23-02-2018 17:16 - Flambée des prix à Nouadhibou : plus de 50% de hausse

Flambée des prix à Nouadhibou : plus de 50% de hausse

Sahara Medias - L’association mauritanienne pour la protection des consommateurs s’est déclarée inquiète après la hausse conséquente des prix à Nouadhibou, où ceux de certains produits alimentaires ont connu une augmentation de 50%.

L’association Errahma pour la protection des consommateurs, dans un communiqué distribué jeudi, a déclaré, qu’à l’issue d’une visite dans les différents marchés de Nouadhibou, elle a relevé des hausses vertigineuses de l’ensemble des prix des produits exposés, notamment les produits alimentaires.

L’association ajoute que le prix du riz local est passé de 6000 MRO à 7000, soit une augmentation de 16% et le riz importé de 14.500 MRO à 16.500 soit une augmentation de 14%.

Le prix des pâtes alimentaires est passé de 2500 MRO à 3500, une augmentation de plus de 40%, augmentation identique pour les œufs qui sont passés de 1000 MRO à 1400.

La variété du poisson corbine qui prolifère sur les côtes de la ville, connait elle une hausse de 60%, passant de 1500 MRO à 2500, des hausses qui pèsent lourdement sur les conditions de vie des populations selon l’association.

L’association a demandé l’intervention des autorités locales afin de protéger le citoyen face à la cupidité et à la spéculation de certains commerçants.

La Mauritanie a connu ces derniers temps des fluctuations des prix des produits alimentaires, que certains observateurs ont liés aux récentes réformes monétaires intervenues, ce que nient les autorités du pays.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2028

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Belle Plume (H) 23/02/2018 22:18 X

    Je n'ai pu m'empêcher de féliciter "ASSOCIATION MAIN PROPRE" pour : (i) son obstination à défendre l'indéfendable, sans aucune argumentation qui vaille; (ii) son honnêteté de s'être limité au singulier "MAIN PROPRE" ; et l'autre main ?

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 23/02/2018 21:03 X

    Les prix sont stables et le pouvoir d’achat des populations de Nouadhibou n’est pas affecté. Les produits de première nécessité sont subventionnés par l’État et les tarifs sont fixés également par l’État. Nous soulignons que la subvention profite surtout aux classes les plus démunis. Aujourd’hui à Nouadhibou, les populations se ravitaillent sans problème et les marchandises sont vendues à moindre coût. Sans oublier l'électricité qui est aussi un produit de première nécessité qui bénéficie de tarifs sociaux. Le gouvernement mérite d'être félicité. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE