20-03-2018 10:54 - Mauritanie : l’agriculture pèse 14% du PIB (BAD)

Mauritanie : l’agriculture pèse 14% du PIB (BAD)

Les Mauritanies - La banque africaine de développement (BAD) a indiqué que l’agriculture ne contribue qu’à hauteur de 14% du PIB mauritanien. Le secteur agricole ne génère que 38% de l’emploi total. C’est ce qui ressort du rapport sur les perspectives économiques sur les 5 régions du continent, publié la semaine dernière, par l’institution.

Ainsi, si l’on se fie à ce document, la Mauritanie qui importe près de 60 % de ses besoins alimentaires devrait adopter une stratégie durable de sécurité alimentaire. Ce programme lui permettra d’inclure une hausse de la production alimentaire, afin de diminuer progressivement la dépendance aux importations.

Pa ailleurs, la BAD a recommandé à l’Afrique du Nord d’augmenter ses réserves alimentaires, en soutenant les petits exploitants et familles d’agriculteurs. Cela permettra de les relier aux marchés et améliorer leurs revenus ainsi que l’accroissement de la production nationale.

A noter que l’institution Panafricaine a également renseigné sur la contribution de l’agriculture dans le PIB et de l’emploi des autres pays de l’Afrique du Nord.

Ainsi, En Tunisie, elle est de 9%, 15% au Maroc et en Égypte, 8% en Algérie et 2% en Libye. Pour l’emploi , l’agriculture contribue à 16% en Tunisie contre 40% au Maroc, 29% en Égypte, 12% en Algérie et 3% en Libye.

Ibrahima Junior Dia


Department of Maghta Lahjar, Brakna region Mauritania April 2013 During the response to food insecurity in Mauritania due to drought, the MRCS and IFRC worked with women's groups to create 28 cooperatives and market gardens. The project supplied the women with easier access to water, allowing gardens to flourish in the desert heat. Produce is sold at market and women invest the revenue in their families and their gardens.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1131

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 20/03/2018 11:12 X

    On parle de famine en Mauritanie pourtant la population de la Mauritanie ne constitue pas un quartier d’une grande ville et pleine de potentialités non valorisées. Pourtant sur option politique le territoire et l’eau mobilisable de l’Océan pompée quasi gratuitement par l’énergie renouvelable gratuite et du fleuve peut nourrir toute l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb à partir de la Mauritanie à partir de projets engageables sur fonds propres à partir de cette année.. On parle d’ignorance et de chômage pourtant sur option politique on peut rendre toutes les générations futures savants scientifiques quasi gratuitement à l’âge de 16 ans disposant d’emplois rémunérateurs gérés à distances par téléphones. C’est l’objet de mes 33 lettres ouvertes et demandes d’audiences adressées au Président Aziz sur ma page .facebook.com/cheikhany.ouldsidina