10-01-2018 22:15 - "Cerveaux des Oasis" : La meilleure discrimination positive en faveur des marginalisés

Adrar-Info - Tout le monde s’accorde à dire que l’enseignement en Mauritanie se porte mal. En zone rurale, la déperdition scolaire atteint, en certaines zones du pays enclavées et pauvres des taux de 100% ;

Dans les villages et villes, ce taux reste relativement élevé, en raison de l’absence de culture éducative au niveau de la plupart des familles, des contraintes et conditions de l’enseignement public et l’engouement précoce de recherche, par tout le monde, de l’argent.

Offusqué par cet état de fait et jaloux pour son village natal, Maaden El Ervane, qui, en 20 ans d’existence ( 1978 à 1998) , n’a jamais réussi à faire passer un seul élève de l’école classique , le diplôme du baccalauréat, Cheikhany Ould Sidina, expert en développement et maire actuellement, a initié en 1994, l’école : Oughoul El Ouahatt (Cerveaux des Oasis) .

Cette école applique un système éducatif novateur en ce qu’il est :

Intensif : Au lieu d’une année scolaire n’accordant que 4600 heures de cours aux enfants, avec 5 mois de vacances d’été (en plus des vacances pâques et noël ), Oughoul El Ouahat propose 6900 heures de cours , soit un cursus secondaire moyen de 3 au lieu de 7 années.

Mahdhari : S’inspirant de l’enseignement dans les Mahadras traditionnelles, les actions au niveau de Oughoul El Ouahat , sont volontaristes par l’encadrement et les parents d’élèves qui sont motivés et engagés (seuls les professeurs sont payés).

Modulaire: Les élèves ne peuvent progresser d’un module à l’autre qu’après avoir assimilé le précédent et le présent. La liberté de recrutement des enseignants favorise la concurrence car c’est le mérite au travail qui prime et non l’ancienneté.

Les enseignants font jouer leurs compétences à temps plein et donc leurs salaires . Ils profitent d’un seul mois de congés annuels, à l’image de tous les autres fonctionnaires et travailleurs dans le pays.

Scientifique : L’école Oughoul El Ouahat se donne comme priorité, la promotion de l’éducation aux sciences et à la culture scientifique en faisant de la construction des capacités de l’élève aux techniques et spécialités, la pierre fondatrice.

Cet enseignement a prouvé sa performance. Expérimenté sur une dizaine d’années (1997-2008) , l’enseignement Oughoul El Ouahat a permis la formation , en un temps record et une qualité prouvée, de 23 Jeunes docteurs scientifiques ressortissants de l’Oasis de Maaden, devenus , tous, aujourd’hui, cadres supérieurs dans l’administration et les sociétés publiques ,après avoir réussi leurs bacs scientifiques en 3 au lieu de 7 années.

Cette expérience éducative de Maaden El ervane, peut s’inscrire parfaitement dans la politique des innovations stratégiques de mise en place, en cours, de la Troisième république, chère aux partisans du président actuel Mohamed Ould Abdel Aziz.

Innovations qui tendent à rompre avec tout ce qui a caractère ou rappelle le passé colonial et son remplacement par des solutions authentiques et originales.

Le système de l’enseignement actuel dans les écoles fondamentales et secondaires mauritaniennes est inspiré, voire importé de la France comme l’ont été, selon certains, l’ancien drapeau, l’ancien hymne, l’ancienne écriture de l’histoire du pays, l’ancien monopole de la langue Française etc…

Le gouvernement Mauritanien, dans le cadre de sa politique de discrimination positive envers les enfants en retard d’enseignement, gagnerait à ouvrir des écoles expérimentales, type : « Oughoul El Ouahat » dans les « Adwabas » du triangle de la pauvreté ou tout autre lieu qui s’y prête.

De même, dans le cadre de l’appui à la bonne gouvernance, les institutions internationales (Unesco, Unicef,GIZ allemande, Coopération Française , Alesco etc..) pourraient coopérer avec l’école Oughoul El Ouahat pour accélérer la réduction de l’écart entre riches/pauvres.

Les ONGs et associations concernées par l’éducation, telle la Fondation Sahel pour la Défense des Droits de l’Homme, l’Appui à l’Éducation et à la Paix Sociale de Brahim Ould Bilal, ancien vice président de l’ Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) , tireront grand profit d’un partenariat avec Oughoul El Ouahat.

Ely Salem Khayar



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1397

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)