03-11-2017 10:00 - VIDEO. Oumou KANE : Naître femme et avoir le courage de se battre en Mauritanie

VIDEO. Oumou KANE : Naître femme et avoir le courage de se battre en Mauritanie

Droit Libre - Oumou Kane est l’une des rares femmes activistes en Mauritanie, militante des droits humains.

Présidente de l’Association multiculturelle pour un avenir meilleur (AMAM), elle a été arrêtée en Avril 2017 à Nouakchott. Elle a été emprisonnée pour avoir organisé une manifestation pacifique, afin de revendiquer de meilleures conditions de vie pour les jeunes marginalisés.

Malgré toutes les difficultés qu’elle rencontre dans la vie active, pour l’épanouissement de la femme Mauritanienne, Oumou KANE s’est lancée un défi : celui de rendre le football féminin une réalité.

------







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1673

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Renard (F) 03/11/2017 21:52 X

    >Pas d'autres soucis chez les femmes mauritaniennes pour le moment? La vie est belle!Un peu de sérieux serait de rigueur!

  • lass77 (H) 03/11/2017 19:37 X

    Bon courage chere compatriote mais il faut longtemps rever pour avoir une équipe de football feminine en Mauritanie. Certes certaines mauritaniennes et largement negromauritaniennes qui pratiquent le basket ou le volley , de l'athletisme on ne voit aucun progrés pour des raisons que chaque mauritanien et mauritanienne connait. Quand au developpement de ce pays , il est claire que ça n’intéresse pas la minorité dominante voilà pourquoi la mauritanie est en retard.

  • jakuza (H) 03/11/2017 15:58 X

    Très émouvant cette jeune femme au ton pondéré qui transpire la bonne foi et garde le sourire malgré les dures épreuves de la vie! Madame qu'Allah vous apporte son soutien et c'est assurément le meilleur des soutiens! Ce que je peux vous déconseiller ce sont les manifestations de rue dont vous devez vous préservez et si vous avez des revendications écrivez, écrivez et publier sans discontinuer avec ce ton responsable qui vous sied comme un gant! Votre pays a besoin de vous!

  • habouss (H) 03/11/2017 11:21 X

    Attention ! Du four au moulin, la patte risque de s'en durcir ! Bonne chance tout de même.

  • abma (H) 03/11/2017 11:17 X

    Bon courage Mariam Kane. Ce n'est simple pour personne surtout pour ceux ou celles qui osent dire ouvertement non à l'injustice face à un pouvoir autoritaire et antidémocratique.