03-05-2018 18:16 - Accords de pêche Sénégal/Mauritanie: L’obstacle des rappeurs levé

Accords de pêche Sénégal/Mauritanie: L’obstacle des rappeurs levé

Rewmi - Les rappeurs mauritaniens du groupe ‘’Ewlade Leblad’’, qui séjournent au Sénégal alors qu’ils sont réputés pour leur musique hostile au pouvoir d’Aziz dans leur pays d’origine, ne sont plus apparemment un obstacle pour la signature des accords de pêche entre les deux pays.

Nous avons appris en effet qu’ils se sont réfugiés à l’Ambassade du Canada au Sénégal après avoir pris connaissance des risques qui pèsent sur eux quant à leur possible arrestation. Il s’est avéré qu’entre Dakar et Nouakchott, des correspondances assidues les concernant étaient de mise afin de pourvoir à leur arrestation par la Police.

Le site mauritanien en langue arabe, ‘’Elhora’’, traduit et repris par Cridem.org, fait état du fait que le Canada a en effet accordé un séjour d’une longue durée de deux ans aux rappeurs mauritaniens, leur évitant ainsi la possibilité d’être arrêtés et extradés vers leur pays.

Car, la Police sénégalaise avait, il y a de cela quelques jours, interpellé un d’eux et l’avait interrogé avant de le relâcher.

Certains organes de presse avaient en effet évoqué la présence de ces rappeurs à Dakar comme un sérieux obstacle à la signature des accords de pêche dont la date a été repoussée à plusieurs reprises.

Dans un premier temps, c’était le mois de mars qui était donné comme étant la période dans laquelle les accords seront signés. Par la suite, le Ministre de la pêche Oumar Guèye avait indiqué sur les antennes de la Rfm que la signature sera faite dans la première quinzaine du mois d’avril, invoquant des problèmes de disponibilité de son homologue mauritanien et que, dans tous les cas, tous les points importants avaient été discutés et qu’il ne restait que la signature.

Malheureusement pour lui, le mois d’avril vient de s’écouler et il n’y a eu point d’accord.

Tout indique en effet, que, comme le craignait l’opposition sénégalaise, la partie mauritanienne s’est jouée du Sénégal et n’a pas tenue ses engagements.

Si en effet, du côté de notre pays, le voyage du Président Sall en février à Nouakchott a été l’occasion de discuter de tous les points de discorde, notamment ceux liés au gaz et qu’un accord a été trouvé, il n’en est pas ainsi pour l’aspect des discussions qui intéressait le plus le Sénégal, en l’occurrence les accords de pêche.

Le Sénégal s’est engouffré dans une communication désastreuse sur ce sujet très sensible parce que des centaines de pêcheurs et des milliers de saint-louisiens comptent sur lui pour recommencer leurs activités suspendues dans ce pays voisin. Le risque de sanction électorale est bien réel contre les autorités sénégalaises et leurs homologues mauritaniens ne peuvent l’ignorer.

Si donc l’obstacle c’était les rappeurs, il se peut qu’il soit levé à moins que Nouakchott n’exige justement leur arrestation et leur extradition. En tout cas, nos tentatives d’entrer en contact avec la Direction de la pêche maritime ont été vaines depuis quelques jours.

Interrogées par Rfi, les autorités mauritaniennes avaient, quant à elles, invoqué ‘’des précisions sur les délais de constructions de nouvelles infrastructures. Car, comme le veut la loi mauritanienne, les pêcheurs sénégalais auront l’obligation de débarquer leur prise en Mauritanie’’.

Car, ‘’pour plus de facilité, ils pourront décharger leur poisson aux environs du village de Ndiago, au plus près de la frontière et de Saint-Louis. Mais il faut pour cela construire des infrastructures telles qu’une dalle, une fabrique de glace, ou encore un tronçon de route’’.

La même source précise qu’en attendant, des ‘’dispositions transitoires’’ devraient permettre aux Sénégalais de débarquer leurs prises chez eux. Et comme les documents ne sont pas finalisés, il y a eu retard dans la signature de l’accord.

Soit, mais le Ministre de la pêche du Sénégal ne pouvait pas ignorer tout cela au point de promettre un accord en avril, lequel n’a jamais eu lieu.

Assane Samb



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2208

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Yahyaoui (H) 03/05/2018 18:52 X

    Et cet accord risque de ne jamais avoir lieu sous le régime d’Aziz, parce qu’Aziz n’est pas content de son sous-préfet en ce qui concerne les rappeurs, donc il faut que Maky Sale sous-préfet comprend que tant les rappeurs ne sont pas en prison, il y’aura pas de Yaye-Boys et point de pêche, c’est le ministre sénégalais qui croit à cet accord mais les mauritaniens voulaient juste vidé les lieux pour les chinois et l’Union Européenne, que les Sénégalais cherche ailleurs le Yaye-Boys, ou ils arrêtent les rappeurs et les extradent en Mauritanie. Les Canadiens ont accordés un Visa et un asile aux rappeurs, Aziz cherche et fera d’un Canadien prisonnier quelque part. Je crois que le Sénégal de Maky n’a pas le courage d’affronter le général Aziz et que Maky Sale sait que les désirs d’Aziz sont des ordres.