15-11-2017 01:30 - Mauritanie : l’affaire du blogueur Ould Mkheittir divise le pays

Mauritanie : l’affaire du blogueur Ould Mkheittir divise le pays

Les Mauritanies - La société mauritanienne n’a jamais été aussi divisée pour une affaire sociétale. En effet, le cas du blogueur, Mohamed Cheikh Ould Mohamed a mis le pays en 2 camps, les partisans de la peine de mort et ceux de la liberté pour le blogueur.

Après plusieurs mois de suspense, la Cour d’Appel de Nouadhibou (localité située à 465 kilomètres au Nord de Nouakchott) a finalement rendu son verdict, le jeudi dernier. Ainsi, le jeune blogueur est condamné à une peine de 2 ans, qu’il a déjà purgé et une amende de 60000 ouguiyas.

Une situation qui met certaines franges de la population dans tous ses états. C’est ainsi que des séries de manifestations sont organisées partout en Mauritanie, allant des coins les plus reculés du pays pour exiger que Ould Mkheittir soit exécuté.

Actuellement, cette histoire anime les débats dans les rues mauritaniennes, allant de Nouakchott, Nouadhibou, Zouerate, Adrar, etc. L’affaire du blogueur est dans toutes les lèvres.

Cette affaire n’épargne pas également la communauté internationale qui à travers les défenseurs des droits humains se glorifient de cette décision de libérer, le « blasphémateur ».

Dans ce sens, l’ONG, Reporters sans frontières, a dans un communiqué publié, lundi 13 novembre, magnifié, la décision de la justice de faire humer l’air de la liberté au blogueur, qui a exprimé son profond repentir.

De l’avis de certains observateurs, le blogueur est dans une situation très délicate et risque même d’être tué car certains « activistes » sont prêts à lui faire sa fête.

Jusqu’ à présent les plus « radicalistes » ne peuvent pas digérer qu’un homme qui a tenu des “propos maladroits” envers le prophète (PSL) puisse rester en vie dans un pays composée de 100% de musulmans.

Rappelons que cette histoire remontre en 2014 où le jeune homme avait publié des articles sur le prophète, jugés blasphématoires.

Ibrahima Junior Dia



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1109

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • ikslebart (H) 15/11/2017 13:52 X

    Pour être transparent publiez sans retouches ce que ce Monsieur a publié.