06-09-2018 07:45 - Irwin Cotler et Judith Abitan: la Mauritanie a aboli l'esclavage en 1991, alors pourquoi criminalise-t-elle les opposants à l'esclavage?

Irwin Cotler et Judith Abitan: la Mauritanie a aboli l'esclavage en 1991, alors pourquoi criminalise-t-elle les opposants à l'esclavage?

National Post - La triste vérité est que le pays n’a pas aboli l’esclavage, mais reste sa dernière place forte.

Bien que la Mauritanie affirme qu’elle a aboli l’esclavage, elle demeure en fait l’un des seuls bastions de l’esclavage au monde. Biram Dah Abeid est le leader du mouvement anti-esclavagiste international et président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie).

Biram, un ancien prisonnier politique mauritanien soumis à de nombreuses arrestations - répertorié par Time Magazine comme l’une des 100 personnalités les plus importantes au monde - est l’un des grands héros des droits de l’homme de notre époque et récipiendaire de nombreux prix internationaux pour ses courageux plaidoyer.

En tant que conseiller juridique international de Biram, nous l’avons accueilli à Montréal pour nous rejoindre en tant que conférencier invité à l’occasion de notre célébration du 375e anniversaire de Montréal en tant que «ville des droits» en mai 2017. Il a également comparu en tant que témoin expert devant le Sous-comité parlementaire canadien sur les droits de l’homme pour témoigner de la détérioration de la situation en Mauritanie.

C'est peut-être parce que beaucoup de membres de la communauté internationale ont adhéré au récit de la Mauritanie selon lequel il a aboli l'esclavage en 1991, date à laquelle sa Constitution stipule que «personne ne sera réduit en esclavage ou en servitude humaine. Être ou être soumis à la torture et à d'autres traitements cruels, inhumains ou dégradants… »

Il reconnaît même que de telles pratiques constituent des «crimes contre l'humanité ». La douloureuse vérité est que la Mauritanie a moins aboli l'esclavage que le dernier. En effet, en tant qu’État partie à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale - encore une autre ruse de la part de la Mauritanie -, il est en violation permanente de ses obligations juridiques internationales.

La Mauritanie non seulement criminalise les opposants à l'esclavage, mais les empêche même d'exercer l'un quelconque de leurs droits fondamentaux, y compris celui de participer aux élections. En bref, il est à la fois dépositaire de l’esclavage et de la tyrannie et mérite l’opprobre et la honte de la communauté internationale. La première étape pour dénoncer et démasquer la duplicité et la criminalité mauritaniennes doit être la libération immédiate de Biram et sa candidature aux élections.

Irwin Cotler est président du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne et ancien ministre de la Justice et procureur général du Canada. Il a été l’un des conseillers juridiques internationaux de Biram Dah Abeid.

Judith Abitan est directrice exécutive du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de l’homme, qui a adopté l’affaire et la cause de Biram Dah Abeid dans le cadre de son projet international de défense des prisonniers politiques.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1199

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Mortel (H) 06/09/2018 13:20 X

    Depuis quand, vous, les colons occidentaux, vous avez un cœur pour oser défendre les droits humains ! L’esclavage que vous avez pratiqué à la chaîne et en série, dans ses formes les plus bestiales (commerce d’esclaves, traite négrière, esclavage sexuel…) est encore visible chez vos concitoyens de couleur et chez les immigrés. Dans notre chère Afrique, toujours colonisée par vous et vos idées, vous nous aviez légué en héritage, cette bombe à retardement que vous auriez pu désamorcer, si vous étiez sincères dans votre abolitionnisme. Vous semblez accorder davantage d’intérêt à ce problème de dignité et de justice sociale, qu’au propre de la vie humaine, pourtant sacrée, puisque vous fermez les yeux honteusement, devant ces océans de sang qui emportent la Libye, le Mali, la Palestine, l’Irak, le Yémen et la Syrie. Vous n’avez jamais donné des prix à des militants palestiniens, qui luttent pour la vie et contre la mort, affrontant les bombes et les blindés de l’apartheid sioniste, rien qu’avec avec leur poitrine nue, et ce, excusez du peu, depuis 1948 !!! Puisque vous avez choisi le mutisme total, chaque fois, qu’il s’agit d’Israël, alors taisez-vous et fermez la, une bonne fois, pour toutes, lorsqu’il s’agit de notre Afrique !