25-02-2018 12:47 - Alerte au Guidimakha ● Le doyen Demba Diarra convoqué à la brigade de gendarmerie à Ghabou

Alerte au Guidimakha ● Le doyen Demba Diarra convoqué à la brigade de gendarmerie à Ghabou

GANBANAAXU - Le doyen Demba Diarra blanchi à Nouakchott récemment dans une affaire montée par les milieux féodaux et réactionnaires du milieu soninké, est retenu depuis ce matin à la brigade de GHABOU.

Originaire du village de Coumba Ndaw, il y est arrivé ces derniers jours pour passer quelques jours de vacances annuelles. Fervent défenseur des droits humains et militant pacifique pour l'égalité en DROITS et en DIGNITÉ au sein des communauté soninké, le doyen subit comme beaucoup d'autres dans les milieux soninkés d'innombrables harcèlements et intimidations à cause de leur refus d’un système féodal et esclavagiste qui sévit dans nos localités rurales.

Encore une fois de plus, nous alertons les hautes autorités mauritaniennes sur le cas symbolique de ce monsieur qui avait été classé sans suite au tribunal de Nouakchott le 6 février dernier. Ainsi cette nouvelle convocation auprès des gendarmes aujourd'hui au Guidimagha, nous paraît très troublante.

Il est temps et urgent que les pouvoirs publics à tous les niveaux prennent les mesures qui s'imposent pour garantir la cohésion sociale et citoyenne menacée incessamment par les milieux féodaux qui croient en dehors des Lois nationales.

Nous relevons des tendances teintées d'ambiguïté et de connivence suspecte au niveau des administrations départementales et régionales sur ces questions liées aux séquelles vivaces de l'esclavagisme chez les soninkés du Guidimagha. Plusieurs cas en suspens et non pris en compte selon les dispositions légales prévues et connues de TOUS, demeurent en sommeil à ce jour.

Nous faisons un appel pressant à nos partenaires nationaux et internationaux pour la défense des droits humains, pour s'intéresser davantage aux manœuvres provocatrices et agressives de la féodalité soninkée. Des paisibles gens voulant vivre en citoyens DIGNEMENT subissent les caprices d’une composante féodale qui défie l’ordre citoyen.

Le 24 février 2018

Pour la communication GANBANAAXU



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : GANBANAAXU
Commentaires : 2
Lus : 3260

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 25/02/2018 23:43 X

    La gendarmerie, ce corps noble de tout pas ne doit pas se faire embarquer dans des histoires injustes. Qu'elle applique les lois auxquelles elle est dépositaire. Il le semble que ce monsieur Diarra est devenu un militant de lutte contre le féodalisme au guidimakha dont les partisans considèrent certains citoyens comme des sous hommes voire des animaux du fait de leur patronymes. La justice doit mettre en terme et notre Raïs doit frapper fort et laisser la justice travailler sans pression des lobbies basés à Nouakchott.

  • Le politicien (H) 25/02/2018 17:34 X

    Mr Demba Diarra est le Birame Ould Abeid des Sonink/es, militant antiesclavagiste de la vingt-cinquième heure, comme lui. Bientôt, le Demba Diarra des autres communautés nationales. Les séquelles de l'esclavage constituent une tare sociale transversale en Mauritanie et au Sahel, n'en déplaise aux chasseurs de subventions et prix dans les capitales occidentales...