12-10-2017 18:00 - Assainissement des voies publiques à Tevragh Zeina : Le temps d’une visite présidentielle ?

Assainissement des voies publiques à Tevragh Zeina : Le temps d’une visite présidentielle ?

Le Calame - Depuis quelques jours, on assiste aux dégagements des commerçants ambulants qui campaient sur les voies publics, dans et autour du grand marché de la capitale et les nombreux trottoirs. Les tables d’exposition de marchandises, les échoppes des grilleurs de viande et autres petits commerces ont été vidés par les forces de l’ordre.

Intervenant à la veille de la visite présidentielle à Tevragh Zeina, Wilaya de Nouakchott Ouest, cette intervention, la nième en son genre, n’a pas manqué de faire croire qu’il s’agit là, comme toujours d’un coup de poing ponctuel de la communauté urbaine ou des autorités administratives.

Il y a des choses que le président des pauvres ne voudrait certainement pas voir. Même quelques pistes défoncées ont été recouvertes d’une couche par notre ENER national. Le temps d’une visite ?

Ce jeudi matin, c’est le Hakem de Tevragh Zeina, casquette vissée sur la tête qui supervisait les déguerpissements des voies du grand marché. L’homme était entouré d’un important dispositif de policiers et de gardes.

Les tables et autres outils de commerce sont embarqués dans des grands camions et même un porte-char à été mis à contribution. Quelques commerçants ambulants étaient embarqués dans des véhicules, comme du reste leurs marchandises. Beaucoup de curieux observaient le spectacle côté Ilot A.

A la question de savoir si cette action allait durer, voire se pérenniser, le Hakem qui n’est apparemment pas très bavard, pria le reporter du Calame de se dépêcher de quitter les lieux, et l’un de ses gardes de vérifier si le téléphone du journaliste n’était ouvert pour enregistrer les propos de son patron, qui a répondu tout de même brièvement qu’il s’agit là d’une action qui consiste, comme on le constate, à libérer toutes les voies publiques et l’action se poursuivra.

Si les commerçants obstruent, il est vrai, les rues et ruelles des marchés et leurs alentours, les véhicules de certains commerçants occupent anarchiquement tous les trottoirs des rues. Il devient, à l’occasion des fêtes, très difficile de se mouvoir dans nos marchés.

Tenez, au carrefour de la polyclinique et jusqu’à récemment au carrefour de la mosquée marocaine, presque les 2/3 du goudron sont occupés par les marchands de fripes, de poissons et de légumes, empêchant ainsi les voitures, les piétons et les charrettes de se déplacer.

Mais, en les dégageant aujourd’hui, sans leur offrir un autre espace où ils peuvent se livrer à leur travail, on les prive de leurs moyens de subsistance. Il s’agit, pour la plupart, de gens qui gagnent leur pain au quotidien. Qui, en vendant de la viande, qui en vendant le bissap, qui les voiles etc.

Ces vendeurs et revendeurs ne peuvent être redéployés dans les quartiers périphériques où ils ne pourront pas écouler leurs marchandises et il n’y a presque plus d’espace publique dans la capitale. Les pouvoirs publics seraient bien inspirés de leur offrir l’espace de l’escadron d’escorte et de sécurité, ou celui des écoles vendues, en y construisant des échoppes

Espérons comme toujours que cette nième opération coup de poing ne connaîtra pas le même sort que ceux qui l’ont précédé. Que de velléités !



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 874

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 12/10/2017 18:57 X

    La haine facilite le mensonge, Comment gérer des personnes comme l'auteur de ce torchon d'article , des personnes haineuses et jalouses.voici 8 façons efficaces de mettre à genoux ces faux journalistes de calame :1. IGNORE-LES !2. GARDE TOUJOURS TON CALME !3. NE TE JUSTIFIE JAMAIS !4. RÉPONDS-LEUR AVEC HUMOUR !5. NE RENTRE PAS DANS UNE CONFRONTATION AVEC EUX !6. AIME-LES TRÈS FORT !7. RESTE HUMBLE !8. ‘HATERS GONNA HATE’ ! VIVE AZIZ VIVE AZIZ