03-11-2017 00:30 - Atelier de restitution de l’étude « Diagnostic du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique » en Mauritanie

Atelier de restitution de l’étude « Diagnostic du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique » en Mauritanie

AMI - Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a organisé jeudi à Nouakchott un atelier de restitution de l’étude « Diagnostic du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique » en Mauritanie,

fruit d’un travail de plusieurs mois mené par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), représentée par l'Institut international de planification de l'éducation (pôle de Dakar), qui possède une expertise de longue date dans ce domaine.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr Sidi Ould Salem, a souligné que cette étude permettra de faire un diagnostic scientifique précis de la situation générale du système d'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans notre pays afin de mettre en évidence les points forts en vue de les consolider et d'identifier les faiblesses pour y remédier.

Il a par la suite ajouté que cet travail s'inscrit dans le cadre d’un effort renouvelé et concerté visant à développer le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans notre pays pour en assurer le développement qualitatif en termes de formation, de recherche et de gouvernance.

Le ministre a indiqué que l’organisation de cet atelier intervient au moment de la fin de la mise en œuvre du plan tripartite 2014-2017 et du début de la préparation et de la mise en œuvre du plan tripartite suivant conformément à la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée, ce qui aidera à élaborer des plans exécutifs intermédiaires pour mettre en œuvre la stratégie de développement de l'éducation avec une mise à jour continue de cette stratégie et une révision des priorités conformément au Plan de développement national.

Il a enfin expliqué que le développement du secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans notre pays est une priorité du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, ajoutant que le gouvernement du Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine, a œuvré pour la réalisation d’un saut qualitatif dans ce domaine par l’achèvement des grandes réformes basées sur les principes d’amélioration de la qualité, d’élargissement et de diversification des offres de formation, et d’harmonisation de la formation avec les besoins de développement de notre pays.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 459

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • cccom (H) 03/11/2017 16:31 X

    Bleil, doucement,les deux Minstéres de l'enseignement n'ont jamais été confiés à des militaires.D'ailleurs le systéme Cerveaux des Oasis bien compris est une affaire d'initiatives des cadres locaux comme toi et moi qui libére l'Etat et les parents d'éléves de la facture de l'Education onéreuse et sans effets positifs de l'enseignement. cheeikhany_ouldsidina@yahoo.fr ..

  • bleil (H) 03/11/2017 11:58 X

    Le dégât sur l'Education nationales, sa tructure organisationnelle et sa stratégie d'ensemble, est fatal pour le pays ... tant que les militaires sont aux affaires nous n’espérons pas de changement, surtout pour commencer à exécuter un enseignement de base scientifique! quant à l'enseignement supérieur il est tributaure des niveaux inférieurs mais actuellement faute de leadership et de stratégie la situation est dramatique ...

  • cccom (H) 03/11/2017 08:42 X

    Ce sont les mêmes discours et les mêmes actes : De tels ateliers copier coller gangrènent notre développement depuis plusieurs décennies et détournent durablement le pays des solutions réelles recherchées pour nous classer derniers des derniers et toujours en désarroi.. Le sauvetage de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur en Mauritanie est trouvé depuis 1994 dans le terroir à travers le systéme d’enseignement secondaire intensif et gratuit Cerveaux des Oasis de Maaden El Ervane qui n’interesse point nos Ministres bien qu’en sont bien informés.. Par ledit systéme la Mauritanie peut créer 40.000 docteurs scientifiques trilingues/an compétents en 7 ans quasi-gratuitement (au lieu de 4000 bacheliers médiocres/an) et assurer parallèlement à ces docteurs 400.000 emplois dans des palmeraies modernes exploitables par téléphones intelligents comme mesure d’accompagnement. Mais hélas nos systémes sont victimes de ‘’la drogue des chimères des programmes fictifs dictés par les institutions internationales nous confinent à toujours développer notre sous développement sectoriel pour intensifier notre pauvreté et dépendance’’ cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .