26-05-2018 11:11 - Président du syndicat des dentistes : Nous avons décidé de faire la grève après que notre situation ait atteint un stade critique (vidéo)

Président du syndicat des dentistes : Nous avons décidé de faire la grève après que notre situation ait atteint un stade critique (vidéo)

Adrar Info - Le président du syndicat des dentistes mauritaniens Dr Abdi Ould El Imam a déclaré que son syndicat a décidé de faire la grève et a déposé un avis de préavis auprès du ministère de la santé après que la situation ait atteint un stade critique, que les dentistes ne peuvent plus supporter.

Dr Abdi a indiqué que le ministère de la Santé n’a recruté aucun dentiste depuis 6 ans, alors que le nombre total de dentistes inscrits ne dépasse pas 113 médecins, dont 20 d’entre eux travaillent dans des postes de responsabilité administrative de haut niveau.

Au moment où des dizaines de dentistes attendent depuis six ans, un recrutement malgré le besoin urgent dans le secteur. Ould El Imam a souligné que les normes mondiales imposent qu’il y’ ait 1161 dentistes en Mauritanie, à raison d’une moyenne d’un dentiste pour 2 500 citoyens.

Alors que le nombre total de dentistes dans le pays n’atteint pas 200 médecins dont des dizaines d’entre eux ne sont pas inscrits dans le service public.

Ould El Imam a confirmé que son syndicat avait soumis un avis de grève jeudi, auprès du ministère de la Santé à Nouakchott exigeant les mêmes doléances faites par les médecins généralistes et les médecins spécialistes, en grève actuellement.

A savoir : Être exempt d'astreintes d’urgence, la maintenance de la qualité des équipements, la lutte contre la falsification des médicaments et la généralisation de l’assurance maladie pour tous les citoyens.

Pour écouter la totalité de l’interview du Dr Abdi Ould El Imam cliquer la vidéo :



Source : http://www.alakhbar.info/?q=node/11254

Traduit par adrar.info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2457

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mohamed hanefi (H) 26/05/2018 15:42 X

    « Faites miséricorde aux habitants de la terre, vous obtiendrez la miséricorde de Celui est dans les cieux. » ارحموا من في الارض. يرحمكم من في السماء Avec toute la compassion avec vos soucis et vos inquiétudes, je pense personnellement qu’il faut faire un parallèle entre vos problèmes avec les prix exorbitants que vous proposez à des citoyens, dont la situation financière ne vous est pas inconnue. Des malades qui se traitent a l’acide et a l’aspirine, ou qui ont de graves problèmes digestifs, parce que n’ayant plus le moyen de mâcher le plus petit morceau de nourriture, simplement parce que la consultation, le traitement et même le face à face avec le docteur, leur coutent les yeux de la tête. Que Dieu allège vos problèmes et vous guide pour alléger les problèmes de ceux avec les impôts desquels vous êtes devenus ce que vous êtes. Ramadan kerim.

  • DocteurM (H) 26/05/2018 12:31 X

    A quoi ça rime avec les 200 dentistes cherchant exclusivement à travailler dans la capitale NKTT. Comment vous pouvez vous regarder dans une glace, scrutant vos dents blanches, alors que 90 % des mauritaniens a au moins une carie provoquant une rage dentaire ne se traitant qu'à l'acide de batterie de véhicule. J'ai été personnellement témoin d'une scène qui me marque à ce jour, nous étions en mission dans une grosse agglomération du Hodh El Charghi, nous avons trouvé un patient avec une rage de dent, tout le village attendait le passage d'un véhicule hypothétique pour trouver une petite goutte de l'"acide" de la batterie. Ainsi, après le prélèvement de la goutte on instilla celle-ci dans la dent cariée, quelques minutes après les douleurs cessèrent, mais point de dent, même pas un moignon, donc, le traitement était radical ! Pourtant on était à 60 KM de Timdédra, mais le patient disait qu'il n'était pas sûr d'y trouver un dentiste. Des exemples comme cela on peut en donner à la pelle et pour toutes les spécialités. Les médecins grévistes ont mille fois raison, les salaires c'est de la misère, même par rapport à un pays comme le Sénégal, mais il faut que cette fonction cesse d'avoir deux principaux vices : leur concentration à NKTT et leurs activités qui se déroulent principalement dans le privé. Tout cela englobé dans le principal Tare du tribalisme du communautarisme, ce qui fait que la médiocrité se passe entre parents aux prix énormes. Les pauvres en trinquent et n'ont que du désarroi dans un pays d'à peine 4 millions avec des ressources humaines importantes, mais complètement orientées vers la recherche du gain rapide.