04-04-2018 13:12 - Bientôt un port en eaux profondes à Nouadhibou

Bientôt un port en eaux profondes à Nouadhibou

Apanews - Les travaux du premier port en eaux profondes à Nouadhibou, 470 kilomètres au nord de Nouakchott, débuteront avant la fin de l’année en cours, a annoncé le président de la Zone Franche de Nouadhibou (ZFN).

Selon Mohamed Ould Daf qui s’exprimait lundi à un forum d’investissement, l’étude de faisabilité du projet a été concluante économiquement et la nouvelle infrastructure aura des caractéristiques techniques performantes.

La profondeur sera de 18 mètres au quai commercial, a indiqué le président de la ZFN pour qui le port en eau profondes permettra de « changer radicalement l’échiquier commercial dans la sous-région ».

Selon lui, de telles caractéristiques techniques rehausseront la compétitivité de bien des secteurs essentiels de l’économie mauritanienne comme la pêche, les mines et les échanges commerciaux.

Ould Daf a souligné que ces secteurs ont longtemps souffert des coûts exorbitants du transport maritime découlant de la faible capacité d’accueil des ports actuels.

A cause de ces insuffisances, la plupart des flottes de transport maritime et des bateaux de pêche de fond boycottaient les ports mauritaniens, a-t-il signalé.

Nouadhibou est un haut lieu de pêche vu ses côtes particulièrement poissonneuses et sa proximité avec les côtes européennes et américaines de l’Atlantique.

La ville abrite également le port de la SNIM à partir duquel est exporté le minerai de fer mauritanien.

MOO/cat/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1422

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • moukhabarat (F) 04/04/2018 21:36 X

    Encore une des nombreuses bêtises de la politique économique de notre pays! Un tel projet doit se faire dans le cadre d'un PPP organisée dans le cadre d'un processus compétitif ( je dis bien compétitiffff...) avec des multinationales capables d'investir des centaines de millions de dollars et non avec les maigres ressources du contribuable mauritanien.

  • cccom (H) 04/04/2018 14:05 X

    SVP. Les nouvelles technologies bien valorisées (grâce aux nouveaux changements climatiques favorables à la culture du palmier dattier au Nord du pays), incitent à investir dans le dessalement de la mer pour ouvrir une perspective de transformation du Sahara des 4 Wilayas du Nord de se transformer en forêts de palmiers, ayant à terme, en sous culture fruitiers, céréales, légumes, aliments de bétails à revenus annuels d’exportations supérieurs aux recettes actuelles des mines et poissons et plus de 100 fois le nombre de jeunes de ces secteurs qui enrichissent l’Occident et appauvrissent la Mauritanie. SVP. Investissez dans la réforme de l’agriculture et de l’Education même si vous n’êtes directement concernés . cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr