23-09-2017 07:45 - Le ministère de la santé dément la rumeur selon laquelle des enfants sont morts à l’Hôpital de la mère et de l’enfant suite à un court- circuit

Le ministère de la santé dément la rumeur selon laquelle des enfants sont morts à l’Hôpital de la mère et de l’enfant suite à un court- circuit

AMI - Le ministère de la santé a démenti vendredi la rumeur reprise récemment dans certains sites électroniques selon laquelle des enfants sont morts mercredi à l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant suite à un court- circuit.

Le Dr. Yacoub Ould Mohamed Saghir chirurgien-pédiatre a dans une déclaration à l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) souligné que l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant a connu un léger court- circuit sans incidence et n’a pas causé d’incendie.

Il a ajouté que les responsables de l’Hôpital – dans le cadre des mesures de prévention – ont transféré les enfants prématurés de la section "nouveaux nés" à la section "réanimation" pour préserver leur santé et leur éviter tout risque.

Par la suite, un de ces enfants est mort mais sa mort n’a absolument aucun rapport avec un élément extérieur mais exclusivement du fait qu’il souffrait d’une très grande faiblesse.

Le Dr. Ould Mohamed Saghir a appelé les intéressés à prendre les informations de leur source et à s’assurer de leur précision, relevant que les dernières photos prises de la section « nouveaux nés » audit hôpital montrent que le lieu n’a absolument pas fait l’objet d’incendie. Le ministère de la santé a démenti vendredi la rumeur reprise récemment dans certains sites électroniques selon laquelle des enfants sont morts mercredi à l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant suite à un court- circuit.

Le Dr. Yacoub Ould Mohamed Saghir chirurgien-pédiatre a dans une déclaration à l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) souligné que l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant a connu un léger court- circuit sans incidence et n’a pas causé d’incendie.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1764

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Askatasuna (F) 23/09/2017 21:38 X

    HOOH! BOOYS! Si se sont des medecins et personnels de la santé sont à l'image de ces individus sur la photo ALORS attendons-nous au PIRE!

  • Sidikader200 (H) 23/09/2017 14:27 X

    Les hôpitaux en mauritanie sont devenus des dangers publics: des utérus de femmes arrachés au cours d'accouchements mal opérés , des bistouris abandonnés dans le ventre des patients , des nouveaux-nés tués par des cours circuits d'électricité . Les responsables de la santé passent leur temps à faire des dénégations qui convainquent personne. Tout cela se passe dans l'impunité totalité . Sous d'autres cieux , chacun de ces incidents provoque une enquête et fait tomber des têtes . Après dix ans du règne de Aziz , le secteur de la santé, comme le reste, a atteint un degré de dégradation sans précédent.

  • sraghaa (H) 23/09/2017 13:07 X

    on dirait qu'on cherche des noises à l'hopitale mère enfant.Pourtant c'est des hopitaux qui marche le mieux

  • Y en a Pire (H) 23/09/2017 10:23 X

    Nous avons vu à la TVM ce soit disant pédiatre avec sa tenue de domestique, il ne sait parler ni français ni Arabe, ni même Hassanya, ses gestes et paroles ont trahit la vérité et montrer qu’il n’était pas sur de ce qu’il disait, il y’avait belle et bien mort d’enfant. Je me demande comment on peut placer des bouteilles d’oxygène de telle sorte que les bouteilles occupe plus de place que les lits d’enfants. Il faut diligenter une enquête et sanctionner les responsables, parce qu’au moment des faits la responsable de garde étaient absente d’ailleurs depuis plus de 3 heures.

  • jakuza (H) 23/09/2017 08:28 X

    C'est la Direction de l'Hôpital de réagir de manière officielle! Ce médecin est-il au moins chef de service? Evitons da faire le lit l'anarchie qui guette....