19-05-2018 17:33 - Mauritanie: l’inquiétude des agriculteurs face à la grave sécheresse

Mauritanie: l’inquiétude des agriculteurs face à la grave sécheresse

RFI - En Mauritanie, la sécheresse née d’un déficit pluviométrique enregistré cette année fait planer le spectre d’une grande famine.

Elle sévit notamment dans les régions agropastorales où, cette saison, il n’y a pratiquement pas eu de culture de céréales, principale source alimentaire pour près d’un million de personnes. La situation inquiète les Réseaux mauritaniens des organisations sur la sécurité alimentaire, le Rosa, et le Gnap, Groupement national des associations agropastorales du pays.

« L’année a été caractérisée par une pluviométrie insuffisante et mal repartie, ce qui fait dans certaines régions, il n’a pas plu du tout », précise le président du Gnap, Hacene Taleb.

Dans ces régions, les populations vivent de l’élevage et de la culture du mil, du sorgho, du maïs et des haricots. Ces produits n’ont pas pu être cultivés cette année aggravant ainsi la menace de famine.

« Les cultures sous-barrages qui produisaient des céréales ont été nulles cette année. Cela a aggravé la situation et la menace de famine s’instaure » ajoute le président du Gnap.

En février dernier, le gouvernement mauritanien a alloué une enveloppe de près d’un million d’euros pour l’achat d’aliments pour bétail mais les producteurs agricoles attendent toujours, eux, un soutien de l’Etat.

Par RFI



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 2
Lus : 1180

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • alhagh (H) 20/05/2018 16:23 X

    le gouvernement s'occupe plutot de l'implanation du parti au pouvoir que des problèemes econmiques du pays; cela fait plusieurs jours que personne n'a vu la minsitre de l'agriculture à son ministère sauf un bref moment pour accueillir une délégation soudanaise; elle searit à atar pour impanter 2 unités de base, tout ce qu'elle pu récoloter dans cette ville désormais frondeuse. Les agriculteurs n'ont qu'à trinqué! Quel pays Al Hagh

  • abdi10 (H) 20/05/2018 12:43 X

    Pendant ce temps, on jette l'argent par les fenêtres: fiestas inutiles, séminaires budgétivores, rencontres politiques stériles et j'en passe. Où va ce pays?