mauritanienne des Affaires sociales, de l’Enfance et de la famille, Meimoune Mint Mohamed Ould Taghi, avait écrit, il y a 10 ans, pour faire les éloges du président Maouya Ould Sid Ahmed Taya lequel a été renversé en 2015. L’article a fait le tour des réseau sociaux mardi dernier.

Meimoune Mint Mohamed Ould Taghi disait : « Les Mauritaniens ont salué l’arrivée d’un de leurs fils connu pour son courage pendant la guerre, son intelligence et sa bonne gestion de tous les postes qu’il a occupé, marqué par un désintérêt pour l’argent et son grand patriotisme ».

Lire ci-dessous l’intégralité de l’article intitulé : « 20 ans de bonheur » :

Le 12/12/84 le Chef d’Etat Major des Armées, un homme connu pour sa droiture a décidé avec un groupe d’officiers supérieurs de mettre fin à la souffrance des populations de son pays, en éloignant pacifiquement du pouvoir, un président qui avait appauvri la Mauritanie, sans qu’aucune balle ne soit tirée.

A cette époque tout celui qui osait ouvrir la bouche est emprisonné et les populations étaient appauvries au point que les chefs de ménages étaient dans l’incapacité d’acheter un kilo de riz bien qu’il coûtait 30 UM.

Cette décision souveraines et courageuses a été approuvée par les populations : marches spontanées, fêtes, réjouissances

Les Mauritaniens ont salué l’arrivée d’un de leurs fils connu pour son courage pendant la guerre, son intelligence et sa bonne gestion de tous les postes qu’il a occupé, marqué par un désintérêts pour l’argent et son grand patriotisme.

Entre 1987 et 1991 il a pu gérer avec modération les crises dangereuses qui ont divisé nos populations. Ces crises étaient l’œuvre de racistes extrémistes véhiculant des messages de haine et voulant faire de la Mauritanie deux pays et deux populations.

Les évènements douloureux de 1989 ont fait souffrir le peuple mauritanien et sénégalais, mais les liens historiques, l’Islam et la sagesse du Président ont pu faire passer cette tempête.

Revenons en 1986 où nos populations ont pu pour la première fois avoir une leçon en démocratie, notamment par l’organisation des premières élections municipales où on a pu vivre des campagnes, voter par la voie des urnes

En 1992, ce sont les présidentielles, marquées par une chaude campagne et des résultats qui reflètent la réalité du choix des populations.

Le Président a choisi une campagne populaire utilisant un langage simple, facile compris par toues les couches de la population.

Le renforcement de la démocratie a continué et l’amélioration s’est concrétisée par :

L’institution de la carte d’identité infalsifiable

La mise sur pied des urnes transparentes

La suppression des bureaux de vote mobile

La publication des listes électorales sur Internet ....

Toutes ces mesures ont encouragé l’opposition à participer aux élections de 2001 l’amenant à reconnaître les résultats.

Aujourd’hui, cette opposition tient 5 mairies dans la capitale et se trouve représentée au Parlement et au Sénat

Les résultats de l’élection présidentielle de 2003 sont venus confirmer ces résultats (les résultats obtenus par l’opposition étaient pratiquement les mêmes qu’en 2001)

La situation économique est en nette progression et plusieurs sociétés fleurissent (banques, bureaux de tourisme, petites affaires, commerce électronique, commerce divers)

En somme c’est la liberté et la possibilité de gagner sa vie selon les lois de la libre et honnête concurrence.

Les hommes d’affaires ont trouvé un terrain leur permettant de développer leurs affaires (au lieu d’investir au Sénégal, en Espagne, ou ailleurs, comme c’était le cas auparavant).

Le peuple mauritanien profite aujourd’hui de tout ce développement en trouvant des opportunités de travailler dont le bénéfice lui revient en premier lieu.

