23-03-2018 19:04 - Interview exclusive- Biram Dah Abeid, Président IRA-Mauritanie: « L’esclavage continue à être un tabou en Mauritanie »

Interview exclusive- Biram Dah Abeid, Président IRA-Mauritanie: « L’esclavage continue à être un tabou en Mauritanie »

Dakar7 - C’est avec le cœur meurtri que le président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) aborde la situation des droits de l’homme dans son pays en Mauritanie.

Dans une interview exclusive accordée à Dakar7 et à Alerteinfo.com, Biram Dah Abeid, en visite au Sénégal, dénonce le phénomène de l’esclavage qui est un « tabou » en Mauritanie.

Selon lui, cette « pratique d’un autre âge » est d’autant plus scandaleuse que l’Etat Mauritanien ne fait rien pour la combattre.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2416

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Noirhartani (H) 23/03/2018 21:16 X

    Depuis le début jusqu'à présent c’est le président Biram qui a toujours raison sur l’état et le gouvernement mauritanien, et jamais ils n’ont pu démontrer que l’esclavage n’existe pas encore en Mauritanie, il y’a des familles beidanes qui continuent à exploiter des enfants et des filles dans les quartiers chiques de Nouakchott et dans la méthode la plus sale, avec la couverture des autorités, préfet, chef de police et autres moyens de punir des pauvres qui ne savent ni lire ni écrire et sans état civil, des vrais apatrides dans leur propre pays. Faites messieurs un tour dans les centre d’état civil, une seule communauté est servit sans problème et sans renvoi ni retour, par contre les harratines et les noirs subissent l’enfer, un vrai massacre. Pourtant la seule façon de faire reculer ce gouvernement c’est les sanctions économiques comme ce qui s’est passé avec l’Afrique du Sud, c’est la seule solution.

  • Noirhartani (H) 23/03/2018 21:09 X

    Des vérités rien que des vérités Biram une fois encore, il ne suffit pas de dire 43 000 esclavages, mais c’est 43 000 sans leurs familles qui comptent souvent des enfants à bas âges, des filles qui ne peuvent être encore servile, je crois que le nombre est sous estimé par rapport à la réalité, nous demandons à la communauté internationale d’aidée les esclaves en Mauritanie.