30-08-2018 16:21 - Dieynaba Hamady Diabira, candidate en tête sur la liste nationale des femmes

Dieynaba Hamady Diabira, candidate en tête sur la liste nationale des femmes

PMC Arc-en-ciel - Déclaration de Candidature

Moi Dieynaba Hamady Diabira, candidate aux législatives au PMC Arc-en-ciel, consciente que la Mauritanie peut être unie et plus forte à une condition :

Que tous les mauritaniens œuvrent en citoyen à part entière. Le citoyen se sent en sécurité au sein de sa nation, et, surtout, jouit de tous ses droits tout en s’acquittant de tous ses devoirs.

L’égalité de tous les mauritaniens doit passer par l’égalité de chance entre les hommes et les femmes, soit, des formations dans les mêmes écoles, une éducation encadrée et dans de bonnes conditions familiales, bénéficier de soins adéquats, protégés et sécurisés dans les mêmes conditions sociales, économiques et environnementales.

Les acquis de 1984 à 2018

1. Une loi a été votée sur la parité des genres définissant des quotas sénat, partis politiques, afin de garantir une évolution civique et une activité politique féminine grandissante. Il est temps que l'intention influence l’action. 2. Certaines revendications féminines sont considérées comme primordiales. Le renforcement des discours féministes dans les sphères décisionnelles aura un impact imminent sur le rôle de la femme sur la scène publique, une opportunité pour la jeunesse féminine. Quant au statut social de la femme, son pouvoir dans nos sociétés, le respect de cette dernière s'en suivra au vu de sa considération politique et civique.

Le statut social de la femme :

Pouvoir à la maison dans la société, dans l’administration et en politique ; L’impact de l’éducation traditionnelle sur le statut social de la femme se veut dégradant et rétrograde sur la scolarisation des filles. La pratique matrimoniale tels que le mariage, le divorce, les origines sociohistoriques soutenant la pratique du concept genre se doit être impérativement dissociée des valeurs subjectives et culturelles.

La femme et la famille

Les femmes représentent 52% de la population. Chefs de famille, leur importance se loge dans la gestion de la famille et l’éducation des enfants. Elles sont garantes des valeurs traditionnelles et modernes entant que premières responsables de l’éducation des enfants, futures citoyens et gouvernants de ce pays. Nos valeurs nous proviennent de l’éducation que nous avons reçue au sein de la cellule familiale. C’est pour cela que la femme et l’enfant devront bénéficier d’attention particulière.

La femme et l’emploi

Le marché du travail est inaccessible à la plus part des femmes, à cause de leur analphabétisme et leur faible niveau d’instruction. Faute au délaissement de la politique actuelle.

Nombreuses sont les femmes aux grandes capacités académiques et intellectuelles qui se retrouvent sans emploi ou à un salaire ridiculement bas. Une politique de discrimination positive permettra de réduire l’inégalité dans le domaine de l’emploi des femmes.

Les femmes et les jeunes ne peuvent souvent pas créer des entreprises par faute de financement, faute à la limitation prêts bancaires à ces dernières. Les femmes n’ont souvent pas accès aux soins de qualité . Les femmes sont victimes de violences au foyer, au travail et dans la rue. Femmes comme Hommes se doivent d'y remédier, car tout individu, indépendamment du genre se voit offrir une considération politique et humaine.

Buts :

Adopter et consolider des politiques viables en faveur du développement socioculturel, financières, économiques, environnementales et scientifique de la Femme.

Objectif général

Pour parvenir à nos objectifs, il faut une législation ayant force exécutoire et des mesures novatrices en vue de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles à tous les niveaux d’assurer à la femme les mêmes droits, les mêmes excès et les mêmes possibilités de participation et de prise de décision dans le domaine économique qu’à l’homme et d’éliminer la violence et la discrimination sexistes sous toutes leurs formes. En appui aux engagements pris lors de la 3ème conférence internationale pour le financement du développement du 3 au 16 juillet 2015 à Addis Abeiba.

