29-08-2018 09:12 - En même temps que les élections

En même temps que les élections

Ahmedou Ould Abdallah - Le samedi prochain, 1 août 2018, les mauritaniens iront voter pour élire leurs maires, conseillers régionaux et les 157 députés du futur parlement.

Un scrutin auquel près d’une centaine de partis politiques ont accepté de prendre part. Il s’agit là d’une bonne avancée politique. Les mauritaniens espèrent que ce scrutin sera pacifique comme l’a été, jusqu’ici, la campagne électorale.

Tous espèrent également que les résultats officiels, malgré l’extrême complexité du vote et le très grand nombre de candidats en lice, exprimeront l’opinion des populations. Cependant, la campagne électorale en cours ne doit pas faire passer sous silence l’atteinte à certains fondamentaux.

Les dirigeants politiques - majorité, opposition et l’ensemble des citoyens – particulièrement les hommes d’affaires et nos amis étrangers, présents ou non sur le territoire national, savent que la campagne électorale ne saurait être un écran derrière lequel on s’attaque aux fondamentaux, c’est-à-dire à la Justice. A moyen et à long terme, personne n’y gagne.

Aujourd’hui, précisément, deux attaques sur ces fondamentaux attirent l’attention. L’arrestation et la mise derrière les barreaux d’un important candidat aux législatives, Biram Ould Abeid, leader anti esclavagiste, en est une. Etait-elle nécessaire ?

L’autre est la saisie, dans une banque étrangère de la place, des comptes de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou, destinés à financer des activités charitables locales. Cette mesure est encore moins rassurante pour les citoyens, le privé national et international. Etait-elle nécessaire ? Je souhaite à tous bonnes élections et, aussi, que la justice et le bon sens prévalent.

Ahmedou Ould Abdallah

Nouakchott.





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 5
Lus : 1705

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • sammbasy (H) 29/08/2018 20:24 X

    Il faudra y ajouter l'UTILISATION PAR LE MILITANT UPR MOHAMED OULD ABDEL AZIZ des MOYENS DE L'ETAT (Avions militaires, cadres de l'Administration, cadres de l'Armée nationales etc) dans sa campagne pour l'UPR. C'est interdit par la loi. C'est de la fraude électorale, la pire des fraudes électorales. Non content d'avoir géré seul le processus électoral sur tous ses aspects, le voilà qui a recours à des méthodes peu orthodoxes au vu et au su de tout le monde.

  • Ksaleh (H) 29/08/2018 12:11 X

    Merci monsieur Abdallah, même si c'est au forceps vous vous êtes exprimé sur une situation injuste qui apparemment ne choque aucun de nos intellectuels et autres hommes à qui on a attribué à tord ou à raison le rang de la sagesse. Il faut remarquer comment nous sommes tous couchés à plat, pour ne pas entendre une seule question relative à ces cas de violation de droits de l'homme, au cours des interminables "réunions avec les cadres" du Rais, pendant sa dernière tournée.

  • kadimapur (H) 29/08/2018 12:02 X

    correct!!!

  • Kouleyb (H) 29/08/2018 11:11 X

    Sagesse, diplomatie, expérience. Que veut le peuple ?

  • bleil (H) 29/08/2018 11:09 X

    Quel scrutin ? une centaine de "partis politiques" à connotation tribal, ethnique ou familiale pour la plupart ... C'est un désastre politique pour un pays à la traîne sur tous indices du développement human ! une avancée politique ? loin s'en faut. Seuls les idiots peuvent espérer une issue positive d'un scrutin organisé par un pouvoir militaire; KOBENI ! chat échaudé craint ...