23-11-2017 13:51 - Mauritanie : un nouvel ouvrage pour l'irrigation de grands périmètres agricoles à Trarza

Mauritanie  : un nouvel ouvrage pour l'irrigation de grands périmètres agricoles à Trarza

La Tribune Afrique - Les autorités mauritaniennes viennent d'inaugurer un canal d'irrigation long de 55 kilomètres., avec un coût estimé à plus de 13 milliards d'ouguiyas (36 millions de dollars), cette nouvelle infrastructure apportera l'eau nécessaire à l'irrigation de pas moins de 25 000 hectares de terres agricoles dans la région de Trarza.

L'un des défis de la Mauritanie est d'améliorer sa productivité agricole. Conscientes de la situation, les autorités du pays ne cessent de fournir des efforts pour appuyer le secteur.

Le président de la république mauritanienne, Mohamed Ould Abdel Aziz, vient d'inaugurer ce mardi 21 novembre le nouveau canal d'irrigation d'Aftout Essahli . Long de 55 km, cet ouvrage permettra d'irriguer plus de 25 000 hectares de terres agricoles et le montage d'activités génératrices de revenus dans le domaine du maraîchage et de l'élevage dans la région du Trarza (plus de 200 kilomètres au sud de la capitale Nouakchott) à partir du fleuve Sénégal.

«Ce canal fait partie des plus importants projets structurels réalisés. Il constitue une première et une innovation dans l'histoire de l'agriculture du pays tant du point de vue de volume de l'eau drainée que des grandes superficies qui seront irriguées», a souligné la ministre mauritanienne de l'Agriculture, Lamina Mint Elghtoub Ould Moma, lors de la cérémonie d'inauguration de cet important ouvrage.

Prévu pour l'irrigation de 17 000 hectares, le canal d'Aftout Essahli drainera finalement l'eau nécessaire à l'irrigation de pas moins de 26 000 hectares de terres agricoles, dépassant du coup les prévisions initiales. La responsable est d'ailleurs très convaincue des rendements positifs qui attendent le pays dans le secteur de l'agriculture.

«Le coup d'envoi donné il y a quelque année par le président de la République pour l'approvisionnement en eau du premier tronçon du canal dans le cadre de la campagne agricole 2016-2017 a permis l'exploitation de 53 04 hectares à travers le système d'irrigation et 8 395 hectares durant la campagne hivernale», a indiqué Lamina Mint Elghtoub Ould Moma.

Le projet, entamé en 2013 et entièrement financé sur fonds propres par l'Etat, a nécessité une enveloppe de 10 milliards d'ouguiyas, soit environ 36 millions de dollars.

Atténuer les effets de la sécheresse

L'agriculture est un secteur très important en Mauritanie, puisqu'elle représente aujourd'hui 21% des emplois, alors que 62% de la population totale vit principalement des activités rurales. Pour atténuer les effets de la pauvreté, le gouvernement mauritanien s'investit ces dernières années dans la promotion du secteur agricole à travers son Programme indicatif national 2014-2020, signé avec l'Union européenne.

En 2012, une Stratégie nationale de sécurité alimentaire (horizon 2015 et vision 2030), doublée d'un Plan national d'investissement agricole et de sécurité alimentaire a été adoptée par le gouvernement à cet effet.

Mais les sécheresses répétées que connaît le pays impactent gravement la production agricole. Le canal d'Aftout Essahli devrait, à terme, atténuer la dépendance de l'agriculture pluviale. Une nouvelle orientation qui fait partie des recommandations de la FAO qui avait conseillé à la Mauritanie d'introduire la culture par irrigation pour doper sa production.

Par Emmanuel Atcha





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 708

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • duroowo (H) 23/11/2017 15:51 X

    c'est ici le probleme que les stupid dirigeant africains ne comprennent jamais investir dans ces projects ce bon mais est ce que le kilos du riz ou du cereal est dimunie a cause de ces investiment non le citoyen lambda toujoutrs souffre. pour que sa soit rentable les pauvres vont trouver leur parcelle gratuitement au depart et meme s'il rembourse soit des sommes faibles ppur eviter la torture que SONADER fait contre des cultivateurs noirs au sud. depuis 2007 vous dites dans le marche mauritanien il y'a pas de changement c'est par ce que des gourment commercans comme le general ce eux qui vont prendre tout et le vendre dans des moment difficile ce n'est pas ca le development.