19-05-2018 14:12 - Gréve des médecins: le gouvernement durcit le ton

Gréve des médecins: le gouvernement durcit le ton

Rimeco - Déclenchée depuis bientôt un mois sur toute l’étendue du territoire national, la grève générale des blouses blanches connait de nouveaux rebondissements avec les menaces proférées par le gouvernement de suspendre les salaires des grévistes et la fermeture de leurs cliniques privées.

Du côté des syndicats, on estime que ce durcissement de ton et ces intimidations ne contribuent guère a décanter la situation et que les blouses blanches ne sont point prêts à lever leur mot d’ordre de grève et donc, le calvaire des patients continue de plus belle.

En effet, le gouvernement mauritanien a brandi des menaces de sanctions contre les médecins en grève. des sources indiquent que la menace du premier ministre de suspendre les salaires a été transmise par la ministre de la Fonction publique Koumba Ba, à la suite d’une réunion tenue jeudi dernier avec les syndicats.

A l’origine de ce mouvement de contestation qui a débuté depuis bientôt un mois, il faut rappeler que les médecins du secteur public dénoncent l’absence de négociation en vue d’une revalorisation des salaires.

Une chose est sûre, ce bras de fer a des effets néfastes sur les couches les plus vulnérables qui ne peuvent pas s’offrir des soins dans des cliniques privées qui sont souvent chers.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Rimeco
Commentaires : 3
Lus : 1989

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • abdi10 (H) 19/05/2018 15:03 X

    Je cautionne cette décision du gouvernement: suspendre les salaires des médecins et fermer leurs cliniques. La plupart des médecins du secteur public ne travaillent que pour eux-mêmes. Ils consultent 1 jour/7 dans les hôpitaux publics. Le reste du temps, ils le passent dans les cliniques privées où ils peuvent se retrouver avec 200000 UM par jour soit plus du salaire mensuel d'un professeur. L'Etat doit prendre des mesures pour mettre un terme à cette situation. dans certains pays, les médecins optent soit pour le public ou le privé. Dans notre pays, les hôpitaux publics sont des passe-temps pour des médecins véreux qui ont renoncé à leur serment à la quête du gain. Le médecin qui refuse de te consulter le matin au public est disposé à te recevoir l'après-midi à sa clinique. où est l'Etat?

  • duroowo (H) 19/05/2018 14:52 X

    La couche vulnerable toujours etait vulnerable et restera vulnerable si la greve n'est pas aboutie. Regardez les doleances des medecins sont meme plus humain que l'executif par ici sont tous touches du fait qu'un malade a l'urgence ne peut pas avoir des soins avant qu'ils ou qu'elles payent des sommes faramineuses et ont continue a brandir president des pauvres. Jusqu'au quand le reveil?

  • vformauritania (H) 19/05/2018 14:49 X

    Il faut augmenter les salaires de médecins . Les médecin cubains de l'hôpital de nouadhibou sont payé 3000 dollar avec la prise en charge et le technicien 1500 dollars. C'est pour le manque à gagner que le soir doivent aller consulter ailleurs. D'ailleurs le cabinet d'un médecin ont en trouve par tout au monde . Les cubains de Nuadibu font des consultations les weekend alors que leur contrats leur interdis de le faire. Et ils sont plus de 50 médecin et payé 100 plus que au cuba