Sur le plan des infrastructures, les routes sont construites, les centre de santé, de nouveaux quartiers se développent (Arafat, Ryad, Dar-Naïm, Tevragh-zeïna)

Les bidonvilles sont en vois de disparution, remplacés par des lots distribués aux familles à faible revenus et où les conditions de vies se sont nettement améliorées.

Des politiques ciblant l’amortissement des effets de la hausse des prix, dus à une situation économique mondiale, ont été menées avec succès, notamment par l’ouverture de boutique populaires

La sécheresse est combattue par des politiques d’appui et de soutien aux populations.

Avec des telles actions, tous les mauritaniens vivent en paix, profitent de cette situation et rares sont les mauritaniens qui ne disposent pas de terrain où ils construisent des logements d’habitation

Les soins sont disponibles et les populations arrivent à se soigner grâce la généralisation des soins, aux pharmacies sociales , dispensaires, hôpitaux avec des prix abordables (à 300 UM on peut avoir un traitement antibiotique dans les pharmacies populaires, à 5000 UM, une femme peut bénéficier de soins

Près natales et post-natales , y compris les échographies)

C’est dans cette atmosphère de démocratie et de développement que des lâches tentatives de coup d’Etat sont intervenues pour troubler et tenter de renverser notre marche vers le développement. Certains détracteurs essayent de faire des putschistes des héros et continuent de chanter leur gloire.

Les populations quant à elles, ont manifesté leur refus de la violence par des marches dans tous les coins du pays, ce qui a renforcé la popularité du Président.

Le Président qui a lui même montré son attachement à la démocratie en maintenant les élections pour le 7 novembre 2003.

L’opposition quant à elle, a montré son manque de coordination et de crédibilité.

Son meilleur candidat qui fut un ex-chef d’Etat et qui avait dirigé le pays avec une mains de fer durant les années 1974-1984et qui a passé ces dix neuf années sans jamais manifester le moindre intérêt pour la politique nationale, profitant des considérations et avantages que lui attribuait l’Etat Mauritanien.

Les résultats de 2003 sont venus confirmer cette absence sur le terrain à l’intérieur du pays et le manque de coordination de l’opposition.

Maintenant; les prisonniers putschistes bénéficient d’un procès équitable en présence d’avocats, de journalistes et de représentants de la société civile.

Donc le Président de la République Maaouya Ould Sid'ahmed Taya, président de tous les mauritaniens est celui choisi par la majorité des mauritaniens

Celui qui a développé la Mauritanie, installé la démocratie, combattu avec toutes ses forces la corruption, développé l’économie du pays, crée l’atmosphère permettant aux mauritaniens de travailler et de s’enrichir, mené les campagnes d’alphabétisation des populations

C’est le Président sous lequel le pétrole a été découvert pour que la vie des mauritaniens change positivement : c’est un porte bonheur.

Après deux décennies de construction, espérons que la Mauritanie continue de fleurir sous le choix de son peuple.

Que Dieu prolonge le bonheur des mauritaniens et protège la Mauritanie des déformateurs de réalités.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 6748

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • doudou19 (H) 12/01/2017 13:46 X

    Elle, au moins, ses pleures lui ont servi à quelque chose. Elle doit se méfier.

  • bleil (H) 11/01/2017 22:39 X

    Elle est quand meme brave la louloute, pour avoir chanté les louanges qu'ils faut et verser les larmes qu'ils faut pour faire partie de l'équipe de l'ingénieur Yaha Ould Hademine qui comprendes de vaillants "ministres" qui ont du "punch" et rien que du punch ...

  • jakuza (H) 11/01/2017 22:27 X

    Moi j'aime bien Maimouna et la soutiens. L'article sur Maaouya est crédible et aurait pu être publié aujourd'hui sans rien changer... ou presque, par exemple on écrit prénatale et non... près natales. Maaouya a perdu sur la sécurité du territoire et la composition du CMJD ainsi qu'Aziz récemment encore le confirment...