Objectifs spécifiques

1-Développer des plaidoyers pour renforcer les lois protégeant les droits de la femme et la jeune fille en générale afin qu’elles aient les mêmes droits que les hommes.

2-Mettre en place une loi égalisant les droits des femmes au même titre que les hommes.

3-Faciliter l’accès des femmes à la propriété des terres.

4-Faciliter aux femmes entrepreneuses et porteuses de projet l’accès aux IMF avec des garanties souples

5-L’éducation des filles devient obligatoire et universelle dans toute la Mauritanie.

6-La formation professionnelle des filles à la nouvelle technologie numérique. 7-L’éducation des filles dans toutes les institutions soit subventionnée.

8-Mettre en place une loi criminalisant le non scolarisation des filles.

9-L’enseignement des langues vivantes devient effective au sein de nos écoles, alphabétiser et renforcer les capacités des femmes rurales dans nos langues nationales.

10-La proposition d’une loi universalisant l’accès à la santé maternelle et infantile.

Résultats attendus de notre plaidoyer pour la femme mauritanienne

-Un plaidoyer fort afin que les lois pour l’émancipation de la femme soient mises en application effectif.

-L’égalité homme et femme fiftyfifty devient une réalité d’ici deux mille vingt, et non un slogan politique.

-L’accès de toutes les femmes rurales à la propriété foncière soit effectif d’ici deux mille vingt deux.

-Une politique financière facilitant aux femmes l’accès aux micro-finances, tout en sachant que l’apport de la femme mauritanienne est indispensable et très contributeur au développement économique du pays.

-La fiscalité et les taux d’intérêts pour les femmes entrepreneuses et porteuses de projet de développement assouplis.

-Existence d’un cadre de concertation, d’échanges et conseils pour dynamiser et consolider l’action des femmes en général et plus particulièrement la femme rurale.

-La propriété intellectuelle des femmes innovatrice dans la recherche scientifique et technologique garantie et protégée.

-Le savoir faire des femmes du domaine de l’artisanat et la culture a la contribution du développement et un patrimoine pour le renforcement de l’unité nationale est valorisé.

-Une forte représentation des femmes entrepreneuse et porteuse de projet dans la sphère des instances tel que :

➢ Le patronat national.

➢ Les chambres de commerce de Nouakchott et régionaux.

➢ Les différents organes des syndicats.

➢ Les institutions judiciaires nationales et régionales.

➢ Au sein de la diplomatie nationale et internationale.

➢ Appui juridique et technique des femmes ;

➢ L’enseignement normal, éducation religieuse

➢ et les langues vivantes pour une émergence responsable basée sur les valeurs morales et constitutionnelles de la république islamique de la Mauritanie.

➢ L’éducation professionnelle et le renforcement des capacités des femmes puissent être effectif sur toute l’étendu du territoire mauritanien.

➢ La subvention de l’éducation des filles et des femmes devienne une réalité physique, sur toute l’étendue du territoire national.

➢ La femme mauritanienne soit placée au centre des préoccupations des politiques sanitaires.

➢ L’exonération de toute taxe liée à la santé de la femme.

➢ L’élimination de la violence et la discrimination sexistes sous toutes leurs formes

-----

Parcours :

Nom et Prénom: DIABIRA Dieynaba Hamady

Date de naissance: 27 janvier 1958

Nationalité : Mauritanienne

Formation : diplôme de Sage-femme D’Etat/ Assistante Sociale sortante de l’école nationale de santé publique de Nouakchott en 1983.

Spécialisée en Communication pour le développement depuis 1991 à l’université Laval au Canada d’abord, ensuite dans d’autres pays en participants à plusieurs séminaires de perfectionnement.

Carrière professionnelle

• Responsable à la maternité ensuite la PMI de Kifa 1983-1984

• Responsable à la Policlinique de Nouakchott jusqu’en 1986

• Chef de Division au service de l’éducation pour la santé jusqu’en 2018

• Experte Consultante en communication pour le Développement







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1144

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)