08-06-2018 13:51 - Mauritanie : le ministère de la santé menace de sanctionner les cliniques privées

Mauritanie : le ministère de la santé menace de sanctionner les cliniques privées

Saharamédias - L’inspection générale de la santé a menacé jeudi de sanctions les structures de santé privées en Mauritanie, à l’issue d’une enquête qui a révélé la non-conformité de ces établissements avec les exigences techniques et juridiques de la profession.

Dans un communiqué publié jeudi, l’inspection générale de la santé rappelle que le département de la santé avait établi un arsenal juridique organisant la pratique médicale dans le secteur privé, affirmant que l’enquête qui a été menée a prouvé que ces exigences n’étaient pas respectées par la majorité des cliniques.

Il a été constaté l’absence d’un responsable technique dans ces cliniques, qui n’appartient pas au secteur public.

L’inspection affirme que ces établissements utilisent illégalement des fonctionnaires du public qui ne sont pas autorisés à exercer en dehors des heures de travail et dans les établissements publics.

Le ministère de la santé met en garde les cliniques privées qui entraveraient les dispositions prévues contre les sanctions prévues par la loi, rappelant que des inspections inopinées seront effectuées par l’inspection.

Cette menace est destinée, estiment les observateurs, à empêcher les médecins grévistes qui refusent de travailler dans le public, de le faire dans les cliniques privées.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2681

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • ZELINKHAM2 (H) 08/06/2018 16:23 X

    Son Excellence le Ministre de la Santé devait interdir depuis longtemps aux médecins et infirmiers payés par l'administration d'aller travailler dans les Cliniques privées de 08 à 18h chaque jour. Merci de publier.

  • planificateur (H) 08/06/2018 15:55 X

    Le ministre doit savoir que seuls les pauvres Mauritaniens sont victimes de ces mesures dont les conséquences n’étaient pas calculées.Nos dirigeants et les riches n'ont rien à avoir avec nos structures sanitaires publiques.

  • Bertrand (H) 08/06/2018 15:51 X

    C'est vrai ils vous facturent les chambres comme un hôtel 5 étoiles, vous êtes soignés par des médecins du public que vous ne trouvez jamais dans leurs bureau dans les centres de santé publics. Et quand il sont la ils vous humilient et vous écrasent pour que vous n'ayez plus envie de revenir ou vous orientent chez la clinique qu'ils servent. L'état doit augmenter les salaires des médecins mais doit pointer leur présence sur les lieux de travail et sévir contre les absents.Il doit punir ceux qui voler les équipement et médicaments des centres de santé publique pour les revendre. L'autre jour je suis venu avec quelqu’un faire un examen à l’hôpital national, il ressemblait à un cimetière. Il était crasseux, vétuste et en décomposition. Le responsable de l'examen m'a obligé à payer le prix de l'examen entre ses mains et non à la caisse. C'est à prendre ou à laisser. Il était dans sa propre boutique. Et puis nos médecins qui facturent au prix d'or doivent s'armer de moralité et de piété religieuse, laisser les autres activités politiques et autres trucs accessoires. Ils doivent aussi arrêter globalement de professer avec négligence, au risque de devenir des charcutiers et des bouchers comme cela semble être actuellement leurs sobriquets à quelques rares exceptions.