10-02-2018 17:07 - Ressources halieutiques : Le président mauritanien rassure les pêcheurs sénégalais

Ressources halieutiques : Le président mauritanien rassure les pêcheurs sénégalais

APS - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a souligné, vendredi soir à Nouakchott (Mauritanie), que l’objectif visé par son pays à travers la législation sur la pêche est de préserver les "ressources halieutiques importantes" aussi bien pour le Sénégal que pour la Mauritanie.

"Je tiens à rassurer les populations de Saint-Louis que l’objectif visé est de préserver les ressources halieutiques aussi importantes pour le Sénégal et la Mauritanie", a-t-il dit en conférence de presse.

Les présidents mauritanien et sénégalais Mohamed Ould Abdel Aziz et Macky Sall ont co-animé la rencontre avec les journalistes dans le salon d’honneur du pavillon présidentiel de l’aéroport international de Nouakchott.

Le président Sall a terminé, vendredi, une visite de travail de deux jours en Mauritanie, à l’invitation de son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz.

"Si on laisse les ressources halieutiques mal gérées, on risque de les perdre" a soutenu le chef de l’Etat mauritanien qui a laissé entendre que l’accord de pêche en renégociation entre les deux pays "vient pour réguler cela".

Mohamed Ould Abdel Aziz a réaffirmé que des instructions ont été données aux ministres en charge de la pêche dans les deux pays de trouver dans les meilleurs délais "une solution respectant la durabilité" des ressources et la "sécurité" de tous les acteurs de pêche.

Pour sa part, le président Macky Sall a salué le fait que le gouvernement mauritanien ait accepté "souverainement" d’augmenter des possibilités de pêche pour les pêcheurs sénégalais dans un "respect de la durabilité, des conditions d’exploitation de la ressource".

"Nous n’avons pas de difficultés par rapport à cette question. Nos préoccupations telles que posées par les pêcheurs ont été rapportées", a fait savoir le président sénégalais.

Et Macky Sall d’ajouter que les deux ministres en charge de la pêche sont en train de "travailler pour trouver la meilleure formule qui permettra aux pêcheurs d’accéder à la ressource dans le respect de la législation mauritanienne".

Les présidents sénégalais Macky Sall et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz ont donné, vendredi à Nouakchott (Mauritanie), des instructions pour la signature d’accords sur la pêche et la circulation des personnes entre les deux pays.

Le communiqué final sanctionnant la visite de travail de 48 heures du président Macky Sall à Nouatchott, lu par le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba fait ressortir que "les deux dirigeants veulent le renforcement de la coopération dans le domaine de la pêche".

"Les deux présidents ont abordé la question liée aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques et ont donné des instructions aux ministres en charge de la Pêche et de l’Economie maritime à l’effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d’un Protocole d’Accord entre les deux pays d’ici fin mars 2018", a dit Sidiki Kaba.

Il a déclaré que les présidents Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz ont "exprimé leurs vifs regrets" suite à l’incident ayant entraîné la mort accidentelle d’un pêcheur sénégalais sur les côtes mauritaniennes.

"Ils ont également regretté les saccages contre des commerces de Mauritaniens à Saint-Louis. Ils ont appelé au respect des lois et règlements régissant l’accès aux ressources halieutiques, gage d’une exploitation rationnelle et d’une préservation durable dans l’intérêt suprême des deux pays", a poursuivi le ministre des Affaires étrangères.

De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé

BHC/PON



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3470

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • sindibad (H) 11/02/2018 15:29 X

    à emnadem, onrassure les sénégalais car on a tué un des leurs. le cas de cheikh ridha comme le cas de ghythi oul mamma ou bien vakama oud cheikh sidiya est un couragé par aziz dans le cadre de la politque du gouvenement qui encourage les notables réligieux qui portent un discour souffi moderé. pour vala ce personage n'existe pas dans l'entourage du président aziz. enfin la nominatin d'un ministre ne relève pas du "paranormal" mais des circonstances politique et il se trouve qu'on preparent un congré du parti et des élections minicipales régionales et parlementaires....

  • emnadem1 (H) 11/02/2018 10:17 X

    le président aziz rassure les pecheurs qui ont osé bruler le navire de la marine national. vous savez je vais vous dire pour quoi le ressortissant de louga n'a pas nommé le ministre sg de la presidence ; car aucune grande nomination ne peut se faire qu'après une guezzana de vala "la voyante du palais qui a pris la fuite à djedda "et le hajabb du marabout cheikh ridha qui ne marche plus car il est frappé par une malédiction diabolique qui la ruiné et qui attend que aziz rembourse sa dette satanique qui s'élève à des milliards.

  • yawonni (H) 10/02/2018 20:15 X

    Keur bouki cette question n'aura pas de réponse. Greenpeace à déjà informé l'État Mauritanien des bateaux pilleurs de nos produits de mer à savoir les chinois,les russes,les espagnols,les thaïlandais. La Mauritanie ne dispose pas de moyens de contrôle perfectionnés ni de bateau bien équipé pouvant faire face à ces voleurs. On fait du cinéma en parlant des pêcheurs piroguiers voisins pour piller nos ressources.

  • Keur-Bouki (H) 10/02/2018 18:49 X

    Monsieur le président nous vous félicitons de votre niveau de compréhension de la situation des pécheurs sénégalais, mais comme vous le dites « Si on laisse les ressources halieutiques mal gérées, on risque de les perdre » Monsieur le président que font les chinois dans nos eaux, les chinois utilisent des navires avec des pompes qui aspirent les œufs des poissons pour les transportés en chine dans des zones contrôlées, le ministre de la pêche connait bien cette méthode destructrice de notre milieu halieutique, les chinois rencontrent en plein mer des frigos chinois qui amènent les produits péchés sans les débarqués à quai et ils n’ont pas de compte à rendre, donc monsieur le président ce n’est pas la pêche des piroguiers où même de 10 pays africains dans nos côtes qui risquent de détruire notre richesse, mais un seul bateau frigo chinois et leur méthode de pèches contraire aux règles internationales et a l’environnement halieutique qui détruira à court terme toute la pèche en Mauritanie et ailleurs.