06-12-2017 21:45 - Mauritanie – Concours international de plaidoiries : la torture en vedette

Mauritanie – Concours international de plaidoiries : la torture en vedette

Le Reflet - Le concours international de plaidoiries pour les droits de l’homme de Mauritanie a démarré ce mercredi 6 décembre 2017 au Palais de Justice de Nouakchott. Pour cette cinquième édition, huit avocats de huit nationalités différentes ont été retenus.

Même si une aucun sujet particulier n’est imposée aux candidats, une thématique sort cependant du lot. Il s’agit de la question de la torture et de son abolition. C’est au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 décembre 2017 dans les locaux de l’Ordre National des Avocats, que l’annonce a été faite.

Pour la cinquième fois, Nouakchott abritera le concours international de plaidoiries pour les droits de l’homme. Prononçant son mot de bienvenue Me Mohameden El Id a souligné l’importance de cet événement qui est « un acquis pour la Mauritanie, l’ordre des avocats et militants des droits de l’homme ». El Id ajoutera que ce concours regroupe «aussi bien un public averti que profane, ce qui est à saluer».



A son tour, Jonas Bochet Directeur de l’Institut International des Droits de l’Homme et de la Paix. Est revenue sur l’objectif de ce concours qui vise à « mettre en exergue le rôle de l’avocat dans la protection des droits de l’homme et la protection de l’état de droit ». Le rôle de l’avocat est essentiel dans ces deux aspects.

Ce concours poursuit Bochet sera l’occasion de « mettre en lumière les arguments juridiques qui permettent de dénoncer des situations de violation des droits de l’homme».

Revenant sur les candidatures, Bochet dira : « je suis particulièrement content de cette cinquième édition. On aura huit pays en lice mais les candidatures vont au-delà de ces nationalités.

Au total, plus de quarantaine candidatures d’avocats ont été sélectionnés ».
Huit sont sortis du lot dont une mauritanienne. Il s’agit de celle de Me Mohamed Ould Obeid. L’avocat axe sa plaidoirie sur la thématique « protection de l’avocat dans l’exercice de ses fonctions ». Thématique, le mot est lâché.

« Lorsque la torture interroge, la douleur répond »

S’il est vrai que les conditions de sélections étaient basées sur la pertinence du de la plaidoirie et qu’elle soit en lien avec les droits de l’homme, une thématique sort pourtant du lot. Il s’agit de la torture. Sur les huit candidats, 5 abordent de manière implicite et/ou explicite cette question. C’est notamment le cas du Tunisien Me Taher Dalleli qui « dénonce des actes de tortures » en Tunisie. Sa plaidoirie est intitulée : « Lorsque la torture interroge, la douleur répond ». Le ton est donné.

Notons par ailleurs que Me Ameur Meherzi, bâtonnier de Tunis et Me Ottamani Mohamed, bâtonnier d’Alger intègrent pour la première fois le jury de ce concours. Soulignons également que le jury président par l’avocat mauritanien Me Cheikh Ould Baha, est composé de juristes et militants pour les droits de l’homme. De plus, la parité homme femme est respectée (le président du Jury mis à part).

Pour rappel, le concours international de plaidoiries pour les droits de l’homme de Mauritanie est placé sous le haut patronage du ministère de la justice avec le soutien de l’Ambassade de France en Mauritanie, de l’Union Européenne, de l’Agence Française de Développement, de Justice Coopération Internationale, du Conseil National des Barreaux et la Banque Islamique de Mauritanie. Les différents partenaires étaient présents à la conférence de presse.

Par AMADOU SY





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 501

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)