08-09-2018 20:16 - Les desseins inavoués d’Abdel Aziz

Les desseins inavoués d’Abdel Aziz

RMI-Info - Que cherche le Président Aziz ? Un troisième mandat ou une sortie honorable ? Ce sont là les lancinantes questions qui taraudent les Mauritaniens. Et pour cause, le Président sortant, qui s’est auto-investi directeur de campagne de son parti, en violation des dispositions légales en vigueur, s’agite dans tous les sens.

Il multiplie les positions contradictoires, sans être cohérent. Ainsi, à chaque sortie publique devant les médias, il jure par tous les dieux qu’il n’est pas dans des dispositions de changer la Constitution pour remettre en cause les termes du mandat présidentiel. En privé, il soutiendrait le contraire. A preuve, les sorties tonitruantes de son ministre, porte-parole du gouvernement qui le contredit de front.

A preuve encore, son encouragement des courants et personnalités qui appellent à un troisième mandat. Mieux, durant ses tournées électorales, il a appelé ceux « qui voulaient un troisième et un quatrième mandat » de voter massivement pour l’UPR, son parti !

Dernière trouvaille des Mauritaniens face aux tergiversations de leur président : Aziz voudrait obtenir la majorité des deux tiers à l’Assemblée pour introduire un amendement constitutionnel qui lui permettra de réaliser deux objectifs. Le premier sera de changer la nature du régime qui, de présidentiel, deviendra parlementaire. Le second sera de faire sauter le verrou sur le nombre des mandats du Président.

Lors d’une conférence de presse, le 29 août, le Président Aziz assure qu’il n’en est rien. Il affirme n’avoir l’intention de changer ni la nature du régime et encore moins de revenir sur les termes du mandat présidentiel.

Cette énième sortie est loin de rassurer. Surtout que l’homme et ses communicateurs attitrés ont beaucoup brouillé les Mauritaniens en multipliant les déclarations contradictoires. Plus grave, les actes qu’ils posent, au quotidien, renforcent les pessimistes qui ne veulent pas croire les « dires d’un président en perdition qui ne sait pas ce qu’il veut », selon un jeune militant de l’opposition !

A y voir de près, une écrasante majorité de Mauritaniens pensent, en silence, comme ce jeune opposant.

Que veut le Président Aziz ?

Aujourd’hui, c’est la question au million de dollars. C’est même à voir si Aziz lui-même pourrait correctement répondre à la question et se conformer, dans les faits, avec la réponse qu’il aura donnée. En effet, à chaque fois qu’il se déclare sur la porte de sortie, la cadence des appels à son maintien s’accélère et la nervosité se lit dans ses actes et propos.

En tout cas, une chose semble être plausible. Aziz ne sait pas encore sur quel pied danser. Le scénario de la succession régulée ne semble plus à l’ordre du jour. Tous les successeurs putatifs semblent être disqualifiés aux yeux de l’opinion. D’où la grande confusion qui entoure les actes et propos de l’homme obligé à partir ou à faire un forcing pour se maintenir !

Peut-être que l’homme fort du moment chercherait plutôt à obtenir un plébiscite des Mauritaniens en lui accordant une écrasante majorité au parlement, ce qui lui permettrait d’arranger une sortie négociée et de rester un homme qui compte, s’il réussissait à faire main basse sur l’UPR, une fois franchies les portes de sortie du palais ocre !!

Ali Ibrahim



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2997

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • moboco (H) 09/09/2018 07:31 X

    Le pouvoir use quelque soit le bilan que l'on a pu réaliser. les peuples ont toujours besoin de changement et d'un nouvel espoir surtout pour ceux ou celles qui n'ont pas pu ou su tirer des avantages du pouvoir qui était en place..Par conséquent la meilleure attitude pour un dirigeant est d'organiser son départ dans la transparence et dans le plus grand consensus possible...Pour laisser le peuple en garder un bon souvenir et pourquoi pas le rappeler un jour de nouveau pour la corvée car le pouvoir , avant d'etre un honneur, c'est avant tout un devoir vis à vis des gens...

  • bleil (H) 08/09/2018 22:26 X

    S'agiter dans tous les sens, les soubresauts d'un animal blessé à mort, dénote de la fin proche d'une époque au cours de laquelle le pays a souffert d'une médiocrité envahissante ...