  • doudou19 (H) 11/01/2017 21:51 X

    Qui n'a pas fait les éloges de Monsieur Ould Sid' Ahmed Taya? Qui n'a pas transporté son sac voire lui cirer les chaussures? Taya est un homme d'Etat. Son entourage est constitué des mêmes hommes qui entourent Monsieur Aziz. Quelle est la différence. Toutes les erreurs commises au temps riche de Taya sont imputables à son entourage. Aziz subira le même sort.

  • kalidou gueye (H) 11/01/2017 17:45 X

    Des promotions canapés. Tout ce qu est entrain de faire Aziz aggrave la cohabitation et augmente la haine. En nommant cette traîtresse par ce qu elle a pour le président et la grande majorité des arabo berbères bien répondu à la brave et courageuse député qui a osé dire toute la vérité sur le racisme de ce système envers la communauté noir. 2019 c est pour bientôt Inchaallah. Tout va changér ou bien wait and see.

  • Belle Plume (H) 11/01/2017 16:35 X

    Je ne vois pas où est le Problème ? Qui à l'époque, y compris Aziz,ne n'égrenait pas les éloges de Taya. Qui ? Soyons réalistes et sérieux ! Pourquoi s'acharner contre cette brave dame qui avait exprimé une opinion dans un contexte différent de celui où elle est promu ministre maintenant. A-t-elle dit que Aziz est un putschiste récidiviste ? A-t-elle parlé de Coumba Ba et d'Accra ? A-t-elle évoqué les 50 Millions USD de l'Arabie Saoudite ? A-t-elle dit qu'il ne fallait pas troquer l'Aéroport contre OUM TOUNSY ? Son article parle-t-il de l'argent du téléton pour les Mourabitounes en Afrique du Sud ? A-t-elle osé dire que le haut conseil de la jeunesse ne sert à rien ? Elle a dit vrai que Haidalla a appauvri les mauritanie et a fait de notre pays une province de la chimérique république sahraouie ! Laissez-la tranquille ! je ne la connais pourtant pas du tout. Mais, de nature, je suis hostile à l'injustice ert l'arbitraire. Elle n'avait pas raison de ne pas trouver des défauts à Taya. Dieu sait qu'il en avait à revendre. Il est aussi avéré qu'il n'était pas trop attiré par les sous. Ses frères, si !

  • thialido (H) 11/01/2017 16:16 X

    Je pleurerai moi aussi pour la cause des Saharaouis pour être nommé ou pour la cause de l'inconnu pourvue que ne soit la cause noble.

  • Tam-tam (H) 11/01/2017 16:11 X

    Le gouvernement d’Aziz est pestiféré par les Tayistes, les Elyistes et Azizistes et non des mauritaniens simple pour représenter le peuple, cette bougre (***) ne fera rien que faire du bruit pour rien comme le Tam-tam ou une guerba avec de l’eau pourrie, une autre femme fera la même chose pour arriver au poste de ministre, chez nous en Mauritanie il ne suffit plus d’être ministre par mérite et bagage, mais on devient ministre par applaudissement et être un laudateur de premier rang, quelle gâchis de voir Aziz entouré par des SAFAGAS et des NAFIKHs.

  • dykrim (H) 11/01/2017 14:53 X

    Mon grand me disait quand tu vois un empire battis sur du faux, renouvelle ta patience et dit il faut dire Dieu merci l’empire a pas encore donné naissance à son vrai fils. Tout celui qui pense que ce c’est ce Général AàZ qui va remettre cette Mauritanie sur ses pieds alors trompe lourdement.

  • mdmdlemine (H) 11/01/2017 14:15 X

    elle n'est pas la seule. Elle sont des dizaines de milliers usant de cette arme politique pour être promus pour des dirigeants qui nomment selon leurs humeurs et non suivant les compétences QUand le président change, il faut aussi résurgir sous une autre carapace