15-11-2017 00:00 - La Mauritanie participe aux travaux de la COP 23 à Bonn [PhotoReportage]

La Mauritanie participe aux travaux de la COP 23 à Bonn [PhotoReportage]

MEDD - C’est le lundi 13 novembre 2017, que le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Son Excellence Monsieur Amédi CAMARA a lancé officiellement le stand de visibilité de la Mauritanie, érigé sur la zone d’exposition de la 23ème Session de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique dont les travaux se poursuivent à Bonn en République Fédérale d’Allemagne.

La réalisation de ce stand traduit clairement la volonté du Gouvernement Mauritanien de prendre les mesures de réponses appropriées ainsi que sa ferme volonté pour asseoir les bases solides d’une démarche pérenne pour lutter contre les effets des changements climatiques et l’amélioration du niveau de vie des populations les plus vulnérables.

Cette initiative que le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a souvent prise lors des grandes Conférences multilatérales, est destinée à sensibiliser et à informer la communauté internationale sur les enjeux du dérèglement climatique aux niveaux global, national et local.

De nombreux supports de communication (des films, des dépliants, des brochures, des Atlas et des clefs USB) et des documents stratégiques élaborés pour la circonstance permettent de mettre en exergue les enjeux auxquels sont soumis les écosystèmes naturels et les populations vulnérables dans notre pays et les solutions déployées par la Mauritanie pour faire face aux effets des changements climatiques tant en milieu urbain que rural.

Avant de donner le feu vert à cette activité, le Ministre avait tenu une réunion d’orientation et de cadrage avec les différents membres de la délégation mauritanienne, déjà présents à Bonn.

Cette occasion a permis au Ministre de remercier l’ensemble des membres de la délégation pour leur engagement et l’intérêt qu’ils ont manifesté et de rappeler les enjeux de cette Conférence pour notre pays ainsi que les directives à considérer pour une participation efficiente et honorable de notre pays. Les activités de Son Excellence Monsieur le Ministre Amedi Camara ont également porté sur trois panels de discussion de haut niveau où il a été invité à prendre parole devant plusieurs Ministres, responsables d’organismes internationaux et hautes personnalités.

La première activité a porté sur l’événement organisé par la FAO et intitulé Journée des océans et accès aux Ressources Financières et Mobilisation des Institutions Financières.

Lors de ce panel de haut niveau, Son Excellence le Ministre a présenté une communication ayant porté sur le Coût de la Dégradation Environnementale au niveau du milieu marin et côtier dans notre pays et son Plan d’Investissement Multisectoriel. Cette présentation fortement appréciée par les différents panélistes et les participants a permis de mettre en exergue le coût de la dégradation environnementale, et l’apport que la Banque Mondiale compte mobiliser dans le cadre du Projet WACA.

A la fin de cette présentation, le Représentant de la Banque Mondiale a lancé un appel aux Partenaires Techniques et Financiers présents à ce panel afin de soutenir la Mauritanie dans sa politique stratégique de lutte contre les effets du changement climatique.

Par la suite, Son Excellence le Ministre est intervenu lors d’un Side Event organisé conjointement le lundi 13 novembre 2017 par L’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’Observatoire du Sahara et du Sahel.

Lors de cet événement parallèle, Son Excellence le Ministre a précisé que le continent ’Africain a subi et continue à subir depuis des décennies et de façon drastique, les impacts du changement climatique, de la désertification, de la dégradation des terres avec leurs effets corollaires de malnutrition, de pauvreté et de migrations forcées. Il a rappelé que les pays de la zone saharo sahélienne d’Afrique sont plus exposés aux aléas du climat et la précarité des milieux qui en découlent ce qui a entrainé au fil du temps, des phénomènes de migrations forcées et des exodes sans précédent.

Il a indiqué que l’Initiative de la Grande Muraille Verte émane d’une volonté politique des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains, sous l’égide de l’Union Africaine et de la Communauté des Etats Saharo Sahéliens (CENSAD). Il a notamment insisté sur le fait que la réalisation d’une telle Initiative nécessite des moyens très importants, vu les enjeux du changement climatique et les problématiques de développement et de sécurité. Par conséquent la question du financement des programmes et projets de l’APGMV se pose avec acuité.

Son Excellence le Ministre a également rappelé que la Conférence de Haut niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernements et des Responsables des institutions Techniques et Financières en marge des Conférences des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement climatique lors de la COP21 et de la COP22 ont confirmé l’intérêt suscité auprès de la Communauté internationale. Par conséquent, l’accompagnement des Partenaires Techniques et Financiers est attendu et se justifie par la pertinence du Projet majeur africain de la Grande Muraille Verte en tant que projet fédérateur à impacts directs sur les populations des terroirs sahéliens mais aussi pour la planète par sa contribution à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable.

Intervenant dans un second Panel de Haut niveau sous le thème « Politiques et financements pour réussir la transformation », Son Excellence Monsieur le Ministre a commencé par remercier la GIZ, l’OSS et le Climate Policy Institute pour avoir pris l’initiative d’organiser cet important panel de haut niveau. Ce thème est particulièrement important, a dit le Ministre, car il porte sur l’ODD 17 en matière de partenariat mais aussi reste focalisé sur l’ODD 13 axé sur le changement climatique.

S’agissant des défis, barrières et contraintes, le Ministre a rappelé la nécessité d’aligner les politiques et de les maintenir dans le cadre de la durabilité et d’empêcher des antagonismes et des conflits d’intérêts entre ces politiques et notamment entre les sphères de l’économie et de l’écologie. Il a également souligné les limites des financements qui demeurent un défi majeur ainsi que la complexité de collecte et d’analyse des données fiables et susceptibles de fournir une aide à la décision stratégique sur le changement climatique.

Passant en revue les principales opportunités enregistrées dans le contexte des politiques et des finances, le Ministre a salué l’implication de plus en plus accrue des acteurs non gouvernementaux et leur rôle dans la prise de décision orientée sur des résultats pour le long terme ainsi que la prise de conscience de plus en plus exprimée et l’émergence de plus en plus de modèle de transformation à long terme mais aussi le début réel de préparation de l’ère post pétrole. Mardi 14 novembre 2017, le Ministre a participé à la Réunion spéciale de la Conférence des Ministres Africains de l'Environnement (CMAE) en préparation de la COP23.

Cette réunion, a été présidée par Monsieur Pacôme Moubelet Boubeya, Ministre de l’Environnement Gabonais et président en exercice de la CMAE. Une concertation qui a permis aux Ministres et chefs de délégations représentant les 54 pays africains de s’entende sur l’état des négociations, et les initiatives africaines. Son Excellence le Ministre a cité entre autres, l’Initiative Africaine sur l’Adaptation (AAI), l’Initiative Africaine sur les Energies Renouvelables (AREI), l’Initiative de la Grande Muraille Verte (GMV) et l’Initiative sur les 3S (Soutenabilité, Stabilité et Sécurité en Afrique) les priorités en matière de financement, ainsi que les questions institutionnelles et juridiques liées a l’avenir de La CMAE.

Nous reviendrons régulièrement sur la participation de la Mauritanie aux travaux de la COP 23.

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...




























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MEDD
Commentaires : 1
Lus : 766

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Pularhartani (H) 15/11/2017 12:16 X

    C'est quoi ces articles bidons qui ne finissent pas Mr. le ministre? Nous voulons être mis à jour sur ce que vous faites comme travail en Mauritanie et svp arretez de gaspiller l'argent du contribuable en allant trainer un peu partout juste pour collecter des frais de mission.